Au Spotlight: Monique Smit-Thijs

Avec les gens, pour les gens

Depuis début mars, Monique Smit-Thijs a succédé à Frank Colabianchi en tant que bourgmestre de Bertrange.

Monique est arrivée au Luxembourg en 1984, d’abord à Luxembourg-Ville, puis deux ans plus tard à Bertrange.

Monique Smit-Thijs s’est rapidement intégrée à Bertrange grâce aux associations, à la représentation des parents d’élèves et à la ‘Sparta’. Ses deux filles sont allées dans une école publique et non privée. Un choix délibéré d’intégration souligne la nouvelle bourgmestre, qui postule actuellement pour la nationalité luxembourgeoise.

La politique n’est pas une fin en soi

Il n’a pas fallu longtemps à Frank Colabianchi pour lui demander de se présenter aux élections communales de 2005. En 2009, Monique a remplacé Paul Geimer au conseil communal. En 2011, elle a été élue directement et en 2017, elle est arrivée deuxième sur la liste DP. Après la démission de Frank Colabianchi, elle lui a ensuite succédé à la mairie.

Pour Monique Smit-Thijs, la politique n’est pas une fin en soi, mais un moyen de parvenir à ses fins.

« Nous allons regarder avec les citoyens comment nous pouvons améliorer la vie dans la commune. »

De nombreux projets en cours de réalisation

Le centre sportif Niki Bettendorf a récemment été inauguré à Bertrange. Actuellement, un nouveau service d’éducation et d’accueil est en cours de construction et devrait pouvoir accueillir jusqu’à 480 enfants d’ici fin 2024. À côté de cela, il y aura bientôt un nouveau bâtiment avec d’autres commerces.

Dans la partie la plus ancienne de Bertrange, le quartier Bureck, l’ancien bâtiment de la poste -récemment rénové -accueille une épicerie fine et un centre de jeunesse. Le nouveau bâtiment du ‘Centre Bureck’ ou la maison de village transformée accueilleront bientôt des associations locales.

Dans la rue de Dippach, douze maisons pour deux familles sont construites en collaboration avec le Fonds du Logement, dont quatre appartements appartiennent à la commune et pourront être utilisés à moyen terme pour des formes d’habitat traditionnelles ou innovantes. De plus, un grand parc solaire et de nouveaux ateliers communaux sont également prévus.

À cela s’ajoutent l’entretien et le développement permanents des infrastructures d’une commune d’environ 8.600 habitants qui continue de s’agrandir. Plus de la moitié des habitants sont des non-Luxembourgeois et de plus en plus d’entre eux parlent anglais, c’est pourquoi nous adaptons également notre politique d’information sur le plan linguistique, explique la bourgmestre.

Une bonne équipe

Monique Smit-Thijs se sent bien dans son nouveau rôle. Elle est calme, aimable et sait écouter. Elle parle lentement, mais avec conviction et détermination. Elle est bien intégrée auprès de ses collègues du conseil communal et de l’administration, où elle entretient une relation particulièrement bonne avec Frank Demuyser et Youri De Smet.

À la maison, son mari assure ses arrières. Et quand elle rentre tard, il a un gros avantage, sourit Monique : c’est un très bon cuisinier.

Monique Smit-Thijs Bourgmestre de Bertrange

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus d'actualités

Pour une place financière innovante et durable

Dans une « Tribune Libre » diffusée cette semaine à la radio, l’expert financier et conseiller municipal de Schifflange, Jeffrey Drui, s’est exprimé sur les conditions permettant à notre place financière de continuer à jouer son rôle central dans l’économie luxembourgeoise.

lire plus...