Sie sind hier

Léisung zur Problematik Eechepressessiounsraup?

Parlamentarische Fragen Gesundheit und Pflege Nachhaltigkeit, Natur- und Umweltschutz Gusty Graas

Eechepressessiounsraupe schéngen all Joer méi dacks zu Lëtzebuerg opzedauchen. Si sinn eng Gefor, well d’Sekreter vun hiren Hoer d‘Haut vun de Mënsche staark verbrennen. Dofir ginn elo Géigemesure geholl, an zwar prinzipiell op deene Plazen, wou de Raup riskéiert, fir de Leit geféierlech ze ginn. Zu Guénange an der Lorraine  huet d’Gemeng den „Institut de Recherche Agronomique“  (INRA) em Hëllef gefrot. Deem seng Experten hu mat enger Drone déi riskant Plaze mat engem Biocide gesprayt, ouni dass d’Ëmwelt dobäi zu Schued koum ass. An deem Kontext huet eisen Deputéierte Gusty Graas der Ëmweltministesch an dem Gesondheetsminister e puer Froe gestallt.

Question

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 de notre Règlement interne, je souhaite poser la question parlementaire suivante à Madame la Ministre de l'Environnement, du Climat et du Développement durable et à Monsieur le Ministre de la Santé :

 

« La présence de chenilles processionnaires au Luxembourg semble s’accroître de saison en saison. Sachant que les poils urticants des chenilles représentent un danger pour la santé humaine, des mesures doivent être prises aux endroits où le risque de contact avec des personnes est important (le long des trottoirs, chemins ainsi que dans les parcs et aux alentours des aires de jeux).

 

Cette année la Ville de Guénange (Lorraine) a fait appel à l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) qui a utilisé un drone pulvérisant un biocide (Foray ES) sur les nids des chenilles. Selon la presse, l’expérimentation menée par l’INRA a été concluante. Non seulement les chenilles urticantes n’ont pas résisté au traitement, mais le traitement n’a pas non plus commis de dégâts collatéraux sur le plan environnemental.

 

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de l'Environnement, du Climat et du Développement durable et à Monsieur le Ministre de la Santé :

 

  • Les ministres sont-ils au courant de l’expérimentation menée par l’INRA pour lutter contre les chenilles ? Dans l’affirmative, partagent-t-ils l’avis de la presse que cette méthode s’avère efficace ?
  • Un traitement des nids de chenilles à l’aide de drones est-il également envisageable au Luxembourg ? Dans l’affirmative, quel organisme serait compétent pour effectuer une telle pulvérisation ? »

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’expression de ma très haute considération.

Gusty GRAAS
Député


Gusty Graas