Comment vont nos agriculteurs, jardiniers et vignerons ?

Il y a quelques années, le service "En oppent Ouer fir de Bauer, Wënzer a Gärtner" a été lancé. Les députés du DP André Bauler et Gusty Graas ont demandé au ministre de l'Agriculture comment se porte ce service et s'il y est plus sollicité depuis le début de la pandémie ?

«  Il y a quelques années le Ministère de l‘Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural avait créé le service téléphonique spécial « En oppent Ouer fir de Bauer, Wënzer a Gärtner  » accueillant et conseillant des personnes issues du monde agricole et horticole qui se trouvent en situation de détresse psychologique et/ou matérielle. 

Voilà pourquoi nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural :

  1. Dans quelle mesure et à quel rythme le service en question a-t-il été sollicité ces derniers temps?
  2. Monsieur le Ministre peut-il fournir des précisions concernant l’organisation concrète de ce service telle qu’elle se présente actuellement?
  3. Depuis l’éclatement de la pandémie en mars 2020, les problèmes personnels éprouvés par des ressortissants du monde agricole et horticole ont-ils pris une autre teneur? Quelles sont les situations de détresse les plus souvent rencontrées par les personnes visées par le service?»

Réponse

  1. Dans quelle mesure et à quel rythme le service en question a-t-il été sollicité ces derniers temps ?

Il n’y a pas eu de contacts ces derniers temps.

  • Monsieur le Ministre peut-il fournir des précisions concernant l‘organisation concrète de ce service telle qu’elle se présente actuellement ?

Le service ne fonctionne que deux heures par semaine. En dehors de cette période, les demandeurs ont toujours la possibilité de laisser un message au répondeur.

  • Depuis l’éclatement de la pandémie en mars 2020, les problèmes personnels éprouvés par des ressortissants du monde agricole et horticole ont-ils pris une autre teneur ? Quelles sont les situations de détresse les plus souvent rencontrées par les personnes visées par le service ?

Les problèmes évoqués traitent en général les mêmes sujets qu’avant la pandémie. Comme déjà évoqué dans notre réponse à la question parlementaire n°2108, les échanges avec les demandeurs restent anonymes et confidentiels.

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Problème de squatteurs à Ettelbruck ?

Un hotspot de squatteurs semble s’être formé à Ettelbruck et pourrait présenter un risque pour la santé. Les députés du DP André Bauler et Gusty Graas ont demandé à la Ministre de la Santé et au Ministre de l’Intérieur si l’Inspection sanitaire a déjà intervenu, de quels instruments l’Inspection dispose pour pouvoir agir dans de tels cas et si la consommation de drogue à la gare d’Ettelbruck a augmenté depuis janvier 2024.

lire plus...

Comment améliorer la santé des enfants ?

Les problèmes de santé des enfants sont de plus en plus nombreux et l’accès aux pédiatres est de plus en plus difficile. Les députées du DP Mandy Minella et Carole Hartmann ont demandé à la Ministre de la Santé quelles mesures étaient prévues pour améliorer la situation, si une stratégie nationale pour la santé des enfants était prévue et si un coordinateur national pour la santé infantile devait être mis en place.

lire plus...