Sie sind hier

E Verbuet vu Mikroplastik zu Lëtzebuerg?

Parlamentarische Fragen Nachhaltigkeit, Natur- und Umweltschutz Claude Lamberty Max Hahn

Bei der Ëmweltverknaschtung duerch Plastik sinn et déi minuscule Partikele vu manner wéi fënnef Millimeter, déi de gréisste Schued maachen. Z.B. am Mier, wou d‘Déieren den Dreck ofschlécken an deen dann erëm bei eis um Teller lant. Dee Mikroplastik kënnt vu méi groussem Plastik, deen sech zersetzt. E gëtt awer och bei der Produktioun vun Hygiènes- a vu Kosmetikartikele verschafft.

Eng Rei Länner hunn de Mikroplastik scho verbueden, well d’Kläranlagen en net erausgefiltert kréien. An enger parlamentarescher Fro wëllen de Max Hahn an de Lamberty Claude dofir vum Ëmweltministère wëssen, ob sou e Verbuet net och zu Lëtzebuerg sënnvoll wier.

Question

Monsieur le Président,

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 de notre Règlement interne, nous souhaitons poser la question parlementaire suivante à Madame la Ministre de l'Environnement :

« Dans une note du 3 décembre 2014, les délégations belge, néerlandaise, suédoise et autrichienne, soutenues par la délégation luxembourgeoise, ont informé le Conseil européen du besoin urgent d’adresser le problème des particules de plastique microscopiques (« microplastiques » ), et en ont demandé la prohibition dans les articles d’hygiène et de cosmétique.

Entretemps de nombreux pays ont procédé à une interdiction de ces microplastiques dans les produits hygiéniques et cosmétiques, comme p.ex. les Etats-Unis,  la Suède et la Belgique.

Dans ce contexte, nous aimerions poser les questions suivantes à Madame la Ministre de l’Environnement :

- Madame la Ministre, est-elle au courant des développements dans les pays mentionnés ?

- Madame la Ministre, est-elle favorable à une telle interdiction ? Dans l’affirmative, existent-ils actuellement des démarches au sein du Ministère de l’Environnement pour élaborer un projet de loi à cet effet ? 

- Dans le cas d’une interdiction, combien de produits actuellement en vente sur le marché luxembourgeois seraient concernés ? Quelle est la taille de la part de marché de ces produits ?

- Des évaluations quant à l’impact sur l’industrie et quant aux coûts associés à une interdiction ont-elles été conduites ?

- Existe-t-il des entreprises luxembourgeoises impliquées dans la production de ces produits ? Dans l’affirmative, quel est leur nombre et leur taille ?

- Au-delà des produits hygiéniques et cosmétiques, dans quels autres produits se trouvent des microplastiques ?

- Serait-il judicieux d’interdire les microplastiques en général et non uniquement en relation avec des produits définis ? »

 

Croyez, nous vous prions, Monsieur le Président, à l’assurance de notre très haute considération.

                                             Max HAHN                      Claude LAMBERTY


Max Hahn

Claude Lamberty