Lydie Polfer

« Le premier rôle de l’État et des municipalités est de garantir la sécurité des citoyens. Il y a un énorme manque de sécurité à la gare et à Bonnevoie, mais ce n’est pas un phénomène nouveau », a déclaré la bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer, à la Chambre des députés lors d’une heure d’actualité sur la sécurité publique.

La maire de la capitale a toutefois assuré que les responsables de la commune font tout leur possible depuis des années pour améliorer la situation. Toutefois, cela ne serait pas aussi facile qu’il n’y paraît à première vue. Pour ne prendre qu’un exemple, les infractions liées aux drogues ont à elles seules augmenté de plus de 70 % entre 2018 et 2019. Et à cela s’ajoutent les crimes et d’autres délits. La police ne peut pas, à elle seule, apporter un plus grand sentiment de sécurité.

Si vous étudiez les chiffres en détail, vous comprendrez pourquoi les habitants du quartier de la gare et de Bonnevoie ne peuvent plus rester dans le silence, a déclaré Lydie Polfer. En 2019, un grand rassemblement a eu lieu à la gare avec près de 800 personnes. À cette occasion, ils ont clairement manifesté leur ras-le-bol de la situation devant leur maison et les commerces. Le ministre de la police de l’époque, François Bausch, a réagit et 30 personnes ont été rajouté au groupe, dont vingt officiers de police, huit personnes de la police judiciaire et deux maîtres-chiens. Pendant quelques mois, la situation s’est améliorée, mais cela n’a malheureusement pas perduré. Après des discussions avec tous les acteurs concernés mi-2020, il était rapidement évident que la situation était aussi mauvaise qu’avant. En novembre, Lydie Polfer était sur le terrain avec le ministre responsable et peut donc très bien comprendre ce que ressentent les citoyens et les commerçants.

« La société de sécurité privée était notre dernier recours et cela suscite aujourd’hui la polémique, sachant que la même situation existe aussi par exemple à Differdange depuis 2 ans. La police est également frustrée car elle ne peut malheureusement pas être partout à tout moment », a regretté la députée-maire devant la Chambre des députés. Elle a en outre souligné que du personnel de sécurité est également en service dans les parcs municipaux depuis des années.

Le DP soutient l’initiative du ministre Kox d’augmenter les effectifs de police, mais nous savons également qu’il faudra un certain temps avant qu’ils ne soient sur le terrain. C’est pourquoi nous demandons en complément que les activités des sociétés de sécurité privées soient complétées dans la loi de 2002 et que les agents municipaux puissent également jouer un rôle plus important en soutien à la police. En outre, la police devrait avoir plus de possibilités d’intervention si des personnes bloquent des entrées de bâtiments. Mais là aussi, il est particulièrement important pour le DP que des mesures sociales appropriées soient adaptées.

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Plus d'actualités

Pierre Gramegna

Un début d’année encourageant

Le 28 février 2021, le Ministre des finances, Pierre Gramegna, a présenté la situation des finances publiques aux députés de la Commission des finances et du budget et la Commission du contrôle de l’exécution budgétaire de la Chambre des députés.

lire plus...
André Bauler

Promouvoir davantage l’économie créative du Luxembourg

En 2015, l’économie créative du Luxembourg a permis de créer une valeur ajoutée d’environ 400 millions d’euros et d’employer plus de 7 000 personnes. Dans une question élargie au ministre des Classes moyennes, notre député André Bauler a voulu savoir comment le secteur s’est développé et quelles en seraient les perspectives d’avenir.

lire plus...
Claude Lamberty

Donner des perspectives aux jeunes pendant la pandémie

Surtout maintenant, pendant la pandémie, les jeunes ont besoin de perspectives pour faire face à la pression psychologique. Dans une question élargie, le député du DP Claude Lamberty a donc voulu savoir de la part du ministre de l’Éducation quels sont les effets de la crise sur la santé mentale des jeunes et ce qui est fait en matière de prévention de la violence chez les jeunes.

lire plus...