Vous êtes ici

Agritourismus zu Lëtzebuerg?

Questions parlementaires Agriculture et viticulture Tourisme André Bauler

Kann een zu Lëtzebuerg och Vakanz um Bauerenhaff maachen? Wéi vill där Betriber ginn et? Gëtt et e Label fir se ze erkennen? Dës Froe stellt den Nord-Deputéierten André Bauler dem Agrarminister an dem Tourismusminister.

Question

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 de notre Règlement interne, je souhaite poser la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre de l’Economie et à Monsieur le Ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs:

« L’agritourisme est une forme de tourisme dont l'objet est la découverte des savoir-faire agricoles d'un territoire, des pratiques sociales et des spécialités culinaires découlant de l'agriculture locale. Il va sans dire que ce type de tourisme constitue une réelle opportunité pour diversifier l’offre en matière d’hébergement et d’animation touristiques tout en générant, le cas échéant, des revenus complémentaires pour les exploitations agricoles qui sont disposées à investir dans ce domaine précis. L’Italie, la France ou le Portugal sont des pays dans lesquels l’agritourisme s’est fortement développé ces dernières années pour devenir un pilier du tourisme, surtout dans les zones rurales. Or, au Luxembourg, il semble que l’agritourisme demeure encore à l’état embryonnaire.

Voilà pourquoi j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de l’Economie et à Monsieur le Ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs:

  • Messieurs les Ministres peuvent-ils m’informer sur le nombre d’établissements du genre « agritourisme » existant au Luxembourg ?
  • Messieurs les Ministres disposent-ils de statistiques sur le développement de l’agritourisme au Luxembourg depuis l’an 2000 en termes d’emplois et de chiffre d’affaires?
  • Messieurs les Ministres sont-ils disposés à promouvoir davantage la création d’établissements de type « agritourisme » ? Un label du type « Bienvenue à la Ferme », « Accueil Paysan » ou « Agriturismo Italia », permettant de pouvoir identifier les structures concernées, est-il envisageable ?
  • Quelles sont les aides qui sont actuellement prévues pour les exploitations désireuses de créer des chambres d’hôtes de type agritourisme ? »

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’expression de ma très haute considération.

André BAULER
Député

Réponse commune de Monsieur le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider et de Monsieur le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection de Consommateurs, Fernand Etgen à la question parlementaire N° 2321 du 17 août 2016 de l’honorable député André Bauler

Le tourisme rural et actif représente un potentiel de croissance considérable. Son développement est fortement lié à une offre authentique au niveau de l’hébergement ainsi qu’à des activités pouvant être pratiquées en nature. Ce genre d’offre se prête aussi idéalement à une clientèle familiale recherchant une expérience authentique de vie à la campagne et souhaitant se familiariser avec les modes de vie et de travail à la ferme.

Le ministère de l’Economie encourage donc la création d’offres attrayantes et de qualité, combinant par exemple un séjour à la ferme avec des activités telles que des randonnées, des activités de découverte à la ferme, de fabrication de produits locaux, de participation à des récoltes, des ateliers etc., qui s’adressent notamment aux enfants. Ainsi, les parcs naturels et les centres touristiques comme par exemple la Robbesscheier à Munshausen sont des attractions déjà bien sollicitées par les touristes qui recherchent un séjour dans le milieu rural. Parallèlement, la participation aux événements champêtres typiques ajoute une note d’authenticité à toute offre agritouristique

Le tourisme actif est un autre élément clé dans la promotion du Luxembourg et des séjours ruraux. Les différents offices de tourisme et leurs partenaires dans les régions doivent s’engager à développer continuellement leur offre en ce qui concerne le cyclisme et les randonnées pédestres par exemple et à promouvoir le Luxembourg en tant que destination attractive dans ce créneau.

La concurrence étant très élevée sur le thème des séjours nature et activités en plein air, il sera primordial de proposer des activités et produits complémentaires comme la gastronomie ou les produits du terroir afin de mieux profiler notre destination. Il faudra également veiller à établir un lien avec la consommation et la vente de produits régionaux dans le cadre de l’offre agritouristique, cet élément étant très demandé par les clientèles cibles de cette forme de tourisme.

Les ministères concernés s’engagent à soutenir des initiatives de propriétaires d’hébergements souhaitant moderniser leurs infrastructures et diversifier leur offre. Ce genre de reconversion économique qui donne une nouvelle affectation à certaines maisons rurales permet également le maintien, voire la création d'emplois, surtout dans les régions rurales. Vu la demande accrue pour des hébergements insolites, comme les pods ou les tentes safari sur les campings, le ministère de l’Economie encourage le développement de ce genre d’offres.

Pour inciter le développement de l’agritourisme une aide est accordée aux particuliers qui aménagent des logements en milieu rural destinés aux vacanciers dans le cadre du 9ième plan quinquennal d’équipement de l’infrastructure touristique. Le gouvernement entend soutenir le développement des gîtes ruraux et des gîtes chez le vigneron, à la ferme, etc. dans le cadre de son 10ième plan quinquennal. En plus, dans le cadre de la loi du 27 juin 2016 concernant le soutien au développement durable des zones rurales, des aides peuvent être accordées pour la mise en place et le développement de structures d’hébergement pour personnes à mobilité réduite.

Dans le cadre de l’enquête annuelle sur la structure des exploitations agricoles, le STATEC et le Service d’Economie Rurale recueillent des données statistiques sur les activités non-agricoles liées à l’exploitation dont notamment la catégorie « tourisme, hébergement, loisirs ». Pour 2015, 36 exploitations agricoles ont renseigné mener des activités de tourisme, d’hébergement ou de loisirs. Les ministères concernés ne possèdent pas de statistiques sur le développement de l’agritourisme en termes d’emplois et de chiffre d’affaires. L’Association pour la Promotion du Tourisme Rural (APTR – association sans but lucratif – www.gites.lu), accorde une classification allant de 1 à 4 épis, classification à laquelle participent un fonctionnaire du ministère de l’Économie respectivement du ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs.

 


André Bauler