Finanzen

Finances

Finances publiques saines : la base du succès du Luxembourg

Le DP a tenu sa promesse de consolider le budget, mais ne se repose pas sur ses lauriers. Après son entré en fonction, le gouvernement dirigé par le DP a assaini les finances publiques étape par étape. Grâce à une politique budgétaire responsable et cohérente, les finances publiques ont retrouvé leur solidité.

En 2012, le déficit de l’administration centrale dépassait un milliard d’euros et devait, selon les plans du gouvernement CSV/LSAP précédent, rester au même niveau pour les années suivantes. Le gouvernement dirigé par le DP a cependant réussi à considérablement réduire ce déficit, malgré la perte des recettes de la TVA sur le commerce électronique. Pour l’administration publique, un déficit de plus de 350 millions d’euros en 2012 a pu être transformé en excédent de plus de 850 millions d’euros en 2017.

Par rapport au PIB, la dette publique a baissé de 23,7 % en 2013 à moins de 23 % en 2018. La spirale de la dette est ainsi rompue, sans renoncer à une politique tournée vers l’avenir. Pendant la législature en cours, des investissements record à hauteur de plus de 10 milliards d’euros ont été effectués, pour rattraper le plus rapidement possible le retard en matière d’investissement hérité du gouvernement précédent et préparer le pays à l’avenir.

Au cours de la législature actuelle, l’État est devenu plus efficace et mieux préparé pour faire face aux défis. Le DP continue à s’engager pour une politique budgétaire disciplinée, socialement équitable et tournée vers l’avenir

Place financière : bien réglementée et compétitive au niveau international

La place financière reste le pilier de l’économie luxembourgeoise. Avec ses près de 45 000 emplois, elle contribue 27 % du PIB et est ainsi l’exemple type de la croissance qualitative. Grâce à sa capacité d’innovation et au savoir-faire important du secteur, le Luxembourg fait partie des meilleurs centres financiers du monde. Le DP s’engage clairement pour une place financière forte et bien réglementée, qui soit compétitive au niveau international.

Il y a à peine quelques années, l’avenir de la place financière luxembourgeoise était tout sauf prometteur. Le Luxembourg figurait sur les listes noires et était cloué au pilon à cause de son secret bancaire. Le ministère des Finances dirigé par le DP a relevé les défis avec rigueur, avec le résultat que le Luxembourg ne figure plus sur aucune liste noire. La décision courageuse d’abandonner le secret bancaire s’est avérée être la bonne.

Cette décision a contribué à faire de la place financière du Luxembourg l’un des gagnants du Brexit. Des banques, des gestionnaires de patrimoine, des gestionnaires de fonds, des compagnies d’assurance et des fintechs se sont installés au Luxembourg ou renforcent leur présence ici. De nouveaux emplois et de nouvelles perspectives d’avenir en résultent.

La place financière du Luxembourg se porte nettement mieux qu’au début de la législature. Elle sera toutefois confrontée à des évolutions, notamment dans le domaine technologique, qui rendent nécessaire une réorientation de la place financière. Sous la direction du ministère des Finances, le Luxembourg House of Fintech (LHoFT) a été créé, un modèle réussi, qui continuera d’être élargi. Sur cette base, le DP continuera à s’engager systématiquement pour le développement et le renforcement de la place financière.

Deelen:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp