Le prix et la qualité des masques sont-ils régulièrement contrôlés ?

Après que l'État avait distribué des masques gratuits aux résidents, les pharmacies et les magasins ont commencé à vendre différents types de masques. Cependant, outre le prix de vente, la qualité des marchandises était également très variable. Dans ce contexte, le député André Bauler a demandé au ministre de l'Économie si les masques doivent tous passer par un contrôle de qualité et si l'État contrôle régulièrement leurs prix de vente.

Um Ufank vun der Pandemie goufen et kaum Masken ze kafen. Lues a lues hunn Apdikten a Geschäfter der dunn offréiert, zousätzlech zur Offer vun der ëffentlecher Hand. Déi eng hu Masken am Pak verkaaft, déi aner eenzel. Datt et fir de Konsument problematesch war fir d‘Präisser an d‘Qualitéit ze vergläichen läit op der Hand.

An deem Kader wollt ech dem Här Wirtschaftsminister an der Madamm Konsumenteschutzministesch folgend Froe stellen:

  • Wat fir Typpe vu Masken sinn hei zu Lëtzebuerg um fräie Maart zanter Juni 2020 verkaaft ginn?
  • Goufen dës Masken alleguer enger Kontroll ënnerworf, iert se an den Handel konnte kommen?
  • Wéi vill Masken goufen generell am Kader vu staatleche Kontrolle fonnt, déi net konform mat de nationalen, respektiv den europäesche Standarden fir Sécherheet, Gesondheet an Ëmweltschutz waren? Wat gouf an deem Fall mat dëse Masken gemaach?
  • Huet den Här Minister an huet d’Madamm Ministesch Informatiounen iwwer d’Präisser, déi an Apdikten a soss am Commerce fir dës Maske gefrot goufen?
  • Si Stéchprouwe gemaach ginn fir de Präis vun Eenzelmasken ze kontrolléieren an ze suivéieren?
  • Huet den Här Minister Informatiounen iwwer d’Gewënnmargen an deem Kontext? Wa jo, gouf et Fäll wou noweislech iwwerdriwwe Präisser gefrot goufen?“

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Iwwerschwemmunge Hëllef Betriber

Dans quel délai les entreprises sinistrées par les inondations peuvent espérer recevoir une aide ?

De nombreux commerces, hôtels, restaurants, cafés et campings, qui ont déjà beaucoup souffert du confinement, ont maintenant subi d’énormes dégâts à cause des inondations. La députée DP Carole Hartmann a demandé au ministre des Classes moyennes Lex Delles si ces entreprises pouvaient toucher des avances et dans quel délai elles peuvent espérer recevoir l’aide demandée.

lire plus...

Echange d’informations entre les anciens et nouveaux syndicats de chasse

Il est revenu aux députés du DP André Bauler et Guy Arendt que les secrétaires des anciens syndicats de chasse ne sont pas autorisés à communiquer les numéros de compte des propriétaires de forêts, de prairies et de champs aux nouveaux secrétaires pour des raisons de protection des données. Par conséquent, ils ont demandé au ministre responsable comment ce problème pourrait être résolu.

lire plus...

Quelle est la situation actuelle en Birmanie ?

Après le coup d’État militaire de février de cette année, l’armée continue d’avancer avec une force croissante contre les manifestants en Birmanie. Une crise politique s’est transformée en crise des droits humains. Même les communications sont désormais surveillées et interceptées. Au Sénat français et à l’Assemblée générale, des résolutions ont appelé à la reconnaissance du résultat des élections de novembre et à la fin des violences. Que s’est-il passé jusqu’à présent, après que les États membres de l’UE ont clairement exprimé leur opposition au coup d’État ? Qu’ont apporté les sanctions ? Et comment la situation va-t-elle évoluer ? Notre député Gusty Graas s’est renseigné auprès du Ministère des Affaires Étrangères.

lire plus...

Situation politique à Chypre

Les tensions géopolitiques à Chypre ont récemment pris une nouvelle dimension. La Turquie prévoit de faire revenir les habitants de Famagouste sous l’administration chypriote turque en les encourageant à réclamer leurs terres devant la Commission des biens, où leur propriété sera contestée.
Comme cette occupation viole les accords internationaux, y compris certaines décisions de l’UE, notre député Gusty Graas a posé quelques questions au ministre des Affaires étrangères.

lire plus...