Search
Generic filters
Digitalisatioun

Numérisation

Le DP considère la numérisation comme une chance pour le Luxembourg et ses citoyens. Nous estimons qu’il incombe à la politique de concevoir la transformation numérique de sorte que tous les citoyens en profitent. Afin d’atteindre cet objectif, l’avenir numérique de demain doit être préparé de manière intensive dès aujourd’hui.

Sous la responsabilité du DP, le gouvernement posé les jalons pour l’avenir numérique en lançant l’initiative « Digital Lëtzebuerg ». Grâce à cette initiative, le Luxembourg poursuit une stratégie numérique globale couvrant tous les domaines, de l’informatisation des administrations publiques à la promotion des compétences numériques, en passant par le développement de nouvelles niches de compétences.

Le DP aura recours à la numérisation pour consolider l’économie. Grâce à l’augmentation de la productivité, nous pourrons diriger notre économie vers une croissance qualitative. Le fait que Google envisage le Luxembourg comme site possible pour un centre de données montre que les efforts du gouvernement dirigé par le DP pour faire de notre pays un hub numérique portent leurs fruits. Le DP continuera à développer le pôle des TIC au Luxembourg.

Le DP veillera à ce que le monde du travail profite aussi de la transformation numérique. Nous promouvrons de nouveaux modèles de travail flexibles, qui ne sont devenus possibles que grâce à la numérisation. Nous voulons qu’au Luxembourg, le nombre d’emplois créés grâce à la numérisation et à la robotisation soit supérieur au nombre d’anciens emplois qui disparaissent. Une offensive dans le domaine de la formation continue aura pour objectif de préparer au mieux les employés au travail de l’avenir.

Création d’une instance de coordination pour la numérisation au sein du ministère d’Étatère d’ÉtatEng Koordinatiounsplaz am Staatsministère fir d’Digitaliséierung schafen

La numérisation est une question transversale, qui concerne directement aussi bien la société que les administrations et l’économie. Afin d’utiliser de manière optimale les chances de la numérisation et d’aborder de manière ciblée ses défis, un bureau de coordination ministériel central est nécessaire. Pour ce motif, le DP implantera la coordination pour la numérisation au sein du ministère d’État.

Protection des données stricte

Dans une économie constamment poussée par l’information, il est indispensable de garantir la protection des données personnelles. Sans se fermer aux nouveaux modèles commerciaux, notamment dans le domaine numérique, et en tenant compte des normes européennes et internationales dans le domaine de la transparence, de l’équité fiscale et du blanchiment d’argent, ces développements ne doivent cependant pas se faire au détriment de la vie privée des individus. Le DP mettra en œuvre le nouveau règlement général sur la protection des données de l’Union européenne dans tous les domaines et sanctionnera systématiquement les violations de la législation applicable.

Mise en œuvre de l’administration numérique

Le DP informatisera toutes les étapes de travail des administrations publiques aussi bien entre elles qu’en contact avec les citoyens et les entreprises jusqu’en 2023. Tout contact entre l’État et les tiers doit pouvoir être effectué par internet. Afin d’éviter les démarches administratives inutiles, le DP veillera au bon fonctionnement de l’échange de documents déjà présentés. Les démarches administratives pour les créateurs d’entreprise doivent être réduites de sorte qu’il soit possible d’effectuer la création en un seul jour ouvrable et par internet. Les citoyens et les entreprises seront informés par un système de suivi du progrès de leur demande et du responsable du traitement.

 

Le ministère de la Protection des consommateurs dirigé par le DP a également lancé un projet pilote pour répondre aux questions relatives à la protection des données par internet, en ayant recours à des « chatbots ». Le DP élargira le champ d’application en collaboration avec Guichet.lu pour faciliter l’accès aux informations aux citoyens.

Créer des Digital Learning Centers et introduire un « chèque formation » dans l’enseignement des adultes

Les progrès technologiques galopants lancent de nouveaux défis tant aux entreprises qu’aux employés de ces dernières. C’est la raison pour laquelle le DP créera des dits Digital Learning Centers, équipés d’une plateforme de formation digitale qui ouvre un accès libre et gratuit sur les contenus de formations notamment offertes par l’Université, les établissements de l’enseignement pour adultes, ou encore l’IFEN et l’INAP. Il est également prévu d’équiper ces centres de ressources techniques (studios de mixage sonore et vidéo) qui peuvent être utilisées à des fins de création digitale en régie propre et à titre gratuit.

 

Dans ces centres, un accent particulier est mis sur la formation (continue) dans le domaine numérique. Au moyen de l’introduction d’un « chèque formation », le DP offrira à chaque salarié intéressé la possibilité de suivre gratuitement un cours d’introduction dans les bases du monde professionnel digitalisé.

Coding – LE langage de l’avenir

Dans les années à venir, le coding sera une compétence-clé indispensable du monde professionnel digitalisé. Malgré le fait que l’ordinateur et le smartphone sont des outils de communication quotidiens, bon nombre de personnes ne disposent néanmoins pas du savoir de base concernant le mode de fonctionnement et les langages de programmation des ordinateurs.

 

Dans le but déclaré de promouvoir la compréhension du monde numérique et la fonctionnalité des ordinateurs, le DP entend insérer le coding dans le programme scolaire. Nous voulons que les enfants du fondamental puissent déjà faire leurs premières expériences de programmation et nous souhaitons leur ouvrir le monde de la logique et des algorithmes pour y faire leurs premiers pas de manière ludique. Par la suite, les cours du secondaire couvriront les digital skills et l’enseignement de différents langages de programmation en tant que thèmes transversaux dans les programmes. En cela, ce sont principalement les cours de mathématiques et de sciences naturelles qui sont visés.

Engager des enseignants spécialisés dans le domaine des compétences numériques (ICM)

A côté du pool existant d’enseignants pour enfants à besoins spécifiques (I-EBS), d’autres enseignantsspécialisés dansles domaines des nouveaux médias et digital skillsseront employés dans l’enseignement fondamental dans le but d’aider les écoles à développer des stratégies relatives à l’utilisation des nouvelles technologies dans les cours. Les dits I-CM continueront à être principalement des enseignants de classe et bénéficieront d’une dispense pour se consacrer aux questions des ICT.

Développer une offre de formations digitales pour les cours de langues

L’enseignement en ligne dans le domaine des mathématiques a été introduit avec grand succès dans les écoles luxembourgeoises au cours des dernières années. Le DP développera une offre semblable pour l’enseignement des langues allemande et française. C’est surtout au niveau des cours de langues que le matériel pédagogique digital peut promouvoir la différenciation de l’enseignement.

Construire une plateforme d’exercices digitale pour les élèves

Construire une plateforme d’exercices digitale pour les élèves Les élèves qui présentent un déficit scolaire sont actuellement tributaires de l’offre en matériels pédagogiques de qualité très variable sur le marché libre. Ensemble avec les producteurs de matériels scolaires, le DP mettra au point une plateforme digitale qui garantira un appui scolaire de très bonne qualité et qui sera librement accessible à ce public-cible.

Renforcer les compétences des élèves dans le domaine des médias

La révolution digitale ne renferme pas uniquement des opportunités, mais également des risques. Au vu d’une utilisation toujours grandissante des nouveaux médias et d’internet, les questions et défis touchant à la protection efficace des élèves du fondamental et des jeunes en général ne cesse de gagner en importance. Le DP renforcera par conséquent la promotion interdisciplinaire de l’éducation aux médias dans les écoles. Face à un environnement digital et un véritable flot permanent d’informations, les enfants et jeunes doivent garder un esprit critique, savoir discerner et remettre en question des sources en toute conscience.

Équiper chaque élève d’une tablette

Tablet Computing est devenu une compétence-clé dans bon nombre de domaines professionnels et devra donc également s’insérer davantage dans le quotidien scolaire. Nous visons dès lors non seulement la généralisation des dites « classes iPad », mais au-delà un équipement one-toone à court terme danstoutesles écoles. Nous voulons ainsi garantir que tousles élèves puissent bénéficier équitablement des meilleures chances de départ et de conditions d’étude identiques. A côté des compétences médiatiques fondamentales, les élèves devront également s’approprier le bagage digital pour une production créative. Parallèlement, le DP assurera que l’offre en formations continues pour enseignants dans le domaine du numérique soit élargie.

Élargir la section informatique

Dans le courant de la modernisation de l’Enseignement secondaire classique (ESC), une nouvelle section dédiée à « l’informatique et la communication » (section I) a vu le jour. Compte tenu du grand succès qu’elle a connu parmi les élèves, ainsi que de l’importante demande qui émane du secteur économique luxembourgeois, cette section I sera généralisée. Dans le cadre de leur exercice de formation des profils propres, de nouvelles écoles du secondaire seront encouragées à élargir leur offre dans le domaine de ces pôles de compétences digitaux.

« Digital Learning Hub » – création d’un centre de compétences numérique pour le Luxembourg

Le Luxembourg ne dispose pas de suffisamment de travailleurs spécialisés pour répondre aux profils d’exigences du secteur des TIC. Pour résoudre ce problème, le DP créera le « Digital Learning Hub », c’est-à-dire un centre de compétences numériques pour le Luxembourg. Sa tâche principale sera d’élaborer les contenus nécessaires pour les cours de formation et de formation continue numérique, de conseiller les écoles (supérieures) et d’autres instituts et de former les enseignants.

L’économie numérique au service de la croissance qualitative

La numérisation permet à nos entreprises de faire des gains de productivité, dont nous avons besoin pour atteindre notre objectif de croissance qualitative. Le DP n’entravera pasinutilement l’utilisation des technologies d’avenir par des obstacles bureaucratiques ou financiers, mais adoptera au contraire une législation favorable à la numérisation et soutiendra activement les entreprises dans la transformation numérique. Pour que notre économie puisse devenir un pionnier de la transformation numérique, nous devons veiller à ce que le savoir-faire nécessaire soit disponible. Le DP effectuera une analyse des besoins afin de déterminer quelles sont les qualifications professionnelles requises.

Augmentation de l’attrait du pôle des TIC au Luxembourg

Le DP développera le pôle informatique du Luxembourg. Nous continuerons à améliorer les infrastructures nécessaires pour un pôle des TIC compétitif au niveau international, nous examinerons si la législation est favorable au TIC et nous l’adapterons si nécessaire. Nous continuerons également à investir dans l’archivage numérique et dans le stockage de données.

Consolidation du Luxembourg comme « start-up nation »

Le DP veut positionner le Luxembourg comme « start-up nation » . Nous renforcerons l’esprit d’entreprise au Luxembourg en élargissant les campagnes de sensibilisation existantes et en introduisant une année sans bureaucratie pour les startups. Les démarches administratives pour les créateurs d’entreprise doivent être réduites de sorte qu’il soit possible d’effectuer la constitution en un seul jour ouvrable et par internet. Les investissements dans les startups doivent bénéficier d’avantages fiscaux. Le DP veut introduire des bourses pour créateurs d’entreprise afin de stimuler l’entrepreneuriat.

Mise à disposition de connexions internet plus rapides grâce à la fibre optique et à la technologie 5G

Le DP fera en sorte que le Luxembourg soit parmi les premiers pays à proposer, à l’aide de la technologie 5G, un internet mobile rapide, couvrant l’intégralité du territoire. Nous raccourcirons considérablement les délais pour l’installation des lignes de fibre optique pour que toutes les entreprises et tous les ménages aient un accès internet rapide, où qu’ils se trouvent.

Le Luxembourg comme pionnier en matière de nouvelles technologies

Le DP promouvra les nouvelles technologies en créant une législation favorable aux technologies et en assurant la promotion étatique des projets de recherche dans les domaines du calcul à haute performance (High performance computing), du big data, de la blockchain, de la conduite autonome et de l’intelligence artificielle.

Renforcement de la cybersécurité

L’ère numérique n’apporte pas seulement des chances, mais aussi des risques sous forme de cyberattaques, qui ciblent souvent lesinformations personnelles. Le DP examinera et renforcera les mécanismes de protection de l’État contre les cyberattaques. Nous aiderons également le secteur privé à protéger efficacement les informations des entreprises et les données des clients.

Promotion des méthodes de paiement sans espèces

Le DP simplifiera et promouvra les méthodes de paiement sans espèces, sans toutefois vouloir abolir les espèces. Nous continuerons d’investir dans les fintechs. Nous créerons un cadre réglementaire pour les cryptomonnaies et voyons en principe la technologie blockchain d’un œil positif. À l’avenir, il doit être possible de payer les factures émises par les administrations publiques par des méthodes de paiement alternatives (p. ex. Digicash).

Création d’un marché unique numérique européen

Le DP s’engagera au niveau européen pour finalement créer un vrai marché unique numérique. À l’instar des produits et services, les réglementations nationales, qui entravent les passages des frontières numériques, doivent être abolies. Le DP exige notamment l’interdiction complète du géoblocage. Nous ne voulons plus accepter que les utilisateurs luxembourgeois soient exclus des services de streaming disponibles dans nos pays voisins.

Introduction de systèmes de guidage du trafic intelligents et numériques

Le DP aura recours à des systèmes d’information et de guidage du trafic intelligents sur les autoroutes et les routes nationales très fréquentées. Cette technologie augmentera la capacité de la route en ayant recours à une technologie de systèmes intelligente et à la gestion du trafic. Elle permet de collecter en temps réel des données sur la fréquentation des routes et d’assurer une gestion efficace du trafic en combinaison avec les données des usagers de la route.

 

En outre, le DP utilisera davantage le contrôle intelligent des feux de circulation, en fonction du trafic, et élargira dans la mesure du possible le principe des « vagues vertes ».

Création d’un cadre légal pour les véhicules autonomes

Les voitures autonomes semblent encore utopiques, mais elles sont déjà en phase de test à plusieurs endroits. Le DP créera le cadre juridique nécessaire pour réglementer la conduite autonome sur nos routes et être prêt quand le développement technologique permet l’utilisation de ces véhicules. L’utilisation de drones, par exemple en relation avec des missions de sauvetage, doit également être réglementée.

Transformation de nos localités en « Smart Cities »

Une « Smart City » profite des technologies numériques pour rendre une ville ou une localité plus efficiente, plus progressiste, plus écologique, mais aussi plus inclusive sur le plan social. Le DP fournira un soutien ciblé aux communes pour mieux adapter tous les aspects de leurs localités aux citoyens grâce à la numérisation. Nous créerons des incitations financières et cofinancerons des projets innovants.

Garantie de la neutralité du réseau

La neutralité du réseau signifie l’égalité de traitement des données lors de la transmission sur internet et l’accès sans discrimination lors de l’utilisation de réseaux de données. Elle est régulièrement remise en question par les opérateurs de réseaux dans le monde entier. Le DP respectera le principe de la neutralité du réseau, car nous considérons l’égalité d’accès à internet comme un droit fondamental pour chaque citoyen.

Utilisation d’eSanté dans l’intérêt des patients

La numérisation offre de nombreuses chances au secteur de la santé, dont il convient de tirer profit dans l’intérêt du patient. Le DP introduira un système informatique et d’information central et unique pour les hôpitaux, les cabinets médicaux, les pharmacies, les laboratoires et les caisses de santé, qui doit toutefois garantir la protection des données personnelles des patients. Ce système économise des coûts, est transparent et peut sauver des vies en cas d’urgence. Nous introduirons également une carte de santé numérique, qui ne stocke pas seulement des informations importantes pour le patient, mais permet aussi un système de paiement simplifié pour les factures médicales. Finalement, le DP rendra possible l’utilisation de la télémédecine sur l’intégralité du territoire, afin de prodiguer des soins plus efficaces aux patients, avant tout dans les régions rurales, grâce au recours à des « docteurs par Skype ».

La numérisation au service de l’agriculture

Le DP développera la stratégie de numérisation de l’agriculture. Le « Precision Farming » doit permettre une utilisation nettement plus ciblée des pesticides et des engrais grâce au recours à des capteurs et des drones. Ce système ne permet pas seulement une production très précise, spécifique et donc plus écologique, il permet également aux agriculteurs de cultiver leurs champs à moindre coût, selon la devise « autant que nécessaire, mais le moins possible ».

Numérisation de la justice

Le DP informatisera les procédures dans le système judiciaire et raccourcira considérablement la durée moyenne des procès. En outre, nous rendrons la justice plus transparente en publiant tous les jugements sur internet.

Recours à la numérisation pour transmettre la culture

Le DP veut tirer profit des chances de la numérisation également dans le secteur de la culture. Les domaines d’application sont nombreux. Hormis la création artistique numérique dans l’industrie créative, la numérisation permet notamment de promouvoir la transmission de la culture et de notre patrimoine culturel. Le DP fera avancer la numérisation des collections des musées et des archives. La numérisation ne favorise pas seulement la recherche scientifique fondamentale, mais facilite également l’accès aux œuvres qui ne sortiraient autrement des réserves que pour les occasions et expositions spéciales. Elle permet également un meilleur échange entre les institutions culturelles étatiques et le grand public.

Deelen:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp