Sie sind hier

Eclairage des passages pour piétons ?

Parlamentarische Fragen Mobilität und Verkehr Claude Lamberty Max Hahn

En hiver, à la nuit tombante, nombreux sont les piétons heurtés aux passages pour piétons parce que les conducteurs de voiture ne les aperçoivent pas assez tôt. Pour cette raison, les Députés Max Hahn et Claude Lamberty demandent au Ministre concerné si des recommandations claires en matière d’éclairage ne seraient pas utiles pour les communes ?

Question

Monsieur le Président,

Nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 de notre Règlement interne, nous souhaitons poser la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures:

« En 2016, huit piétons sont morts en étant heurtés par des véhicules sur les routes du Grand-Duché. De plus, la majorité de ces accidents se produisent durant les mois d’hiver lorsqu’il fait sombre. Un éclairage approprié des passages pour piétons est dont nécessaire.

Alors que les communes sont responsables de l’éclairage des passages pour piétons de routes de l’Etat se trouvant à l’intérieur de la localité, le Service Electro-Mécanique de l’Administration des ponts et chaussées peut offrir un soutien technique pour l'acquisition et la mise en œuvre d'installations d'éclairage public.

Dans ce contexte nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures:

  • Existe-il des lignes de conduite pratiques pour les autorités communales afin d’évaluer quel éclairage est le plus approprié pour un certain passage à piétons ?
  • Le Ministre estime-t-il qu’il serait utile de pouvoir distribuer un document listant les meilleures pratiques en cette matière afin de guider les autorités communales ?
  • Est-ce que la majorité des communes suivent les conseils du Service Electro-Mécanique ? Quelle instance contrôle si les installations d’éclairage assurent une traversée sûre de la chaussée ?
  • Quels sont d’autres moyens pouvant tirer l’attention des chauffeurs sur la présence d’un passage pour piétons ?
  • Monsieur le Ministre est-il d’avis qu’il serait opportun d’uniformiser les modalités d’éclairage des passages pour piétons à travers le pays ?»

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’expression de notre très haute considération.

Max HAHN et Claude LAMBERTY
Députés

Réponse de Monsieur François BAUSCH, Ministre du Développement durable et des Infrastructures à la question parlementaire N°2756 du 9 février 2017 de Messieurs les Députés Max Hahn et Claude Lamberty

Par leur question parlementaire, les honorables Députés voudraient avoir des informations concernant l’éclairage des passages pour piétons.

En effet, la protection des usagers les plus vulnérables et notamment celle des piétons est un des onze défis relevés par le plan d’action « sécurité routière » présenté à la Chambre des Députés le 16 juin 2015 dans le cadre du programme « Vision Zéro ». Les mesures pour réaliser ces défis comprennent le renforcement des efforts de sécurisation des passages pour piétons.

Dans cet ordre d’idées, la Commission de circulation de l’État a publié un guide sur l’aménagement et la sécurisation des passages pour piétons en agglomération. Un deuxième guide traite l’aménagement d’infrastructures et des passages pour piétons en dehors des agglomérations. Ces guides visent à fournir aux communes des lignes directrices quant au choix stratégique des endroits d’implantation ainsi qu’à présenter des outils d’aménagements, dont l’éclairage des passages pour piétons.

Dans le cadre de la loi du 21 décembre 2009 sur les permissions de voirie, l’Administration des ponts et chaussées a adapté les conditions d’autorisation des passages pour piétons et impose dorénavant aux requérants de se conformer aux exigences de la DIN 67523 pour l’éclairage des passages pour piétons sur les routes faisant partie de la voirie de l’État. Les infractions aux conditions d’autorisation sont constatées par des fonctionnaires de l’Administration des ponts et chaussées ayant la qualité d’officier de police judiciaire.

 


Max Hahn

Claude Lamberty