Aktuell politische Situation auf Zypern

Die geopolitischen Spannungen in Zypern haben kürzlich eine neue Dimension erreicht. Die Türkei plant, die Einwohner von Famagusta wieder unter türkisch-zyprische Verwaltung zu stellen, indem sie sie ermutigt, ihr Land vor der Eigentumskommission zu beanspruchen, wo ihre Eigentumsrechte dann angefochten werden sollen. Da diese Besetzung gegen internationale Vereinbarungen, einschließlich einiger EU-Beschlüsse, verstößt, hat unser Abgeordneter Gusty Graas einige Fragen an den Außenminister gestellt.

« Les tensions géopolitiques qui durent depuis des décennies sur l’île chypriote ont récemment culminé dans l’occupation de la ville fantôme de Famagouste, abandonnée par les résidents chypriotes grecs suite à l’invasion turque de l’île en 1974, par des forces armées turques. La Turquie prévoit d’inciter les résidents chypriotes grecs légitimes de Famagouste à retourner sous l’administration chypriote turque en les encourageant à réclamer leurs propriétés devant « l’inefficace » Commission des biens immobiliers, où leur propriété sera alors contestée.

A noter que cette occupation enfreint les accords de droit international y relatifs, notamment les décisions de l’UE en la matière ainsi que les résolutions 550 (1984) et 789 (1992) du Conseil de sécurité de l’ONU.

La situation actuelle pose non seulement un danger pour la stabilité politique de la République de Chypre, mais aussi pour la stabilité de la Méditerranée de l’Est entière.

Au vu de ce qui précède, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre des Affaires étrangères et européennes :

  • Quelle est la position du Luxembourg et de l’Union européenne concernant les développements récents sur l’île de Chypre ?
  • Quelles suites le Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne entend-il réserver aux actions du gouvernement turque ?
  • Quelle est la position du Luxembourg en ce qui concerne la « solution à deux États » pour la République de Chypre, telle qu’évoquée par le président turc et refusée catégoriquement par la présidente de la Commission von der Leyen ? »

Antwort

Réponse à la question 1

L’Union européenne a fermement condamné les mesures unilatérales prises par la Turquie et les annonces inacceptables faites par le président turc et le dirigeant de la communauté chypriote turque le 20 juillet 2021 sur la réouverture d’une partie de la zone clôturée de Varosha. L’UE demande que l’on revienne immédiatement sur ces actions et que l’on annule toutes les mesures prises concernant Varosha depuis octobre 2020. Les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies concernant Varosha, en particulier les résolutions 550 (1984) et 789 (1992), doivent être intégralement respectées et appliquées.

L’UE insiste sur la nécessité d’éviter toute action unilatérale contraire au droit international et toute nouvelle provocation qui soit susceptible d’accroître les tensions sur l’île et de compromettre les efforts actuellement déployés pour trouver un terrain d’entente entre les parties en vue d’un règlement durable de la question chypriote.

Réponse à la question 2

Les ministres des affaires étrangères de l’Union européenne discuteront lors de leur prochaine réunion des suites à réserver à un éventuel refus de la part de la Turquie de revenir sur ses actions contraires aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies. L’UE reste déterminée à recourir aux instruments et options dont elle dispose pour défendre ses intérêts et ceux de ses États membres ainsi que pour préserver la stabilité régionale.

Réponse à la question 3

Le Luxembourg reste pleinement attaché à un règlement global de la question chypriote, fondé sur une fédération bizonale et bicommunautaire, avec égalité politique, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies et aux principes sur lesquels l’Union est fondée.

Möchten Sie eine Übersetzung dieser parlamentarischen Anfrage auf Deutsch ?

Teilen:

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Weitere parlamentarische Fragen

Trinkwasser aus der Mosel?

Derzeit werden Untersuchungen durchgeführt, um das Wasser der Mosel in Zukunft möglicherweise zu Trinkwasser aufzubereiten. Die DP-Abgeordneten André Bauler und Gusty Graas haben nachgefragt, wann diese Studien abgeschlossen sein werden und wie es um die Wasserqualität der Mosel steht.

weiterlesen...

Erweiterung der Todesstrafe in Belarus

Am 18. März dieses Jahres hat Belarus per Dekret die Möglichkeit mit der Todesstrafe bestraft zu werden erweitert, sodass nun nicht nur die Täter einer terroristischen Handlung, sondern auch diejenigen, die eine solche Tat versucht haben sollen, mit der Todesstrafe bestraft werden können. Die Opposition sieht in dieser Entscheidung einen Versuch, die freie Meinungsäußerung und die Regierungsgegner zu unterdrücken. Wie ist diese Situation einzuschätzen? Unser Abgeordneter Gusty Graas hat sich beim Außenministerium erkundigt.

weiterlesen...

Handyradare auch in Luxemburg?

In Trier und Mainz hat die Polizei ein Pilotprojekt eines mobilen Handyradars gestartet. Die DP-Abgeordneten Gusty Graas und Max Hahn haben nachgefragt, ob dieses Radar nicht auch in Luxemburg eingesetzt werden könnte.

weiterlesen...