Gusty Graas

Plus d’engagement politique pour les professionnels de la santé

Depuis le début de la pandémie, notre santé et notre système de santé sont à nouveau passés au premier plan des intérêts: en particulier les professionnels de la santé. Pour cette raison, le sujet a été discuté au Parlement lors d’une interpellation.

Le DP salue l’engagement du gouvernement à revaloriser le secteur de la santé, a déclaré Gusty Graas dans son discours. Ainsi le poste de Chief Nursing Officer a été créé au ministère de la Santé, qui est le contact direct pour le personnel de santé et de soins du ministère et leurs préoccupations reçoivent ainsi plus de poids politique.

À l’avenir, il faut redoubler les efforts pour améliorer l’attractivité des différentes professions et les communiquer au monde extérieur. De cette manière, les jeunes devraient à nouveau être intéressés dans le secteur.

À l’heure actuelle, de nombreuses infirmières et aide-soignantes ont trop de tâches administratives. Du temps qui leur manque pour le patient. Cela doit changer car le patient appartient au centre du système.

À l’avenir, notre pays sera confronté à une pénurie de personnel dans le secteur de la santé. À l’heure actuelle, nous ne pouvons compenser ce manque qu’en recourant à du personnel étranger, ce qui rend notre pays extrêmement dépendant des pays étrangers. Plus de 62% des personnes exerçant les professions de santé réglementées ne sont pas originaires du Luxembourg.

Même aujourd’hui, p. ex. il n’y a pas assez de personnel dans les maisons de retraite et il faut plus de personnel spécialisé pour la mise en œuvre du plan gérontologique et du plan de soins palliatifs. En concertation avec les organisations professionnelles, le gouvernement développe donc des mesures contre cette pénurie.

Cela inclut le bachelor en soins infirmiers, que le Luxembourg est jusqu’à présent le seul pays de l’UE à ne pas proposer. Le bachelor valoriserait cette profession et motiverait ainsi plus de jeunes à nouveau. Cela permettrait de transférer d’autres compétences aux infirmières, ce qui pourrait soulager également les médecins.

Il faut aussi plus de perpectives pour les aide-soignantes, par ex. un changement de carrière pour devenir infirmière.

Les professions de la santé sont absolument essentielles pour notre société. C’est pourquoi la politique doit s’engager encore davantage pour les professionnels de santé.

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Plus d'actualités

Pierre Gramegna

Un début d’année encourageant

Le 28 février 2021, le Ministre des finances, Pierre Gramegna, a présenté la situation des finances publiques aux députés de la Commission des finances et du budget et la Commission du contrôle de l’exécution budgétaire de la Chambre des députés.

lire plus...
Lydie Polfer

La sécurité publique dans la capitale

« Le premier rôle de l’État et des municipalités est de garantir la sécurité des citoyens. Il y a un énorme manque de sécurité à la gare et à Bonnevoie, mais ce n’est pas un phénomène nouveau », a déclaré la bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer, à la Chambre des députés lors d’une heure d’actualité sur la sécurité publique.

lire plus...
André Bauler

Promouvoir davantage l’économie créative du Luxembourg

En 2015, l’économie créative du Luxembourg a permis de créer une valeur ajoutée d’environ 400 millions d’euros et d’employer plus de 7 000 personnes. Dans une question élargie au ministre des Classes moyennes, notre député André Bauler a voulu savoir comment le secteur s’est développé et quelles en seraient les perspectives d’avenir.

lire plus...