Aung San Suu Kyi a été condamnée à quatre ans de prison – quelles suites en Birmanie?

Le 6 décembre, Aung San Suu Kyi a été condamnée en Birmanie à 4 ans de prison pour incitation à l'indignation publique et le non-respect des mesures sanitaires. D'autres chefs de parti ont été accusés de corruption et de fraude électorale. Et ce malgré le fait qu'ils avaient remporté les élections législatives. Comment ça se passe actuellement en Birmanie, et comment ça se passe sur place. Notre député Graas s'est renseigné auprès du ministère concerné.

« Malgré la victoire de son parti aux élections législatives, l’ancienne dirigeante en Birmanie, Aung San Suu Kyi, avait été arrêtée lors du coup d’État de l’armée birmane en février 2021. Ce lundi 6 décembre 2021, inculpée pour incitation aux troubles et au « soulèvement », Aung San Suu Kyi fût condamnée à quatre ans de prison. Outre une violation des mesures sanitaires en temps de pandémie, l’ancienne dirigeante civile fait face à d’autres accusations telles, entre autres, la corruption et la fraude électorale. L’ancien président du Myanmar a également été condamné.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre des Affaires étrangères et européennes :

  • Quelle est la situation politique actuelle au Myanmar ?
  • La communauté internationale juge-t-elle légitime le procès mené par la cour pénale de Naypyidaw ? Quelles conséquences pourraient, le cas échéant, être tirées de cette évolution ?
  • Quelle est l’attitude de Monsieur le Ministre face à ces procès ? »

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Pourquoi le rappel d’appareils respiratoires a-t-il été annoncé si tard ?

En juillet 2021, une entreprise a rappelé ses appareils respiratoires médicaux dans le monde entier. Ce rappel n’a toutefois été annoncé que fin octobre au Luxembourg. Le député du DP Gusty Graas a demandé à la ministre de la Santé qui est responsable de la communication avec les personnes concernées dans une telle situation, pourquoi l’information n’a pas été communiquée à temps et si les procédures devraient éventuellement être adaptées.

lire plus...

Des mesures supplémentaires sont-elles prises pour faire face aux nombreux cas de bronchiolite ?

Le nombre élevé de bronchiolites entraîne une surcharge des services de pédiatrie. En France, le “plan blanc” a été annoncé au niveau national, un plan sanitaire d’urgence et de crise visant à améliorer le fonctionnement des hôpitaux en cas d’épidémie.
Les députés du DP Carole Hartmann et Gilles Baum ont voulu savoir de la Ministre de la Santé si des mesures supplémentaires seront prises dans notre pays pour continuer à garantir les soins de santé à nos enfants et comment éviter à l’avenir une surcharge des services pédiatriques.

lire plus...

AMMD démissionne du Conseil de gérance de l’Agence eSanté

Les membres de l’AMMD ont démissionné du Conseil de gérance de l’Agence eSanté. Les députés du DP Carole Hartmann et Gusty Graas ont voulu savoir de la part des ministres responsables comment ils réagiraient à cette démission, quels effets cela aurait sur le fonctionnement du Conseil de gérance et si un dialogue avec l’AMMD sera recherché.

lire plus...