Wird Putin die Referenden ausnutzen um zu härteren Waffen zu greifen?

In seiner Fernsehansprache hat der russiche Präsident die territoriale Integrität Russlands als oberstes Gebot benannt. Was wenn die Referenden in der Region Donestk zu Gunsten der russichen Föderation ausfallen? Wir Putin dies als Anstoß sehen, schärfere Waffen einzusetzen? Unser Abgeordneter Gusty Graas hat sich beim Aussenministerium erkundigt.

« Le territoire séparatiste pro-russe du Donbass, va organiser des référendums les 23 et 27 septembre prochains pour intégrer la Russie. Ces scrutins auront lieu dans les régions de Donetsk et de Lougansk, régions déjà reconnues comme indépendantes par le président russe. Or, à l’occasion de son discours télévisé ce mercredi 21 septembre, le Président de la fédération de Russie a brandi la menace nucléaire et la mobilisation de 300,000 réservistes. En effet, il a annoncé que si l’intégrité ‘territoriale’ de son État était menacée, tous les moyens à disposition seraient utilisés pour défendre la Russie et son peuple. Par ce constat, il déclare l’utilisation d’armes nucléaires comme justifiée pour pratiquement toute violation des frontières.

Simultanément, plus de 1000 arrestations ont été faites lors de manifestations anti-mobilisation partielle, et les vols pour quitter la Russie vers les pays les plus proches ont été pris d’assaut.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre des Affaires étrangères et européennes :

  • Monsieur le Ministre, à votre avis, quel est le risque que le président russe exploitera un résultat positif des scrutins pour justifier l’intervention et l’usage d’autres armes et moyens militaires à sa disposition ?
  • Est-ce que Monsieur le Ministre estime que la fuite des citoyens russes vers d’autres pays puisse avoir un impact sur le consentement de sa propre population pour la guerre en Ukraine ?
  • Est-ce qu’il y a des réflexions au niveau de l’Union européenne concernant des réfugiés russes, actuellement impactés par les restrictions dans l’octroi de visas ? »

Antwort

  1. Monsieur le Ministre, à votre avis, quel est le risque que le président russe exploitera un résultat positif des scrutins pour justifier l’intervention et l’usage d’autres armes et moyens militaires à sa disposition ?

Il est très difficile de prédire les intentions du Président russe. Dans la mesure où les quatre territoires annexés seraient considérés comme faisant partie de la Fédération de Russie, ils pourraient servir de prétexte pour légitimer l’usage d’autres armes et moyens militaires. Mais ni l’Union européenne, ni le reste de la communauté internationale n’ont reconnu le résultat des référendums. Ceci étant dit, les menaces du Président Poutine d’utiliser « d’autres armes » sont prises au sérieux, sachant que les armes en question peuvent aussi être de nature conventionnelle.

  • Est-ce que Monsieur le Ministre estime que la fuite des citoyens russes vers d’autres pays puisse avoir un impact sur le consentement de sa propre population pour la guerre en Ukraine ?

Il n’est pas aisé de juger de l’ampleur de la gronde au sein de la population russe. Celle-ci semble d’ailleurs être plus forte dans certaines régions, comme le Dagestan, que dans d’autres. Quant à la fuite des citoyens russes, due en grande partie à l’annonce d’une mobilisation partielle, elle peut indiquer une érosion du soutien à la guerre au sein de la population russe. Il semble toutefois improbable qu’à court terme l’attitude de la majorité de la population ne soit impactée par la nouvelle situation. 

  • Est-ce qu’il y a des réflexions au niveau de l’Union européenne concernant des réfugiés russes, actuellement impactés par les restrictions dans l’octroi de visas ?

Oui, cette question sera dans les semaines à venir l’un des principaux points de discussion au sein de l’Union européenne.

Möchten Sie eine Übersetzung dieser parlamentarischen Anfrage auf Deutsch ?

Teilen:

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Weitere parlamentarische Fragen

Warum wurde der Rückruf von Atemgeräten erst so spät bekannt?

Im Juli 2021 rief ein Unternehmen seine medizinischen Atemgeräte weltweit zurück. Dieser Rückruf wurde jedoch erst Ende Oktober in Luxemburg bekannt gegeben. Der DP-Abgeordnete Gusty Graas hat bei der Gesundheitsministerin nachgefragt, wer in einer solchen Situation für die Kommunikation mit den Betroffenen zuständig ist, warum die Information nicht rechtzeitig bekannt gegeben wurde und ob die Prozeduren unter Umständen angepasst werden müssten.

weiterlesen...

Werden zusätzliche Maßnahmen ergriffen, um die vielen Fälle von Bronchiolitis zu meistern?

Die hohen Zahlen von Bronchiolitis führen zu einer Überlastung der Pädiatrien. In Frankreich wurde auf nationaler Ebene der „Weiße Plan“ angekündigt, ein sanitärer Notfall- und Krisenplan, der die Funktionsfähigkeit von Krankenhäusern im Falle einer Epidemie verbessern soll.
Die DP-Abgeordneten Carole Hartmann und Gilles Baum wollten von der Gesundheitsministerin wissen, ob hierzulande zusätzliche Maßnahmen ergriffen werden, um die Gesundheitsversorgung unserer Kinder weiterhin zu gewährleisten und wie künftig eine Überlastung der Kinderstationen verhindert werden kann.

weiterlesen...

AMMD tritt aus dem Vorstand der Agentur eSanté aus

Die Mitglieder der AMMD sind aus dem Vorstand der Agentur eSanté ausgetreten. Die DP-Abgeordneten Carole Hartmann und Gusty Graas wollten von den zuständigen Ministern wissen, wie sie auf diesen Rücktritt reagieren, welche Auswirkungen dies auf die Arbeitsweise des Vorstandes haben wird und ob der Dialog mit der AMMD gesucht wird.

weiterlesen...