Sie sind hier

Fusion prévue entre le CHdN et le CHNP: Quelles en sont les raisons ?

Parlamentarische Fragen Gesundheit und Pflege Edy Mertens André Bauler

Début avril 2014, le Centre Hospitalier du Nord (CHdN) et le Centre Hospitalier Neuro-Psychiatrique (CHNP) d'Ettelbruck ont exprimé l'intention de vouloir fusionner.

C’est pourquoi, les Députés André Bauler et Edy Mertens ont adressé une question parlementaire à Madame la Ministre de la Santé pour en savoir les raisons.

Question

Monsieur le Président,

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 de notre Règlement interne, nous souhaitons poser la question parlementaire suivante à Madame la Ministre de la Santé :

« Début avril 2014, le Centre Hospitalier du Nord (CHdN) et le Centre Hospitalier Neuro-Psychiatrique (CHNP) avaient annoncé leur intention de fusionner en un seul centre hospitalier régional avec un pôle de compétence en psychiatrie et en médecine psychosomatique. A noter dans ce contexte que la nouvelle loi hospitalière a prévu l'indépendance fonctionnelle de l'INCCI par rapport au CHL et du François Baclesse par rapport au CHEM.

Dans ce contexte, nous aimerions poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé :

  • Madame la Ministre peut-elle exposer les raisons qui ont amené les responsables des deux centres à vouloir fusionner en un centre hospitalier régional avec un pôle de compétence en psychiatrie et en médecine psychosomatique ?
  • En quoi résiderait finalement la plus-value réelle d’une telle opération vu le caractère national du CHNP en tant qu'institution spécialisée ?
  • Madame la Ministre n’estime-t-elle pas qu’une telle décision risquerait d’être à l’origine de problèmes de gestion et de mettre en question le profil classique du CHdN comme hôpital à vocation régionale chargé déjà actuellement de missions les plus diverses ?
  • Est-il prévu de planifier, à côté de l’actuel bâtiment du CHdN, une extension réservée principalement aux interventions ambulatoires ?»

Croyez, nous vous prions, Monsieur le Président, à l’assurance de notre très haute considération.

André BAULER et Edy MERTENS
Députés     

 


André Bauler

Edy Mertens