Ici, vous pouvez grandir – de la place pour des enfants forts

Continuer à diversifier l’offre scolaire, préparer les jeunes à un monde numérique et continuer à soutenir intensément les élèves, telles sont les trois priorités présentées par le ministre de l’Éducation nationale Claude Meisch lors de sa conférence de presse traditionnelle avant la rentrée.

« Nous ne devons pas cesser de nous remettre en question constamment et voir si nous pouvons offrir à tous les enfants une opportunité éducative vraiment équitable », a déclaré le ministre de l’Éducation, Claude Meisch.

« Des écoles différentes pour des élèves différents »

L’école luxembourgeoise a besoin d’un large éventail d’offres qui répondent à la diversité, aux talents et aux ambitions des élèves. Cette année scolaire, une nouvelle école publique européenne à Mersch sera ajoutée. Pour l’année scolaire 2022/23, une autre école publique européenne ouvrira ses portes à Luxembourg-ville.

La nouvelle matière « Sciences numériques », qui vise à transmettre les compétences du 21e siècle, sera progressivement introduite dans les lycées à partir de cette année scolaire. Avec les sections “N – Entrepreneuriat, Finance et Marketing” (2022) et “P – Pédagogie, Psychologie, Sociologie et Philosophie” (2023) deux nouvelles filières seront ajoutées au secondaire.

École d’été et aide aux devoirs gratuite

Le ministère de l’Éducation continue également d’accorder une grande importance au soutien des élèves ayant des retards d’apprentissage. C’est pourquoi une école d’été a été organisée également cette année. Dans des cours facultatifs, plus de 7 000 élèves ont accepté l’offre de revoir des contenus scolaires et ainsi bien préparer leur entrée à l’école en automne.

En collaboration avec les écoles partenaires, un concept national d’aide aux devoirs gratuite doit être développé au cours des prochains mois. Cette mesure sera une autre pièce du puzzle pour offrir des possibilités d’éducation équitables à tous les enfants du pays.

L’un des principaux défis auxquels notre système scolaire est confronté reste l’intégration des élèves récemment entrés au pays. La réforme des classes d’accueil est donc un axe supplémentaire du paquet de mesures ambitieux, qui devrait améliorer l’intégration des primo-arrivants à l’avenir.

Scolarité obligatoire jusqu’à 18 ans

Afin de s’attaquer au problème du décrochage scolaire, la scolarité obligatoire sera portée de 16 à 18 ans. Il faut que les étudiants aient assez de temps pour se préparer de manière adéquate au monde du travail. Ils devraient également pouvoir bénéficier de concepts éducatifs alternatifs et d’un soutien psychosocial.

« Vaccinations et tests, c’est la clé pour plus de normalité dans les écoles, dans les structures d’accueil et pour toutes les activités des enfants et des jeunes. » (Claude Meisch)

Un retour en toute sécurité avec des opportunités éducatives équitables

« Des chances minimales pour le virus, des chances maximales pour l’éducation » : Cela reste le leitmotiv de cette rentrée. Par rapport à la dernière année scolaire, nous avons maintenant deux nouvelles options disponibles pour assurer la sécurité nécessaire dans les écoles : les vaccinations et les tests.

Le très grand nombre d’élèves et d’enseignants impliqués dans la campagne de vaccination et la stratégie de dépistage performante permettent des mesures plus flexibles pour la rentrée. Avec un plan par étapes adapté, plus de normalité devrait revenir dans les écoles.

L’obligation générale du port du masque dans l’enseignement a pu être abolie. Les élèves et les enseignants peuvent désormais enlever leur masque dans la salle de classe. Les masques ne sont obligatoires que pour les transports scolaires ou les déplacements à l’intérieur des bâtiments.

Plus de sécurité et de normalité pour tous

Au cours de la dernière année scolaire, plus de 90% des élèves ont volontairement utilisé des autotests, ce qui a permis d’éviter des chaînes d’infection majeures. A l’occasion de la rentrée scolaire, le ministère de l’Éducation nationale a une nouvelle fois renforcé sa capacité de dépistage pour accueillir les élèves qui ne peuvent pas encore se faire vacciner.

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Plus d'actualités

Atert-Wark – la nouvelle section locale du DP au nord du pays

La commune der Mertzig, avec son bourgmestre Mike Poiré, a rejoigné la section locale de Redange et la section de fusion Atert-Wark s’est formée. Jusqu’en 2020 la commune de Mertzig faisait partie de la section locale de la « Nordstad ».

L’ancienne section de Redange a depuis très longtemps collaboré avec la section de Rambrouch. C’est pour cette raison que la section de Rambrouch avec son nouveau président seront également présentés.

lire plus...