Les interventions de médecine esthétique au Luxembourg provoquent-elles souvent des effets secondaires indésirables ?

L'intérêt pour la médecine esthétique ne cesse de croître. Malheureusement, il arrive aussi régulièrement que des interventions soient pratiquées par des personnes sans formation adéquate. Les conséquences sont de véritables dangers pour les patients. Le député du DP Gusty Graas a voulu savoir des ministres concernés s'il existe des chiffres sur les interventions esthétiques au Luxembourg et combien de fois des patients ont dû être traités en raison d'effets secondaires indésirables.

Question

« Une étude de l’International Master Course in Aging, un congrès européen réunissant les professionnels du secteur de la chirurgie et de la médecine esthétiques a révélé que depuis 2019 les 18 à 34 ans ont davantage recours à la chirurgie esthétique que les 50 à 60 ans.

En France, le nombre d’interventions en chirurgie esthétique a ainsi bondi de 20% en 2020.

Cet intérêt accru pour les interventions esthétiques attire également des faux professionnels sans formation adéquate. Cela représente un réel risque pour les patients, qui peuvent se retrouver avec des déformations du visage, une peau rétractée ou des croûtes noires.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé et à Monsieur le Ministre de la Sécurité sociale :

  • Est-ce que le nombre d’interventions esthétiques par année est connu au Luxembourg?
  • Madame et Monsieur les Ministres, disposent-ils de chiffres concernant les patients traités au Luxembourg pour des effets secondaires indésirables causés par des interventions de chirurgie ou médecine esthétiques ?
  • Dans l’affirmative, quel est l’âge des patients traités ?
  • Madame la Ministre, dispose-t-elle d’informations sur des « faux professionnels » qui proposent des traitements dans le domaine de la médecine esthétique au Luxembourg ? Dans l’affirmative, comment le ministère de la Santé entend-il lutter contre ces traitements médicaux illégaux ? »

Réponse

–    Est-ce que le nombre d’interventions esthétiques par année est connu au Luxembourg ?

Le nombre d’interventions esthétiques n’est pas connu au Luxembourg.

–    Madame et Monsieur les Ministres, disposent-ils de chiffres concernant les patients traités au Luxembourg pour des effets secondaires indésirables causés par des interventions de chirurgie ou médecine esthétiques ?

–    Dans l’affirmative, quel est l’âge des patients traités ?

Le ministère de la Santé ne dispose d’aucune information sur le traitement de patients pour des effets secondaires indésirables causés par des interventions de chirurgie ou de médecine esthétiques.

–    Madame la Ministre, dispose-t-elle d’informations sur des « faux professionnels » qui proposent des traitements dans le domaine de la médecine esthétique au Luxembourg ? Dans l’affirmative, comment le ministère de la Santé entend-il lutter contre ces traitements médicaux illégaux ?

Le ministère de la Santé n’a pas connaissance de « faux professionnels » qui proposent des traitements dans le domaine de la médecine esthétique au Luxembourg.

En ce qui concerne la lutte contre d’éventuels traitements médicaux illégaux, les fonctionnaires de la Direction de la Santé disposant de la qualité d’officiers de police judiciaire, sont autorisés à effectuer des contrôles dans les cabinets et peuvent ainsi constater d’éventuels exercices illégaux.

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Quand le pont d’Ell sera-t-il rénové?

En raison du mauvais état du pont d’Ell, il est prévu depuis longtemps de rénover ou de renouveler complètement ce pont. Comme le dossier ne semble pas avancer, le député du DP André Bauler a demandé où en sont les travaux.

lire plus...

Comment le service aux patients peut-il être amélioré à l’avenir pour les mammographies ?

La Commission européenne a émis une recommandation pour faire la mammographie pour les femmes âgées de 45 à 74 ans. Actuellement, au Luxembourg, le dépistage obligatoire n’est pratiqué que pour les femmes de plus de 50 ans. Il faut souvent trop de temps pour obtenir un rendez-vous pour un check-up. Notre députée Carole Hartmann a demandé au Ministère de la Santé si cela va changer à l’avenir.

lire plus...

Poutine utilisera-t-il les référendums pour recourir à des armes plus puissantes ?

Dans son allocution télévisée, le président russe a désigné l’intégrité territoriale de la Russie comme la priorité absolue. Et si les référendums dans la région de Donestk étaient en faveur de la Fédération de Russie ? Poutine verra-t-il cela comme une incitation à utiliser des armes plus tranchantes ? Notre député Gusty Graas a vérifié auprès du Ministère des Affaires étrangères et européennes.

lire plus...

Quand y aura-t-il une solution digitale uniforme pour le système de santé publique au Luxembourg ?

Avec l’application santé, le Réseau Santé Numérique en collaboration avec l’AMMD a développé une application qui permettrait au patient d’effectuer numériquement toutes ses démarches médicales. Malgré un accord politique, cette application ne serait-elle utilisée que de manière conditionnelle et limitée ? Pourquoi l’application n’est-elle pas utilisée et quand y aura-t-il des solutions uniformes dans ce fichier ? Nos adjoints Carole Hartmann, Gilles Baum et Gusty Graas se sont inscrits.

lire plus...