Bildung an Héichschoul

Education et formation : des perspectives d’avenir équitables pour nos enfants

L’éducation de nos enfants est la ressource primordiale de notre pays. Elle permet surtout aux jeunes gens de trouver leur propre voie. L’accès à la formation de qualité, universelle, constitue un droit de l’homme et est non seulement indispensable à la force économique et à la capacité innovatrice du Luxembourg, mais surtout au développement individuel de chaque personne. L’éducation est finalement la condition sine qua non pour une participation active de citoyens matures et responsables à la vie professionnelle, politique et sociale.

L’éducation est par conséquent au service des hommes et de la société et doit donc s’adapter régulièrement à cette dernière. Au cours des dernières années, le système éducatif s’est ouvert à la société. Les nouvelles offres de formation ont été adaptées à l’éventail des différents talents et biographies langagières, ainsi qu’aux nouvelles exigences socioéconomiques. Chaque étudiant doit avoir une chance équitable et avoir accès à une formation de qualité et à un bon diplôme.

Une offensive qualité dans le domaine de la garde d’enfants, l’octroi de 20 heures hebdomadaires gratuites au titre de l’éducation plurilingue pour chaque enfant, la mise en place de directions régionales dans l’enseignement fondamental, une réforme qui n’a que trop tardé de l’éducation différenciée, l’adaptation progressive de la formation professionnelle, la réforme des lycées, l’introduction d’un nouveau cours intitulé « vie et société », une nouvelle procédure d’orientation de l’enseignement fondamental vers l’enseignement secondaire, … . Jamais auparavant autant de réformes profondes de l’éducation n’ont été décidées ou transposées au cours d’une seule législature dans le but de moderniser et de rendre notre système éducatif plus accessible au niveau social.

La politique de l’éducation du DP repose sur cinq principes qui garantiront à tous les enfants de meilleures chances et perspectives d’avenir :

1. Continuité et qualité des réformes

Dans les années à venir, le DP concentrera ses efforts sur la transposition, l’évaluation et le développement de ces réformes. Il est essentiel d’y consacrer le temps nécessaire pour qu’elles puissent déployer les effets pourchassés. Des adaptations hâtives, voire même la suppression des réformes introduites, risqueraient de retarder notre système éducatif de plusieurs années et seraient irresponsables et aucunement justifiables face aux élèves, aux parents d’élèves et au corps enseignant.

2. L’enfant au centre

Avec la création d’un ministère de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, le DP a réuni sous un même toit l’ensemble des domaines qui couvrent tant le soutien des capacités que le soutien aux enfants et aux jeunes. Ceci a permis de transposer une politique qui place l’enfant au centre et qui n’a pas subi de contraintes administratives. L’échange conceptuel entre l’éducation formelle et non-formelle a donné naissance à des enrichissements mutuels et des progrès dans de nombreux domaines. Le DP continuera aussi à l’avenir à développer le système éducatif luxembourgeois sur les piliers de l’éducation formelle et de l’éducation non-formelle.

3. Des écoles différentes pour des talents différents

Lors des débats menés sur l’éducation des dernières décennies, l’unique véritable modèle scolaire figurait toujours au centre des querelles. Le DP s’est engagé en faveur d’un paysage éducatif diversifié, qui miroite la diversité des talents et intérêts des enfants et adolescents au Luxembourg. Si nous voulons vraiment développer l’enseignement luxembourgeois à l’avenir et oublier les débats infertiles sur l’éducation des dernières décennies, nous devons développer ultérieurement la diversité de l’offre éducative.

4. Confiance et autonomie

Les réformes dictées d’en haut n’ont jamais eu le mérite d’améliorer un système éducatif de manière durable. La politique doit dicter des objectifs de qualité, pourtant la voie à suivre pour y accéder diffère de région à région et d’institution à institution. La multitude des approches et des concepts représente un enrichissement pour notre système éducatif. Le DP mise dès lors sur un partenariat avec les directions, les instituteurs et éducateurs dans le but déclaré de développer davantage le système éducatif luxembourgeois. Cette base de confiance devra être renforcée dans les années à venir.

5. Innovation et modernisation

Au cours des cinq dernières années, le DP a fait un investissement notable dans la force d’innovation de notre système éducatif. Ceci notamment dans le domaine des nouveaux médias et du numérique, mais aussi de l’entrepreneuriat et du développement durable. Les nouvelles technologies et médias sont intensément étudiés tant en guise de matière scolaire qu’en guise d’outil pédagogique. Au moyen de ces réformes et bien d’autres encore, le DP s’applique à rattraper un retard de nombreuses années, accusé par le système éducatif national. Ces efforts doivent être poursuivis afin de rester en phase avec les développements de notre société.

La gouvernance de la politique d’éducation

L’enseignement fondamental

L’enseignement secondaire et la formation professionnelle

Deelen:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp