Lancement du Bureau du Citoyen pour le Climat: Ensemble pour une meilleure protection du climat

Chers auditeurs,

Que vous vous trouvez à l’instant dans votre voiture, que vous écoutez la radio à la maison ou au travail : le changement climatique et ses conséquences sont une réalité et nous affectent tous.

Ceci non seulement dans un contexte hypothétique, mais de façon très concrète dans nos vies, dans notre comportement, dans nos habitudes.

Qu’il s’agisse de notre façon de nous déplacer, de nous loger ou de travailler, le changement climatique nous oblige à repenser le fonctionnement de notre société fondamentalement.

Ce n’est pas une tâche facile.

Il s’agit d’un défi de taille, dans lequel chacun doit jouer son rôle pour que nous puissions atteindre nos objectifs ensemble.

Et c’est pourquoi il est important pour nous, en tant que Parti démocrate, que tout le monde ait la possibilité de s’exprimer dans ce contexte.

Pour que la politique climatique soit concrète et puisse réussir, elle doit se faire en concertation avec les citoyens.

La question climatique est une question de société. Ce n’est qu’ensemble que nous pouvons avancer et résoudre des problèmes fondamentaux. C’est pourquoi la politique climatique doit aussi se fonder sur un consensus social le plus large possible.

Le Premier ministre Xavier Bettel a annoncé dans son discours sur l’état de la nation la création d’un Bureau du Citoyen pour le Climat. Le 5 janvier, il a présenté les détails de ce projet unique.

Alors de quoi s’agit-il ?

Le gouvernement a fait de gros efforts dans le passé et s’est fixé des objectifs ambitieux pour lutter contre le changement climatique.

Or, il s’avère que l’on peut toujours faire mieux, voire on est même obligé à faire mieux – parce que le temps nous échappe.

Le Bureau du Citoyen pour le Climat a donc pour mission d’échanger sur les mesures et les objectifs qui vont au-delà du Plan national intégré en matière d’énergie et de climat (PNEC) et les mesures actuellement en vigueur.

C’est un projet historique qui n’a pas de précédent au Luxembourg.

100 personnes seront tirées au sort, 60 membres effectifs et 40 suppléants – hommes et femmes, des jeunes à partir de 16 ans et des moins jeunes, Luxembourgeois et non-Luxembourgeois, de toutes les couches et de tous les coins du pays, qui reflètent notre société, afin de discuter de l’avenir du climat, de la politique climatique dans ce pays et de ses conséquences.

Ce qui est très important dans tout cela : ce n’est pas un comité de politiciens ou un groupe de travail composé par la politique, mais c’est un groupe de 100 personnes à travers notre société qui se mettent ensemble et élaborent des positions communes dans un nombre d’ateliers et de réunions de travail.

Ils sont bien entendu épaulés par des experts dans les différents domaines, pour pouvoir travailler et discuter dans la meilleure connaissance du sujet.

Il commence fin janvier et d’ici l’été, des propositions concrètes seront élaborées pendant toute une série de sessions de discussion.

Celles-ci seront ensuite débattues au Parlement puis intégrées dans le nouveau Plan national intégré en matière d’énergie et de climat.

Tout le monde peut participer à cet exercice passionnant et important, vous pouvez vous inscrire en ligne dès maintenant sur la page TNS-Ilres.

Ce projet du Bureau du Citoyen est un projet très important, parce qu’il implique directement les citoyens dans cet enjeu important. Tout le monde est demandé – il s’agit de notre avenir commun. Je souhaite donc d’ores et déjà aux 100 citoyens des mois intensifs, intéressants et productifs avec de nombreuses bonnes et innovantes idées. Quant à moi, j’attends déjà avec impatience le débat et les conclusions au Parlement… pour l’avenir de tous !

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Plus d'actualités

Pierre Gramegna

Communiqué de presse

Le Parti démocratique informe que Pierre Gramegna, ministre des Finances et du Budget, a annoncé sa volonté de démissionner de ses fonctions ministérielles pour des raisons personnelles.

lire plus...

Atert-Wark – la nouvelle section locale du DP au nord du pays

La commune der Mertzig, avec son bourgmestre Mike Poiré, a rejoigné la section locale de Redange et la section de fusion Atert-Wark s’est formée. Jusqu’en 2020 la commune de Mertzig faisait partie de la section locale de la « Nordstad ».

L’ancienne section de Redange a depuis très longtemps collaboré avec la section de Rambrouch. C’est pour cette raison que la section de Rambrouch avec son nouveau président seront également présentés.

lire plus...