The shaken baby syndrome – a brief moment with great risk.

A shaking trauma in infants can lead to bleeding in the head, in the worst case to a broken neck with fatal consequences. How are new parents informed in Luxembourg and what is being done to protect babies? Our MPs Gilles Baum and Gusty Graas have asked the responsible ministry.

« En janvier de cette année, une campagne de sensibilisation au sujet du syndrome du bébé secoué a été lancée en France. Selon un article au ‘Monde’ le 21 janvier 2022, des centaines d’enfants seraient touchés chaque année. Le secouement violent des nourrissons provoque des épanchements de sang dans la boîte crânienne et peut causer des arrêts respiratoires. La maltraitance peut aller aussi loin que de casser la nuque du bébé. Selon l’article, un enfant sur dix victime du syndrome du bébé secoué en meurt. Pour trois quarts des cas, ils restent des séquelles irréversibles.

Dans l’article, une porte-parole d’une association s’occupant de nouveaux parents rappelle que le fait de ne pas savoir gérer une situation avec un bébé ne devrait jamais être perçu comme une source de honte, et les parents ne devraient jamais se sentir coupables. Plutôt, il est avisé de parler des difficultés, et de partager ses expériences dans des groupes spécialement dédiés aux nouveaux parents.

Au Luxembourg, l’Association Luxembourgeoise de Pédiatrie Sociale (« ALUPSE »), avec le support du Ministère de la Santé, s’occupe de l’information et de la sensibilisation de nouveaux parents au sujet des nouveau-nés. L’ALUPSE aide à renforcer le lien parents-enfant et à soutenir la famille dans des situations de vie inconnues ou difficiles. En 2020, 93 familles ont été prises en charge par le service et 1.363 interventions ont été faites.

Dans ce contexte, nous aimerions poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé :

  • Combien de cas du syndrome du bébé secoué y a-t-il eu au Luxembourg pendant les 5 dernières années ?
  • Combien de ces cas ont menés à des décès infantiles ?
  • Comment les nouveaux-parents sont-ils informés lors de la naissance de leur enfant sur le risque lié à cette maltraitance ?
  • Les partenaires passant moins de temps à la maternité, sont-ils informés au même niveau que la mère qui accouche du bébé ?
  • Quels groupes et contacts existent au Luxembourg pour des parents qui, face à une situation compliquée avec leurs nourrissons et enfants, cherchent du support et du conseil ?
  • Existent-ils des groupes pour des femmes qui souffrent d’une dépression post-natale ?

Sur les cinq années passées, quels étaient les taux de participation dans ces groupes ? »

Would you like this parliamentary question to be translated into English?

Share:

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

More parliamentary questions

New pharmacies for the North?

An investigation by the Competition Council into the pharmaceutical sector shows that Luxembourg has a low number of pharmacies compared to the OECD. The Council is therefore proposing the creation of new pharmacies to fill the geographical gaps. DP MP André Bauler asked the Minister of Health whether there are already considerations to create new pharmacies in the north of the country and which criteria are decisive for the creation of new pharmacies.

read more...
Prisong Mauer Iwwerwaachung

Why are prisoners of the Uerschterhaff not allowed to work?

In contrast to the sentenced prisoners in Schrassig, prisoners of the Uerschterhaff are not allowed to work. This is despite the fact that pre-trial detention can last anywhere from a few days to a few years. Why is there a difference in treatment, and will anything change in this regard? Our MP Pim Knaff asked the responsible ministry for more information.

read more...