Kultur

Culture

Politique culturelle : promotion ciblée des artistes et participation de tous à la vie culturelle

Pour le DP, la promotion de la diversité culturelle et la valorisation des artistes locaux et de leurs œuvres sont des piliers centraux de la politique culturelle.

Pour satisfaire à cette exigence, le ministère de la Culture sous la direction du DP a augmenté son budget pendant la législature en cours à près de 1 % du budget de l’État. En outre, des projets centraux ont été poursuivis, tels que la loi sur l’archivage et l’élaboration d’une nouvelle loi sur la protection des monuments. De plus, des ateliers additionnels ont été mis à disposition des artistes, un interlocuteur central pour les subsides accordés aux artistes a été créé et de nouveaux subsides, par exemple pour la formation continue, ont été introduits. Le ministère de la Culture a davantage misé sur le dialogue et l’échange. Un grand débat avec les acteurs du monde culturel a eu lieu à l’occasion des premières Assises culturelles. Ces discussions ont servi de base à l’élaboration du premier plan de développement culturel au Luxembourg.

Au cours des prochaines années, le DP rapprochera davantage les personnes par le biais de la culture et promouvra la culture comme un élément quotidien de la vie publique. Le DP soutiendra la professionnalisation de la scène culturelle et s’engagera pour l’amélioration de la situation matérielle des créateurs. Les artistes luxembourgeois de tous les domaines culturels doivent être soutenus et recevoir une plus grande reconnaissance sur le plan international. La politique culturelle relève aussi de la politique économique. Le DP renforcera la position du Luxembourg sur la carte du monde par une vaste offre culturelle. Le DP considère que la nomination d’Esch/Alzette comme capitale européenne de la culture 2022 est une occasion extraordinaire pour le développement culturel, surtout dans le sud du pays. La collaboration avec les autres communes du sud fera en sorte que l’année culturelle rayonne bien au-delà des frontières d’Esch et procure un nouveau dynamisme à la région, aussi bien au niveau culturel qu’au niveau social.

Création d’un nouveau bâtiment pour les archives nationales

Après le déménagement de la bibliothèque nationale au Kirchberg, les archives nationales occuperont également de nouveaux locaux. L’institut doit pouvoir accomplir ses tâches dans les meilleures conditions, en ayant recours aux technologies les plus récentes dans le domaine de l’archivage, de la conservation et de la publication. Le DP fera avancer le projet de loi en cours d’élaboration, pour que les archives nationales puissent déménager le plus rapidement possible dans des locaux adaptés. La culture de l’archivage doit être promue dans tous les domaines.

Mise en œuvre d’une loi moderne sur la protection des monuments

Le DP veut mener à bien la réforme de la loi sur la protection des monuments qui a été entamée au cours de cette législature. Il faut élaborer des règles transparentes et claires, qui assurent la sauvegarde du patrimoine archéologique, architectonique et immatériel de notre pays. En tenant compte des normes et conventions internationales, les procédures sont simplifiées et des règles claires, qui définissent entre autres clairement quels bâtiments sont protégés comme monuments, sont élaborées. La planification de projets de construction sera ainsi considérablement simplifiée. Pour permettre une meilleure vue d’ensemble, le DP souhaite également établir une carte numérique de tous les bâtiments protégés.

Valorisation du patrimoine culturel

Beaucoup de personnes ne connaissent pas ou peu l’important patrimoine culturel du Luxembourg. Pour ce motif et afin de proposer une vaste offre culturelle, le DP s’engagera pour le renforcement de la communication et de l’exhibition des collections des musées étatiques. En collaboration avec les communautés religieuses, il est prévu d’exposer les trésors inconnus des différents lieux de cultes luxembourgeois dans le cadre d’expositions thématiques.

 

Non seulement des monuments et des artéfacts matériels font partie de la richesse culturelle d’un pays, mais aussi des éléments immatériels, tels que les traditions et les coutumes. Cellesci aussi méritent d’être étudiées, documentées et transmises. Pour cette raison, le DP s’engagera pour une plus grande valorisation de ce patrimoine dans la transmission de la culture.

Création d’une « Maison du Luxembourg » en tant que lieu de rencontre

Le Luxembourg a une identité particulière, qui fascine beaucoup de gens, mais qui n’est pas immédiatement saisie par tous. Pour beaucoup de gens, la langue luxembourgeoise est la caractéristique la plus marquante du pays. L’identité est toutefois nettement plus diverse : le Luxembourg est régional et ouvert sur le monde, traditionnel et multiculturel, on y parle le luxembourgeois et aussi de nombreuses autres langues. Ces contradictions supposées enrichissent la société du pays et sont profondément ancrées au Grand-Duché depuis des générations. Jusqu’à maintenant, il n’existe cependant pas de lieu de rencontre central où la diversité du pays et des personnes qui vivent et travaillent ici devienne tangible.

 

Nous voulons créer une « Maison du Luxembourg » qui fasse fonction de lieu de rencontre central et tienne compte de la composition particulière de notre société. L’idée est qu’elle devienne une sorte de « Flagship Store » du Luxembourg, qui permet aux autochtones, aux immigrés et aux visiteurs de voir, écouter, toucher et goûter l’identité particulière du pays. Il ne s’agira donc pas d’un musée, mais d’un lieu vivant qui permet de découvrir les langues, la musique, le sport, la nature, l’histoire, la littérature, la société et la cuisine. La maison est le reflet de l’identité luxembourgeoise – avec toute sa diversité, sa tradition, son innovation et les discussions controversées qui y sont liées.

Création d’une galerie d’art moderne luxembourgeois et d’un dictionnaire des artistes luxembourgeois

Le DP veut que la création d’une galerie pour les artistes luxembourgeois contemporains dans l’ancien bâtiment de la bibliothèque nationale (« Ale Kolléisch »), annoncée par le ministre de la Culture, devienne réalité. Les nouveaux talents recevront ainsi la possibilité d’exposer et la scène culturelle sera soutenue. De tels projets jouent un rôle important, comme le montre le succès de la galerie « Konschthaus beim Engel ». Le DP s’engagera également pour la création d’un dictionnaire des artistes luxembourgeois sous forme numérique et imprimée.

Mise en place d’un atelier de création ouvert

La Villa Louvigny au cœur de la capitale est un bâtiment historique aux nombreuses facettes. Le DP est convaincu que ce site unique à l’environnement ouvert peut être utilisé de manière judicieuse comme site de création pour les artistes, pour leur proposer de nouvelles possibilités de création et d’exposition. La salle de concert existante doit être revalorisée pour des représentations artistiques.

Recours à la numérisation pour transmettre la culture

Le DP veut tirer profit des chances de la numérisation également dans le secteur de la culture. Les domaines d’application sont nombreux. Hormis la création artistique numérique dans l’industrie créative, la numérisation permet notamment de promouvoir la transmission de la culture et de notre patrimoine culturel. Le DP fera avancer la numérisation des collections des musées et des archives. La numérisation ne favorise pas seulement la recherche scientifique fondamentale, mais facilite également l’accès aux œuvres qui ne sortiraient autrement des réserves que pour les occasions et expositions spéciales. Elle permet également un meilleur échange entre les institutions culturelles étatiques et le grand public.

Promotion de l’intégration et de la cohésion sociale par le biais de la culture

Le multiculturalisme est un des atouts du Luxembourg et fait partie de notre identité. Le multiculturalisme vécu s’exprime avant tout dans la rencontre de personnes issues de milieux différents. La culture aide à construire des ponts à travers la société. En conséquence, le DP promouvra les événements et les programmes qui contribuent au dialogue entre les personnes, p. ex. les rallyes culturels, qui réunissent des participants de différentes origines dans le cadre de visites de sites culturels.

Approfondissement de la coopération entre bibliothèques

Les bibliothèques publiques jouent un rôle important dans la promotion de la culture. Le livre doit être préservé en tant que bien culturel – à côté des contenus numériques et des livres électroniques – et les bibliothèques doivent accomplir leur tâche de collecte, mais aussi de transmission. Le DP estime que, dans un petit pays comme le Luxembourg, il est judicieux de mettre en commun les ressources et d’approfondir la collaboration entre les grandes bibliothèques, telles que la bibliothèque nationale et la bibliothèque universitaire. Il faut en outre examiner dans quels domaines le service au lecteur doit être amélioré. Par ailleurs, la loi sur les bibliothèques doit être soumise à une analyse critique et être remaniée le cas échéant, notamment en vue d’une simplification administrative.

Élargissement du « Bicherbus »

Pour le DP, le « Bicherbus » joue un rôle fondamental pour permettre l’accès à la littérature et à la culture, notamment dans les régions du pays qui ne disposent pas d’une bibliothèque publique à proximité immédiate. C’est pourquoi le DP souhaite étendre l’offre de la bibliothèque sur roues et la rendre plus facile à utiliser. La communication doit également être améliorée. Par exemple, peu de personnes savent qu’il est possible de commander des livres par internet et de les faire livrer à domicile par le « Bicherbus ».

Introduction de cours de musique gratuits

La loi sur l’enseignement musical doit être modifiée complètement. Le ministère de la Culture dirigé par le DP a déjà mené des premiers entretiens avec les acteurs concernés. L’objectif est d’accroître l’importance de la musique en tant que véhicule culturel et d’améliorer la coopération entre les écoles de musique et les établissements de formation et d’accueil des enfants. Les modalités de financement doivent être conçues de manière plus transparente et il doit être garanti que tous les enfants aient accès aux cours de musique. Le DP veut également introduire l’enseignement musical gratuit dans tout le pays.

Promotion de l’art luxembourgeois à l’étranger

Afin de faire connaître la scène artistique luxembourgeoise et les artistes luxembourgeois audelà des frontières, le Luxembourg devrait systématiquement être présent aux événements internationaux dans différents domaines de la culture.

 

Dans le secteur du livre, le ministère de la Culture dirigé par le DP a fait en sorte que cette année, après une longue absence, une délégation luxembourgeoise soit de nouveau présente avec un stand national à la Foire du livre de Francfort. Cette présence est importante pour les auteurs et éditeurs luxembourgeois, pour établir des collaborations et des contacts à l’étranger. Le DP veillera à ce que le secteur du livre luxembourgeois participe de nouveau régulièrement aux foires du livre les plus importantes en Europe. Dans le domaine des arts plastiques, les pavillons, comme celui à la Biennale de Venise, sont également des occasions importantes qui permettent aux artistes de se faire connaître. Le DP estime que, dans ce domaine aussi, le Luxembourg doit être présent à tous les rendez-vous importants. Dans le domaine de la musique, le bureau de promotion des musiciens évaluant au Luxembourg music :LX a fait un excellent travail au cours des dernières années. Le DP développera davantage la promotion des exportations de musique.

 

Le DP intégrera aussi systématiquement le secteur culturel aux visites et missions internationales pour faire connaître le Luxembourg comme pôle culturel sur le plan international et accroître le rayon d’action des artistes luxembourgeois à l’étranger. Cette approche vise à promouvoir la coopération transfrontalière et l’échange culturel et artistique, ainsi qu’à renforcer la dimension culturelle du « nation branding ».

Création d’ateliers pour les artistes et les acteurs de l’industrie créative

Les artistes locaux ont besoin non seulement de possibilités d’exposition mais aussi de plus de locaux de travail. Le DP s’engagera pour la création d’ateliers pour les artistes luxembourgeois.

 

Il existe un grand potentiel pour la scène artistique luxembourgeoise et l’économie dans le domaine des industries créatives. Qu’il s’agisse d’artisans d’art, de designers, de graphistes, de développeurs de jeux ou d’autres profils professionnels, l’industrie créative couvre un large éventail de domaines d’activité. Afin de créer des synergies entre les différents acteurs et de rassembler le potentiel d’innovation, le DP veillera à ce qu’un nombre suffisant de lieux de rencontre et d’ateliers soit mis à disposition des acteurs des industries créatives pour leur permettre de se développer. À l’instar du « 1535° » à Differdange, le DP veut installer de tels « hubs créatifs » dans tout le pays et soutenir le mouvement dynamique qui en découle.

Mobilisation de surfaces vides pour les activités culturelles

Le DP portera l’art et la culture dans la sphère publique et les rendra accessibles à un plus grand public dans la vie quotidienne. Le DP créera une plateforme pour mettre en contact les propriétaires de surfaces commerciales temporairement vacantes et les artistes. Des expositions pourront ainsi être organisées dans les espaces commerciaux temporairement vides. De cette manière, les œuvres d’art peuvent être présentées ponctuellement au grand public et les vitrines des locaux commerciaux vides peuvent être utilisés utilement.

Esch/Alzette capitale de la culture européenne 2022 : une chance pour l’industrie culturelle et créative

Le DP s’engagera pleinement pour le projet Esch 2022. Le DP fera en sorte que les artistes locaux jouissent d’une liberté d’action maximale dansle cadre de l’année de la culture et qu’une participation inclusive de tous les acteurs soit possible. Le DP veut que l’année européenne de la culture laisse des traces durables dans le sud du pays après 2022 et que les industries culturelles et créatives profitent durablement de cet événement, même après la fin de l’année de la culture.

Assurer une promotion équilibrée de la culture dans toutes les régions

La culture appartient à tous. Il est important d’assurer une offre culturelle équilibrée au niveau régional. Pour cette raison, le DP promouvra les activités culturelles aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural et fera avancer le développement de la scène culturelle danstouteslesrégions du pays, notamment par le soutien ciblé de manifestations culturelles régionales.

Investissement d’au moins 1 % du budget de l’État dans la culture

Afin que le ministère de la Culture puisse pleinement assumer sa tâche de soutenir et de promouvoir de manière adéquate la scène artistique et culturelle luxembourgeoise, il est indispensable de lui mettre à disposition les moyens financiers nécessaires. Le gouvernement a régulièrement augmenté le budget du ministère de la Culture au cours de la législature passée. Le DP poursuivra la voie empruntée et maintiendra un budget culturel annuel d’au moins 1 % du budget total de l’État.

Mise en œuvre du plan de développement culturel et poursuite des « Assises culturelles »

L’élaboration d’un plan de développement culturel au cours de la législature passée a créé une base fondamentale pour la promotion de la culture dans les années à venir. Grâce à une analyse objective des forces et des faiblesses de la scène culturelle luxembourgeoise, avec la participation des acteurs culturels, une stratégie globale a été élaborée pour répondre aux besoins de l’ensemble du secteur et pour accompagner au mieux son développement dans les années à venir. Le DP mettra en œuvre ce plan de développement culturel de manière systématique au cours des prochaines années.

 

Les premières Assises culturelles il y a deux ans ont montré l’importance d’un échange régulier entre le ministère et les acteurs culturels pour le développement du secteur. En raison des résultats positifs et de la collaboration constructive, il est très important pour une politique culturelle coordonnée d’organiser des Assises culturelles par intervalles réguliers et d’adapter régulièrement le plan de développement culturel.

Deelen:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp