Sie sind hier

Neit Wettrëschten nom Schluss vum INF-Vertrag?

Parlamentarische Fragen Außenpolitik Gusty Graas

Zanter dem 2. August ass den INF-Vertrag tëschent den USA a Russland, deen de Verbuet vun nukleare Mëttelstreckerakéite verbueden huet, ausser Kraaft. De Gusty Graas freet de Verdeedegungsminister wat d’Konsequenze vum Enn vum INF-Vertrag sinn an ob mer net elo riskéieren en neit Wettrëschten ze erliewen?

Question:

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 de notre Règlement interne, je souhaite poser la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre de la Défense :

« Le traité sur les armes nucléaires à portée intermédiaire INF (Intermediate-range nuclear forces treaty) signé en 1987 entre les États-Unis de l’Amérique et la Russie interdisant plusieurs missiles d’une portée variant de 500 à 5.500 km a pris fin définitivement en date du 2 août dernier. Les États-Unis avaient toujours reproché à la Russie d’avoir violé ce traité par l’utilisation d’armes du type 9M729 (code de l’OTAN : SSC-8).

Dans ce contexte j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de la Défense :

  • Est-ce que la fin définitive du traité INF n’aura pas comme conséquence un retour à la course aux armements nucléaires dans le monde ?
  • Est-ce que cette nouvelle situation n’entraîne pas un plus large démantèlement de tout le système diplomatique de contrôle des armes qui avait permis d’en enrayer la prolifération pendant la Guerre froide et que partant la sécurité dans le monde, et notamment en Europe, devient plus fragile ?
  • Est-ce que les négociations n’auraient pas dû continuer afin de ramener les Russes au respect des règles ?
  • Quelles conséquences aura cet échec pour la politique stratégique de l’OTAN ?
  • Comme la Chine n’était pas signataire de ce traité, elle n’a eu aucune limite pour développer des missiles nucléaires de portée moyenne, qui peuvent atteindre des milliers de kilomètres. Partant, est-ce qu’il n’y a pas lieu d’entamer également des pourparlers avec la Chine à ce sujet, d’autant plus que les tensions s’accumulent entre la Chine et les États-Unis, notamment autour d’îlots disputés en mer de Chine méridionale que Pékin transforme en bases militaires ? »

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’expression de ma très haute considération.

Gusty GRAAS

Député


Gusty Graas

AnhangGröße
PDF Icon 20190805_ggraas_ INF.pdf230.42 KB