Sie sind hier

Eng europawäit Registréierung vu rietsextreme Gruppen?

Parlamentarische Fragen Justiz und Sicherheit Gusty Graas

De Conseil vun den europäeschen Inneminister huet am Oktober iwwer d’Menace vum Rietsextremismus an Europa geschwat. Des weideren huet Europol an engem geheime Bericht gewarnt, dass rietsextrem Gruppéierungen Leit vum Militär oder vu Sécherheetsfirmen rekrutéiert. An dësem Kontext huet déi finnesch Presidentschaft vum europäesche Conseil eng europawäit Registréierung vu rietsextreme Gruppe gefuerdert. Dëst stéisst awer net bei all Memberstaat op Zoustëmmung.

An dësem Kader huet eisen Deputéierte Gusty Graas e puer Froen un déi zoustänneg Ministere gestallt.

Question: 

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 de notre Règlement interne, je souhaite poser la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre délégué à la Sécurité intérieure et à Madame la Ministre de la Justice :

« Lors de sa réunion du 7 et 8 octobre 2019 à Luxembourg, le Conseil « Justice et Affaires intérieures » s’est penché sur le problème de la sécurité intérieure et plus particulièrement sur la menace de l’extrême droite en Europe.

Récemment, « Europol » a averti que certains groupements extrémistes seraient en train de recruter des militaires et des personnes expérimentées de services de sécurité.

Dans ce contexte, la présidence finlandaise du Conseil européen exige une démarché commune et demande à établir un aperçu général sur le développement de l’extrémisme violent en Europe.

De même, certains États-membres ainsi que la Commission européenne ont critiqué le fait qu’il n’existait pas encore de définition proprement dite de l’extrémisme violent, ce qui poserait problème à établir des statistiques concluantes. Pourtant, la presse relève que d’autres États-membres seraient contre une démarche commune.

Dans ce contexte, j’aimerais poser quelques questions à Madame la Ministre de la Justice et à Monsieur le Ministre délégué à la Sécurité intérieure :

  • Quelle est la position du Luxembourg concernant un enregistrement paneuropéen des groupements d’extrême droite ?
  • Est-ce que le Luxembourg a une définition claire et nette de ce qu’est un acte criminel d’extrême droite ?
  • Existe-t-il une statistique des actes criminels d’extrême droite?
  • Dans l’affirmative, combien de cas ont pu être registrés les dernières années ? Peut-on parler d’une certaine tendance au fil des années ?
  • Quelle est la stratégie du gouvernement pour lutter contre les discours haineux sur les médias sociaux ? »

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’expression de ma très haute considération.

Gusty GRAAS
Député


Gusty Graas