Pour une place financière innovante et durable

Le Luxembourg a su s’imposer comme une place financière au cours des dernière décennies. Nous sommes un des leaders mondiaux, notamment dans le secteur des fonds d’investissements. Il y a actuellement plus de 5 mille milliards d’Euros sous gestions dans les fonds luxembourgeois et le Grand-Duché compte 119 banques.

Notre place financière est responsable d’environ 55.000 emplois et de milliards d’Euros en recettes publiques. La taxe d’abonnement rapporte à elle seule 1,2 milliard d’Euros chaque année à la caisse de l’état.

En tant qu’économiste, je sais qu’une économie saine, et surtout une place financière saine, reste la base de notre prospérité, du modèle luxembourgeois de réussite.

Mais notre système économique n’est pas tombé du ciel.

Nous disposons d’un système juridique en constante évolution qui offre aux investisseurs sécurité et prévisibilité. Et surtout, nous disposons également d’une main d’œuvre hautement spécialisée et compétente, à savoir des avocats, des experts en dans le secteur des banques et en assurances, qui représentent une véritable valeur ajoutée.

Le Luxembourg ne peut pas se reposer sur ses lauriers. Les investisseurs sont toujours à la recherche de moyens d’investir leurs actifs de la manière la plus sûre et la plus efficace possible. Certaines idées populistes de la campagne électorale, comme un impôt sur la fortune, auraient un impact extrêmement négatif sur les banques qui gèrent des actifs ici au Luxembourg. Nos banques, qui sont déjà soumises à des exigences très strictes de la part du régulateur, pourraient disparaître du jour au lendemain, avec une perte d’emplois et de revenus pour l’état. Cela aurait un impact direct sur notre prospérité.

Des pays comme l’Irlande se positionnent de plus en plus fortement et le Luxembourg risque de perdre encore davantage de parts de marché. L’Irlande dispose d’une législation agressive pour attirer les fonds d’investissements. Le gestionnaire d’actifs Amundi a récemment annoncé que 7 fonds d’investissements, auparavant basés au Luxembourg, seraient transférés en Irlande. Ces fonds d’investissements gèrent 10,7 milliards d’Euros. Amundi avait déjà transféré près de 7 milliards de fonds d’investissements vers l’Irlande en septembre. On le voit : la concurrence ne dort jamais.

C’est pourquoi il n’y a qu’une seule solution : la voie de l’innovation. Tout comme notre place financière a pu tirer un avantage grâce aux fonds d’investissements, les actifs alternatifs doivent être développés davantage au Luxembourg en tant que nation des start-ups. Il est donc important de créer des incitations pour que les entrepreneurs ne s’installent pas à Paris, Berlin ou Amsterdam, mais bien ici au Luxembourg.

Il faut avant tout promouvoir et développer la finance durable. Un fonds d’investissements durable sur trois en Europe est basé au Luxembourg. Cela donne la priorité à notre pays. Notre « Luxembourg Green Exchange » possède le plus grand nombre d’obligations vertes au monde. Pour que cela reste le cas, notre fiscalité doit rester compétitive par rapport aux autres pays et doit toujours respecter les normes internationales. En même temps, notre cadre juridique doit être développé de manière innovante afin que nous puissions continuer à être en avance à l’avenir.

C’est le modèle luxembourgeois de réussite !

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus d'actualités