Sie sind hier

Wéi hunn sech d'Staatsfinanzen am éischte Semester entwéckelt?

Parlamentarische Fragen Finanzen Eugène Berger

Den DP-Fraktiounspresident Eugène Berger freet a senger rezenter parlamentarescher Ufro wéi sech d'Staatsfinanzen am éischte Semester entwéckelt hunn.

 

Question

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 de notre Règlement interne, je souhaite poser la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre des Finances :

« Lors de la réunion conjointe de la Commission des Finances et du Budget et de la Commission de l’Exécution Budgétaire du 23 juillet 2018, Monsieur le Ministre des Finances a fait le point sur l’évolution de la situation budgétaire de l’Etat au premier semestre 2018. Dans ce contexte, il a fait état d’une nette amélioration par rapport aux prévisions du projet de budget pour l’année 2018.

Ainsi, je souhaiterais poser à Monsieur le Ministre des Finances les questions suivantes :

  • Au regard des derniers chiffres disponibles, la tendance constatée au premier semestre se confirme-t-elle ?
  • A quel niveau s’établit désormais le solde de l’Administration centrale par rapport à la même période des années précédentes ?
  • Au regard de ces évolutions, Monsieur le Ministre prévoit-il encore d’avoir recours à un emprunt obligataire, tel qu’autorisé par la loi budgétaire pour l’année 2018 ? »

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’expression de ma très haute considération.

 

Eugène Berger

Député

Réponse

Réponse de Monsieur le Ministre des Finances Pierre Gramegna à la question parlementaire n° 4046 du 18 septembre 2018 de l'honorable Député Eugène Berger concernant l’évolution de la situation budgétaire de l'Etat au premier semestre 2018

Contrairement aux craintes exprimées par certains députés lors de la réunion conjointe de la Commission des Finances et du Budget et de la Commission du Contrôle de l’exécution budgétaire du 23 juillet 2018, les chiffres au 31 août 2018 confirment la poursuite de la tendance positive constatée au premier semestre.

En ce qui concerne le niveau des recettes et des dépenses au 31 août 2018, celui-ci est comparable avec l’évolution des années précédentes, tel que l’illustre le tableau ci-dessous :

Ainsi, le solde de l’Administration centrale au 31 août 2018 s’établit à -108 millions d’euros. Ce solde est à mettre en perspective avec les soldes à la même période des années 2017 (-96 millions d’euros), 2016 (-282 millions d’euros) et 2015 (-330 million d’euros).

 

Partant, le niveau de la dette publique se situe actuellement à 21,8% du PIB.

Sur base de ces éléments, aucun recours à un nouvel emprunt obligataire ne s’avère nécessaire au cours de l’année 2018.

Le tableau ci-dessous reprend, par ordre chronologique, les emprunts émis et remboursés au cours de l’actuelle période de législature (chiffres d’octobre 2013 à septembre 2018) :

 

 

 

Date

GRAND-DUCHE SUKUK 0,436%

200 Mio EUR

07/10/2014

Remboursement BCEE 3,693%

-50 Mio EUR

15/02/2016

Remboursement BCEE 3,616%

-150 Mio EUR

15/02/2016

Remboursement BCEE 3,616%

-200 Mio EUR

22/02/2016

GRAND-DUCHE 0,625%

2000 Mio EUR

01/02/2017

Remboursement BCEE 4,56%

-132 Mio EUR

21/05/2017

BEI 0,00%

150 Mio EUR

18/07/2017

Remboursement BCEE 4,318%

-200 Mio EUR

08/02/2018

BEI 0,00%

150 Mio EUR

28/05/2018

Solde

1768 Mio EUR

 

 

Il s’ensuit qu’en termes nets, le gouvernement n’a emprunté que 1,768 milliards d’euros, pour financer des investissements cumulés de l’ordre de 10 milliards d’euros.

Par ailleurs, les emprunts en question se sont faits à des taux bien plus favorables (entre 0% et 0,625%) que ceux des gouvernements précédents (entre 3,616% et 4,56%). Ainsi, grâce à la notation AAA, d’ailleurs récemment confirmée par les principales agences de notation, la charge de la dette reste particulièrement faible pour le Luxembourg.


Eugène Berger

 
AnhangGröße
PDF Icon 4046_réponse.pdf80.15 KB
PDF Icon 20180918_eberger_budget.pdf207.49 KB