Pédiatrie au Luxembourg

Si l'enfant est malade mais que le pédiatre n'est pas disponible à ce moment-là, les parents peuvent emmener leur enfant à la clinique pédiatrique, à la clinique Bohler ou au service pédiatrique ambulatoire du Centre hospitalier du Nord. Outre les longs délais d'attente, les parents du nord et de l'est du pays en particulier doivent souvent faire de longs trajets. Les députés du Parti démocratique André Bauler et Carole Hartmann ont donc demandé à la ministre de la Santé combien de personnes travaillent en pédiatrie et si d'autres structures seront proposées pour le nord et l'est du pays.

Question

« Avec l’entrée en vigueur de la loi du 8 mars 2018 relative aux établissements hospitaliers et à la planification hospitalière, les hôpitaux du pays ont été autorisés à exploiter un service de pédiatrie de proximité, avec l’objectif d’assurer une meilleure prise en charge médicale des enfants et de désengorger le service des urgences de la clinique pédiatrique de la capitale.

Ainsi, les Hôpitaux Robert Schuman disposent d’un service d’urgences pédiatriques et d’une policlinique pédiatrique à la Clinique Bohler. Une autre structure de prise en charge pédiatrique ambulatoire se trouve au Centre Hospitalier du Nord.

Cependant, il nous revient que quelques problèmes subsistent, dont, entre autres, de longs délais d’attente et de longs trajets pour les citoyens vivant dans le nord et dans l’est du pays.

À ce sujet, nous aimerions poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé :

  • Madame la Ministre peut-elle informer sur l’évolution des effectifs de personnel et du nombre de patients dans la clinique pédiatrique en précisant tout particulièrement le nombre de patients issus des cantons de la circonscription Nord et des cantons de Mersch et d’Echternach?
  • Quels sont les services de la “Kannerklinik” les plus sollicités couramment ces dernières années? 
  • Comment la prise en charge pédiatrique est-elle actuellement organisée au niveau du Centre hospitalier du Nord?
  • Ne serait-il pas opportun de créer une sorte de maison médicale réservée aux jeunes patients, voire un service d’urgence spécifique afin de délester la “Kannerklinik” et de réduire les trajets des citoyens habitant le Nord et certaines contrées de l’est du pays?
  • Pour quelles raisons la prise en charge pédiatrique n’a-t-elle pu être améliorée ces dernières années pour les habitants du Nord et de certaines localités de l’Est durant les weekends et pendant respectivement la soirée et la nuit ? »

Réponse

–    Madame la Ministre peut-elle informer sur l’évolution des effectifs de personnel et du nombre de patients dans la clinique pédiatrique en précisant tout particulièrement le nombre de patients issus des cantons de la circonscription Nord et des cantons de Mersch et d’Echternach?

En ce qui concerne les effectifs en personnel, les effectifs médicaux ont évolué progressivement entre 2018 et 2021 en allant de 28,3 ETP à 34,6 ETP alors que les effectifs en professionnels soignants ont évolué de 137,6 à 154,8 ETP.

L’origine des patients admis à la Kannerklinik en fonction de leur canton de résidence a évolué comme suit :

Nombre de patients stationnaires et ambulatoires admis à la Kannerklinik :

2018201920202021
Capellen3 478 3 434 2 930 3 185
Clervaux400 489 428 493
Diekirch1 063 1 129 1 094 1 260
Echternach916 877 778 915
Esch-s-Alzette9 500 9 173 8 166 9 341
Gevenmacher1 597 1 573 1 322 1 550
Luxembourg10 758 11 006 9 558 10 995
Mersch1 710 1 753 1 575 1 893
Non affecté1 001 1 096 970 1 257
Redange907 933 833 953
Remich1 246 1 241 1 068 1 204
Vianden175 177 186 229
Wiltz497 599 568 713
 TOTAL33 248 33 480 29 476 33 988

–    Quels sont les services de la “Kannerklinik” les plus sollicités couramment ces dernières années?

Il faut distinguer entre les activités programmées et non programmées au sein de la Kannerklinik. Comme prévu par la loi hospitalière du 8 mars 2018 et suivant les autorisations de service émises en 2019, la Kannerklinik regroupe les activités de pédiatrie spécialisée. D’autres services nationaux dédiés à l’enfant et à l’adolescent y sont également localisés en raison de leur caractère national. Le contexte de relative pénurie de médecins spécialistes en pédiatrie au niveau européen et également national impose une centralisation des activités spécialisées.

En complément des activités spécialisées, la Kannerklinik assure le service national d’urgence pédiatrique.

Enfin, la Kannerklinik héberge depuis le 24 juillet 2015 la maison médicale pédiatrique pour les consultations de pédiatrie en-dehors des heures d’ouverture des cabinets pédiatriques.

L’activité non programmée des urgences pédiatriques représente deux tiers de l’activité en termes de nombre de patients. La radiologie pédiatrique est fortement dépendante de cette activité non programmée.

L’activité programmée, quant à elle, se répartit principalement entre les services nationaux de pédiatrie spécialisée et de chirurgie pédiatrique.

–    Comment la prise en charge pédiatrique est-elle actuellement organisée au niveau du Centre hospitalier du Nord?

Une prise en charge non programmée est assurée au niveau du service d’urgence du CHdN pour les enfants et jeunes patients nécessitant une prise en charge urgente. En fonction de l’anamnèse et sur avis de l’urgentiste un renvoi vers un service spécialisé de la Kannerklinik peut s’imposer.

En complément à l’activité en semaine des cabinets médicaux pédiatriques, une plage horaire de 10h-12h est assurée les weekends et jours fériés pour les consultations urgentes non programmées.

3 lits d’hospitalisation sont réservés pour accueillir des enfants pour de la chirurgie programmée.

–    Ne serait-il pas opportun de créer une sorte de maison médicale réservée aux jeunes patients, voire un service d’urgence spécifique afin de délester la “Kannerklinik” et de réduire les trajets des citoyens habitant le Nord et certaines contrées de l’est du pays?

Au vu du manque de pédiatres disponibles, il n’est actuellement pas possible d’organiser de telles activités reposant sur des compétences pédiatriques dans une maison médicale régionale dédiée.

–    Pour quelles raisons la prise en charge pédiatrique n’a-t-elle pu être améliorée ces dernières années pour les habitants du Nord et de certaines localités de l’Est durant les weekends et pendant respectivement la soirée et la nuit ? »

Le temps d’accès n’est qu’un des facteurs qui impacte la qualité de la prise en charge médico-soignante ; afin de privilégier d’autres facteurs tels que la compétence pédiatrique, la sécurité, et l’efficience de la prise en charge des jeunes patients, les ressources disponibles sont organisées de manière centralisée.

Comme indiqué dans la réponse à la question 3, une prise en charge complémentaire pour les consultations urgentes est assurée le weekend au CHdN. Cette disponibilité est assurée par les médecins spécialistes en pédiatrie en complément à leur activité dans leurs cabinets. Il n’est de ce fait pas possible d’assurer une disponibilité pédiatrique complémentaire décentralisée.

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Quand le pont d’Ell sera-t-il rénové?

En raison du mauvais état du pont d’Ell, il est prévu depuis longtemps de rénover ou de renouveler complètement ce pont. Comme le dossier ne semble pas avancer, le député du DP André Bauler a demandé où en sont les travaux.

lire plus...

Comment le service aux patients peut-il être amélioré à l’avenir pour les mammographies ?

La Commission européenne a émis une recommandation pour faire la mammographie pour les femmes âgées de 45 à 74 ans. Actuellement, au Luxembourg, le dépistage obligatoire n’est pratiqué que pour les femmes de plus de 50 ans. Il faut souvent trop de temps pour obtenir un rendez-vous pour un check-up. Notre députée Carole Hartmann a demandé au Ministère de la Santé si cela va changer à l’avenir.

lire plus...