Réimerwee

What could be done with our Roman roads?

There are many remains of the Roman period in Luxembourg, including villas, tombs and roads. Already in ancient times, Luxembourg was located at the crossroads of several Gallo-Roman roads. It is in the context of these roadways that our deputy André Bauler put some questions to the Minister of Culture and the Minister of Tourism.

« Il va sans dire que notre pays est parsemé de vestiges romains dont notamment des villas, des tombes ou encore des voies. En effet, déjà à l’époque antique, le Luxembourg était situé au carrefour de plusieurs voies gallo-romaines, dont par exemple celle reliant Cologne à Reims, laquelle étant encore bien localisable en certains endroits (e.g. près de Hautbellain).

Dans ce contexte j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Culture et à Monsieur le Ministre du Tourisme :

  1. Madame la Ministre peut-elle fournir des détails sur les voies romaines qui traversent notre pays et qui sont encore conservées en partie ? Quelles informations nous rapportent les fouilles archéologiques en la matière ?
  2. Existe-t-il des cartes pédagogiques destinées à informer le public intéressé, en particulier les enseignants et amateurs de l’histoire, lesquels pourraient visiter ces voies et chemins avec des élèves ou toute autre personne intéressée ?
  3. Est-il prévu, le cas échéant, de collaborer avec le Ministère du Tourisme afin d’intégrer ces voies romaines dans des itinéraires touristiques ?

Answer

  1. Certaines sections du réseau routier romain sont encore clairement visibles dans le paysage d’aujourd’hui. Par exemple, l’actuelle piste cyclable Kirchberg-Senningen se trouve sur le principal axe romain reliant Reims à Trèves et a pu faire l’objet de fouilles archéologiques pendant la construction du tram en 2016. La même voie était bien plus mal conservée sur la hauteur du terrain de sport des Arquebusiers, où elle a également pu être documentée lors de sondages archéologiques. Les Cartes Archéologiques publiées dans les années 1970 sont toujours considérées comme un ouvrage de référence. Toutefois, toutes les routes y répertoriées ne sont pas archéologiquement documentées et des sondages récents effectués dans le cadre de projets de construction ont montré que certaines routes ne sont plus conservées ou n’ont pas été correctement localisées (sondages Mamer Wëlleswisen, Kaapebëschelchen). Les sondages et les fouilles permettent de vérifier progressivement, de compléter et dans certains cas de corriger l’image de la voie romaine Reims-Trèves au Luxembourg, ainsi que des voies romaines en général, tant dans leur tracé que dans leur mode de construction.
  2. Le Centre national de recherche archéologique (CNRA) n’a pas publié récemment des cartes pédagogiques ou grand public. Par contre la fouille du Kiem sur le Kirchberg a été publiée dans l’Archéologia luxemburgensis 4 de 2017/2018, l’organe de publication grand public du CNRA.
  3. Pour ce qui est des voies romaines à proprement parler, il nous semble opportun de mentionner en ce lieu qu’il faut distinguer les chemins qui sont étudiés lors de projets de construction par des sondages et des fouilles et qui ne sont donc plus accessibles au public, de ceux qui correspondent vraisemblablement aux chemins actuels et qui peuvent être utilisés comme sentiers de randonnée. Toutefois, il importe de noter que les chemins ne peuvent pas rester à ciel ouvert ou être préservés en permanence. À quelques exceptions près, il s’agit de chemins de gravier qui sont aujourd’hui recouverts et le visiteur intéressé peut surtout découvrir le genius loci plutôt que la voie romaine elle-même sur le site. Néanmoins, une série de projets touristiques permettent aujourd’hui de faire revivre l’héritage romain, existant ou disparu. « Strasse der Römer » propose tous les sites, musées et animations autour de l’héritage romain en Grande Région. Le projet LEADER « ARmob » propose des visites en réalité augmentée via une app pour toute une série des sites archéologiques, dont les sites romains, pour la région transfrontalière de l’Allemagne et du Luxembourg. Dans les deux cas, un planificateur de route permet d’organiser des visites individuelles ou pour classes d’étudiants.

Would you like this parliamentary question to be translated into English?

Share:

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

More parliamentary questions

Why did the respirator recall come to light so late?

In July 2021, a company recalled its medical respirators worldwide. However, this recall was only announced in Luxembourg at the end of October. DP MP Gusty Graas asked the Minister of Health who is responsible for communicating with those affected in such a situation, why the information was not announced in time and whether procedures might need to be adjusted.

read more...

Are additional measures being taken to cope with the many cases of bronchiolitis?

The high numbers of bronchiolitis are leading to an overload of pediatric units. In France, the “White Plan” has been announced at national level, a sanitary emergency and crisis plan to improve the functioning of hospitals in the event of an epidemic.
DP MPs Carole Hartmann and Gilles Baum wanted to know from the Minister of Health whether additional measures are being taken in our country to continue to guarantee health care for our children and how overloading of pediatric wards can be prevented in the future.

read more...

AMMD resigns from the board of the agency eSanté

The members of the AMMD have resigned from the board of the agency eSanté. DP MPs Carole Hartmann and Gusty Graas wanted to know from the responsible ministers how they react to this resignation, what effects this would have on the functioning of the board and whether dialogue with the AMMD was sought.

read more...