Considérer les intérêts des jeunes dans les négociations de coalition

Le DP est le vainqueur des élections législatives. Les libéraux ont remporté le plus de voix et le plus de sièges. Le Premier ministre Xavier Bettel a obtenu plus de voix que le candidat tête de liste du CSV.

Le DP et le CSV ont entamé très rapidement les négociations au château de Senningen et dans les groupes de travail. Tant mieux: notre pays ne doit pas rester immobile pendant trop longtemps.

En tant que président des Jeunes Démocrates, je suis extrêmement heureux qu’un certain nombre de jeunes candidats ait été élu au parlement ou va probablement prendre la place des élus qui feront partie du prochain gouvernement.

La politique vit par l’alternance. Le changement apporte un vent nouveau et des idées nouvelles. Cela vaut surtout pour les jeunes élus. Ils doivent désormais faire preuve de courage et d’initiative pour défendre les intérêts des jeunes.

Le logement en fait partie: avant même la campagne électorale, nous avions formulé un certain nombre de revendications en collaboration avec les organisations de jeunesse du CSV, des Verts et du LSAP, afin de faciliter notamment la recherche d’un logement pour les jeunes.

C’est pourquoi nous demandons e.a. un soutien pour aider les jeunes à court terme à acheter et à louer un logement et, surtout, à réaliser des réformes structurelles, telles que l’augmentation et l’accélération de la taxe de mobilisation prévue, afin que dans les zones sous-développées, les terrains situés dans le périmètre constructible puissent être mobilisés plus rapidement.

Dans notre programme électoral, les Jeunes Démocrates ont exigé des efforts supplémentaires en matière d’environnement, d’énergie et de climat. Ainsi, par exemple, le développement de l’énergie éolienne devrait également être accéléré grâce à des procédures plus rapides.

Il existe actuellement une pénurie d’artisans sur le marché du travail. Cela s’explique notamment par le fait que de moins en moins de jeunes décident de suivre une formation professionnelle.

Les Jeunes Démocrates demandent donc à ce que les personnes suivant une formation professionnelle bénéficient des mêmes possibilités pour obtenir des bourses d’études que les étudiants d’université.

Les Jeunes Démocrates s’engagent également en faveur d’un droit au télétravail, qui ne peut être refusé aux salariés qu’en cas de risques sérieux pour la sécurité, de problèmes de planification insolubles ou de dommages financiers. Nous voulons offrir aux gens plus de flexibilité et moins de temps dans les bouchons sur les routes.

Chers auditeurs,

En politique, il est souvent question de la responsabilité de la politique envers les générations futures. C’est pourquoi les jeunes démocrates exigent que les besoins des jeunes soient dûment pris en compte dans les négociations de coalition. Pour demain, mais aussi pour aujourd’hui!

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus d'actualités

Pour une place financière innovante et durable

Dans une « Tribune Libre » diffusée cette semaine à la radio, l’expert financier et conseiller municipal de Schifflange, Jeffrey Drui, s’est exprimé sur les conditions permettant à notre place financière de continuer à jouer son rôle central dans l’économie luxembourgeoise.

lire plus...