Quels résultats de la consultation publique dans le cadre du troisième plan de gestion?

Comme le prévoit la directive-cadre sur l'eau, une consultation publique a été organisée dans le cadre du troisième plan de gestion, dans le cadre de laquelle tant les particuliers que les communes ont pu faire part de leurs commentaires et avis. Le député du DP Gusty Graas a voulu savoir quel était le résultat de cette consultation.

« Dans le cadre de l’élaboration du projet du troisième plan de gestion, tel que prévu par la directive-cadre sur l’eau, une consultation du public a été lancée le 17 avril 2021. Ainsi les citoyens avaient la possibilité de soumettre leurs observations et remarques jusqu’au 17 octobre ; le délai pour les communes pour soumettre leur avis était fixé au 17 novembre. Pendant ce temps un certain nombre de séances d’information ont également été organisées.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable :

  • Combien de remarques de la part de citoyens ont été soumises ?
  • Combien de communes ont soumis un avis relatif au projet du troisième plan de gestion ?
  • Combien de personnes ont participé aux différentes séances d’information qui ont été organisées ?
  • Quelles suites Madame la Ministre entend-elle donner aux remarques et avis soumis ?
  • Quand une version définitive du projet du plan de gestion pourra-t-elle être présentée ? »

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

De l’eau potable de la Moselle?

Des études sont actuellement menées pour éventuellement traiter l’eau de la Moselle à des fins de consommation humaine à l’avenir. Les députés du DP André Bauler et Gusty Graas ont demandé quand ces études seront terminées et quelle est la qualité de l’eau de la Moselle.

lire plus...

Extension de la peine de mort au Bélarus

Le 18 mars de cette année, le Bélarus a étendu par décret la possibilité d’être condamné à la peine de mort, de sorte que désormais non seulement les auteurs d’un acte terroriste mais aussi ceux qui auraient tenté un tel acte peuvent être punis de la peine de mort. L’opposition voit dans cette décision une tentative de réprimer la libre expression d’opinion et les opposants au gouvernement. Comment évaluer cette situation ? Notre député Gusty Graas s’est renseigné auprès du Ministère des Affaires étrangères.

lire plus...