Wie oft verursachen Schönheitsoperationen in Luxemburg unerwünschte Nebenwirkungen?

Das Interesse an der Schönheitsmedizin wächst. Leider kommt es auch immer wieder vor, dass Eingriffe von Personen ohne entsprechende Ausbildung durchgeführt werden. Die Folgen sind echte Gefahren für die Patienten. Der DP-Abgeordnete Gusty Graas wollte von den zuständigen Ministern wissen, ob es Zahlen zu den Schönheitseingriffen in Luxemburg gibt und wie oft Patienten wegen unerwünschter Nebenwirkungen behandelt werden mussten.

Frage

« Une étude de l’International Master Course in Aging, un congrès européen réunissant les professionnels du secteur de la chirurgie et de la médecine esthétiques a révélé que depuis 2019 les 18 à 34 ans ont davantage recours à la chirurgie esthétique que les 50 à 60 ans.

En France, le nombre d’interventions en chirurgie esthétique a ainsi bondi de 20% en 2020.

Cet intérêt accru pour les interventions esthétiques attire également des faux professionnels sans formation adéquate. Cela représente un réel risque pour les patients, qui peuvent se retrouver avec des déformations du visage, une peau rétractée ou des croûtes noires.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé et à Monsieur le Ministre de la Sécurité sociale :

  • Est-ce que le nombre d’interventions esthétiques par année est connu au Luxembourg?
  • Madame et Monsieur les Ministres, disposent-ils de chiffres concernant les patients traités au Luxembourg pour des effets secondaires indésirables causés par des interventions de chirurgie ou médecine esthétiques ?
  • Dans l’affirmative, quel est l’âge des patients traités ?
  • Madame la Ministre, dispose-t-elle d’informations sur des « faux professionnels » qui proposent des traitements dans le domaine de la médecine esthétique au Luxembourg ? Dans l’affirmative, comment le ministère de la Santé entend-il lutter contre ces traitements médicaux illégaux ? »

Antwort

–    Est-ce que le nombre d’interventions esthétiques par année est connu au Luxembourg ?

Le nombre d’interventions esthétiques n’est pas connu au Luxembourg.

–    Madame et Monsieur les Ministres, disposent-ils de chiffres concernant les patients traités au Luxembourg pour des effets secondaires indésirables causés par des interventions de chirurgie ou médecine esthétiques ?

–    Dans l’affirmative, quel est l’âge des patients traités ?

Le ministère de la Santé ne dispose d’aucune information sur le traitement de patients pour des effets secondaires indésirables causés par des interventions de chirurgie ou de médecine esthétiques.

–    Madame la Ministre, dispose-t-elle d’informations sur des « faux professionnels » qui proposent des traitements dans le domaine de la médecine esthétique au Luxembourg ? Dans l’affirmative, comment le ministère de la Santé entend-il lutter contre ces traitements médicaux illégaux ?

Le ministère de la Santé n’a pas connaissance de « faux professionnels » qui proposent des traitements dans le domaine de la médecine esthétique au Luxembourg.

En ce qui concerne la lutte contre d’éventuels traitements médicaux illégaux, les fonctionnaires de la Direction de la Santé disposant de la qualité d’officiers de police judiciaire, sont autorisés à effectuer des contrôles dans les cabinets et peuvent ainsi constater d’éventuels exercices illégaux.

Möchten Sie eine Übersetzung dieser parlamentarischen Anfrage auf Deutsch ?

Teilen:

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Weitere parlamentarische Fragen

Wann wird die Brücke in Ell erneuert?

Aufgrund des schlechten Zustands der Brücke in Ell ist seit langem geplant, diese Brücke zu sanieren oder komplett zu erneuern. Da die Arbeiten offenbar nicht richtig vorankommen, hat der DP-Abgeordnete André Bauler nachgefragt, was der Stand der Dinge ist.

weiterlesen...

Wie kann der Patientenservice bei Mammographien zukünftig verbessert werden?

Die Europäische Kommission hat eine Empfehlung zur Mammographie für Frauen zwischen 45 und 74 Jahren herausgegeben. Derzeit wird in Luxemburg der obligatorische Test nur bei Frauen über 50 durchgeführt. Es dauert auch oft zu lange, einen Termin für eine Untersuchung zu bekommen. Unsere Abgeordnete Carole Hartmann hat beim Gesundheitsministerium nachgefragt, ob sich das in Zukunft ändern wird.

weiterlesen...