Yuriko Backes

Yuriko Backes – la nouvelle ministre des Finances

Quelles sont tes priorités en tant que ministre des Finances ?

En tant que ministre des Finances, il est naturel de veiller à ce que nos finances publiques restent solides. En effet, nous voulons préparer notre pays à l’avenir en mettant l’accent sur le développement durable et en investissant dans le développement numérique. Nous garantissons ainsi la croissance qualitative de demain, dont nous avons besoin pour assurer notre prospérité. Avec des finances publiques solides et une croissance qualitative, nous assurons également notre ‘triple A’, qui reste un garant important de notre attractivité.

Quand nous parlons d’attractivité, je pense bien sûr à notre place financière. Pour moi, la priorité demeure que la place financière reste compétitive au niveau mondial. Surtout dans un environnement qui évolue constamment. Il faut donc continuer à renforcer l’innovation dans le secteur financier, notamment dans des domaines comme la finance durable et les fintech, où le Luxembourg a beaucoup progressé ces dernières années. Nous devons continuer à offrir un cadre stable et attractif, adapté aux besoins du secteur.

Quels seront les grands thèmes dans un avenir proche ?

Je vois un certain nombre de sujets qui sont très importants pour notre pays et ses habitants. Dans les semaines et les mois à venir, nous allons continuer à nous pencher sur le thème du pouvoir d’achat. Nous avons beaucoup fait dans ce domaine ces dernières années et nous continuerons à voir comment nous pouvons augmenter le pouvoir d’achat.

Des thèmes européens et internationaux sont également à l’ordre du jour, comme la mise en œuvre de la réforme fiscale internationale de l’OCDE. Dès le début, le Luxembourg a participé activement à ces négociations, car nous avons besoin d’un système fiscal moderne et équitable, auquel chacun dans le monde apporte sa contribution. Mais le plus important est que les mêmes règles s’appliquent à tous les pays (level playing field). Ainsi, le Luxembourg pourra encore mieux faire valoir ses atouts.

Pourquoi le DP?

Le Parti Démocratique est synonyme de politique libérale, mais aussi de politique sociale et durable, et cette combinaison est très importante pour moi. Le DP est un parti au centre de la société, qui mène une politique responsable et clairvoyante, en plaçant toujours l’être humain au centre. Il y a donc d’un côté les valeurs libérales et progressistes pour lesquelles je m’engage. D’autre part, le DP a des solutions concrètes et pragmatiques pour relever les grands défis de notre temps au niveau national, européen et international. Pour qu’il fasse bon vivre au Luxembourg demain et après-demain.

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus d'actualités

André Bauler

Attraction de talents au Luxembourg

Dans sa Tribune Libre à la radio cette semaine, notre député André Bauler a évoqué l’importance pour le Luxembourg de continuer à attirer des talents hautement qualifiés et innovants de l’étranger ; notamment dans le secteur financier.

lire plus...
Gusty Graas

Un accord salarial raisonnable dans la fonction publique

Dans sa Tribune Libre à la radio cette semaine, Gusty Graas s’est exprimé sur le dernier accord salarial dans la fonction publique. Pour notre député, il s’agit d’un accord raisonnable, qui montre que le ministre de tutelle Marc Hansen et la CGFP ont mené un dialogue constructif, qui assurera également la paix sociale dans la fonction publique à l’avenir.

lire plus...
Guy Arendt

Une numérisation pour tous

Dans la Tribune Libre du DP, notre député Guy Arendt s’est exprimé cette semaine sur l’importance de l’inclusion numérique au Luxembourg. Cela signifie les efforts qui sont déployés dans ce pays pour que tout le monde puisse entrer dans la nouvelle ère numérique.

lire plus...