Sie sind hier

Kënnt et zu enger Verwässerung vun der Waasserschutzdirektiv?

Parlamentarische Fragen Nachhaltigkeit, Natur- und Umweltschutz Gusty Graas

Aktuell, a bis de 4. Mäerz 2019 nach mat, gëtt d'Directive-cadre iwwert de Waasserschutz vun der Europäescher Kommissioun op de Leescht geholl. An deem Kader fäerte verschidde Ëmweltschutzorganisatiounen, dass dës Direktiv geschwächt kéint ginn - mat potenziell gravéierende Konsequenze fir eis Baachen, Séier a Flëss. Dowéinst huet den DP-Deputéierte Gusty Graas bei der Ëmweltministesch nogefrot, ob si dës Bedenken deelt a wat si wëlles huet ze maachen, fir dass d'Direktiv näischt vun hirem Gewiicht verléiert. Donieft wollt hie wëssen, ob et net sënnvoll wier, d'Leit méi aktiv iwwert d'Méiglechkeet un der ëffentlecher Consultatioun, déi an deem Kader organiséiert gëtt, deelzehuelen, z'informéieren.

Question

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 de notre Règlement interne, je souhaite poser la question parlementaire suivante à Madame la Ministre de l'Environnement:

« La directive-cadre sur l’eau 2000/60/CE du 23 octobre 2000 (DCE) peut être considérée comme l’instrument central pour la protection des eaux au niveau européen. Depuis le 17 septembre 2018 et jusqu’au 4 mars 2019, elle est soumise à un « Fitness check » par la Commission européenne afin de vérifier si une telle législation a encore sa raison d’être ou si elle nécessite une adaptation. La Commission européenne évaluera également les deux « directives filles », qui sont directement liées à la DCE, à savoir la directive sur les eaux souterraines et la directive sur les normes de qualité environnementale.

Dans ce cadre, une consultation du grand public est organisée, permettant à tous les citoyens d’exprimer leur point de vue et d’apporter leurs suggestions à la révision de la DCE.

Dans ce contexte j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de l’Environnement :

  • Madame la Ministre partage-t-elle la crainte de certaines organisations environnementales que la DCE soit remise en question, entraînant potentiellement des effets néfastes pour le milieu aquatique ?
  • De quelle manière Madame la Ministre entend-elle s’engager afin que la DCE ne perde rien de son efficacité ?
  • Madame la Ministre n’est-elle pas d’avis qu’il serait opportun d’informer davantage les citoyens quant à leur possibilité de participer activement à la consultation publique ? »

 

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’expression de ma très haute considération.

 

Gusty GRAAS

Député


Gusty Graas