Non à une « taxe Covid-19 » pour couvrir les coûts de la crise !

Pendant longtemps, personne ne pouvait vraiment dire comment la pandémie affecterait notre économie nationale. On sait aujourd’hui que le Luxembourg traverse assez bien la crise par rapport à d’autres pays. Même si la crise pourrait laisser de traces économiques, la dette nationale devrait rester inférieure à 30 % de notre PIB. C’est une bonne nouvelle car cela signifie que le Luxembourg continuera d’être un élève modèle en ce qui concerne l’évolution du déficit public et de la dette dans l’Union européenne.

En temps de crise, cependant, certaines personnes recherchent de force des boucs émissaires. En d’autres termes, ils essaient de trouver des individus ou des entreprises qui profiteraient (économiquement) d’une crise. Il n’est donc pas surprenant que certains politiciens veuillent taxer davantage ces personnes avec une “taxe Covid-19” supplémentaire.

Hormis le fait qu’une augmentation des impôts serait extrêmement contre-productive en ce moment, car elle freinerait la consommation et impacterait négativement le marché du travail, il est impossible de définir concrètement qui sont ces « gagnants de la crise ». Par ailleurs, notre fiscalité prévoit déjà la taxation des gains inattendus ou exceptionnels, alors à quoi servirait une « taxe Covid-19 » supplémentaire ?

En fait, une telle taxe sanctionnerait principalement les particuliers et les entreprises qui ont réagi rapidement et avec flexibilité à la crise. Par exemple, des entreprises qui ont ajusté leur production de manière à fournir des biens et des services dont il y avait un besoin urgent pendant la crise.

Il s’agit notamment de masques de protection et de désinfectants, mais aussi de services logistiques qui ont fait venir au Luxembourg des biens essentiels de l’étranger.

Serait-il juste d’augmenter les impôts précisément sur les personnes qui ont essayé de trouver des solutions sans l’intérêt de tous, sans jamais se plaindre des nombreux risques commerciaux que cela pourrait entraîner ?

Le Luxembourg a besoin d’entreprises créatives et innovantes. L’innovation est le moteur de notre économie, le moteur de tous les secteurs.

Une «taxe Covid-19» ne serait ni fiscalement réalisable ni économiquement sensée.

C’est pourquoi il s’agit clairement d’un débat fantôme.

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Plus d'actualités

Lancement du Bureau du Citoyen pour le Climat: Ensemble pour une meilleure protection du climat

Afin d’impliquer davantage les citoyens dans les discussions sur la politique climatique, le Premier ministre Xavier Bettel a annoncé en octobre la création d’un Bureau du Citoyen pour le Climat – il en a récemment présenté les détails exacts. Dans sa tribune libre, le secrétaire général du DP, Claude Lamberty, aborde ce projet unique au Luxembourg, et souligne l’importance d’une politique climatique ambitieuse, qui doit également être portée par les citoyens.

lire plus...
Pierre Gramegna

Communiqué de presse

Le Parti démocratique informe que Pierre Gramegna, ministre des Finances et du Budget, a annoncé sa volonté de démissionner de ses fonctions ministérielles pour des raisons personnelles.

lire plus...