Wie steht die Regierung zu den Plänen der Kommission bezüglich von Biomasse?

Bis 2050 will die EU 20% der landwirtschaftlichen Fläche für Biomasse nutzen und den Import von Holz zur Energieerzeugung vervierfachen. Die DP-Abgeordneten Gusty Graas und Max Hahn haben nachgefragt, wie die Regierung zu diesen Plänen stehe.

« La stratégie climatique « Fit for 55 » prévoit l’utilisation d’un cinquième des terres agricoles européennes pour la production de bioénergie d’ici 2050, et de quadrupler les importations de bois destinées à la production d’énergie.

Or, la production de bioénergie nécessite de grandes quantités de terres agricoles au détriment de la production de nourriture et de la conservation des habitats. Par ailleurs, l’importation d’arbres en Europe pour la production d’énergie renforcerait le changement d’affectation de sols et la déforestation en dehors de l’Europe.

Au vu de ce qui précède, nous aimerions poser les questions suivantes à Madame la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable et à Monsieur le Ministre de l’Agriculture :

  • Quelle est la position du Gouvernement à l’égard des objectifs de la stratégie « Fit for 55 » en ce qui concerne la production et l’importation de biomasse ?
  • Le Gouvernement entend-il consacrer 20% des terres agricoles luxembourgeoises pour la production de bioénergie d’ici 2050, tel que prévu par la stratégie précitée ?
  • Dans l’affirmative, de quelle manière le Gouvernement prévoit-il y parvenir ?
  • Quelle est la superficie des terres arables utilisées actuellement pour la production de bioénergie au Luxembourg ? Quelle a été son évolution pendant les dix dernières années ? »

Antwort

  1. Quelle est la position du Gouvernement à l’égard des objectifs de la stratégie « Fit for 55 » en ce qui concerne la production et l’importation de biomasse?

La stratégie « Fit for 55 » prévoit de renforcer les critères de durabilité pour les biocarburants, les bioliquides et les combustibles issus de la biomasse établis par la directive 2018/2001 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2018 relative à la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables. Elle confirme également le principe de l’utilisation en cascade visant une utilisation efficace des ressources de la biomasse en donnant la priorité à l’usage matériel de la biomasse par rapport à son usage énergétique.

Dans une réponse à la question parlementaire n°5306 du 29 novembre 2021 se trouvent de plus amples détails quant aux domaines prioritaires d’utilisation de la biomasse. Le gouvernement est conscient que le bois (pouvant provenir du Luxembourg mais également de la Grande Région) doit être utilisé à des fins énergétiques en dernier ressort et doit être utilisé en priorité pour décarboner la bâtisse existante (p.ex. où des mesures de rénovation sont difficilement réalisables ou interdites).

 L’utilisation de la biomasse est ainsi une source d’énergie importante, notamment dans le domaine de la production de chaleur. La stratégie actuelle du Gouvernement se reflète dans les chiffres repris dans le plan national intégré en matière d’énergie et de climat (PNEC), qui prévoit de passer d’une production de 972 GWh en 2017 à 1.935 GWh en 2030. Ces chiffres contiennent également l’utilisation du bois de rebut qui représente aujourd’hui la majeure partie de la production de chaleur basée sur la bioénergie.

Le Gouvernement entend prioritairement se baser sur un déploiement rapide de l’éolien, du solaire et des pompes à chaleur du Luxembourg et un recours à la biomasse dans le cadre de la disponibilité dans la Grande Région et en se basant sur l’utilisation en cascade.

  • Le Gouvernement entend-il consacrer 20% des terres agricoles luxembourgeoises pour la production de bioénergie d’ici 2050, tel que prévu par la stratégie précitée?
  • Dans l’affirmative, de quelle manière le Gouvernement prévoit-il y parvenir?

En raison de la surface agricole limitée, le Gouvernement n’entend pas consacrer 20% des terres agricoles à la production d’énergie à partir de la biomasse. Dans la stratégie nationale biogaz qui sera présentée dans sa version définitive sous peu, le Gouvernement s’est fixé l’objectif de limiter la surface agricole consacrée à la production de cultures énergétiques pour la biométhanisation à 1.500 ha. Ces cultures dédiées serviront uniquement comme complément de ration pour augmenter la productivité des effluents d’élevage à faible pouvoir méthanogène. En effet, dans le domaine du biogaz, priorité sera donnée à l’utilisation du lisier.

  • Quelle est la superficie des terres arables utilisées actuellement pour la production de bioénergie au Luxembourg ? Quelle a été son évolution pendant les dix dernières années?

Selon le Service d’Économie rurale, la surface consacrée à la production de cultures énergétiques (notamment pour le biogaz) s’élevait à 1.073 ha[1], correspondant à 1,7% de la superficie des terres arables. Entre 2011 et 2021 la surface utilisée pour la production de cultures énergétiques a oscillé entre 684 ha et 1.310 ha.


[1] Basée sur les données issues de la déclaration de superficie

Möchten Sie eine Übersetzung dieser parlamentarischen Anfrage auf Deutsch ?

Teilen:

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Weitere parlamentarische Fragen

Warum wurde der Rückruf von Atemgeräten erst so spät bekannt?

Im Juli 2021 rief ein Unternehmen seine medizinischen Atemgeräte weltweit zurück. Dieser Rückruf wurde jedoch erst Ende Oktober in Luxemburg bekannt gegeben. Der DP-Abgeordnete Gusty Graas hat bei der Gesundheitsministerin nachgefragt, wer in einer solchen Situation für die Kommunikation mit den Betroffenen zuständig ist, warum die Information nicht rechtzeitig bekannt gegeben wurde und ob die Prozeduren unter Umständen angepasst werden müssten.

weiterlesen...

Werden zusätzliche Maßnahmen ergriffen, um die vielen Fälle von Bronchiolitis zu meistern?

Die hohen Zahlen von Bronchiolitis führen zu einer Überlastung der Pädiatrien. In Frankreich wurde auf nationaler Ebene der „Weiße Plan“ angekündigt, ein sanitärer Notfall- und Krisenplan, der die Funktionsfähigkeit von Krankenhäusern im Falle einer Epidemie verbessern soll.
Die DP-Abgeordneten Carole Hartmann und Gilles Baum wollten von der Gesundheitsministerin wissen, ob hierzulande zusätzliche Maßnahmen ergriffen werden, um die Gesundheitsversorgung unserer Kinder weiterhin zu gewährleisten und wie künftig eine Überlastung der Kinderstationen verhindert werden kann.

weiterlesen...

AMMD tritt aus dem Vorstand der Agentur eSanté aus

Die Mitglieder der AMMD sind aus dem Vorstand der Agentur eSanté ausgetreten. Die DP-Abgeordneten Carole Hartmann und Gusty Graas wollten von den zuständigen Ministern wissen, wie sie auf diesen Rücktritt reagieren, welche Auswirkungen dies auf die Arbeitsweise des Vorstandes haben wird und ob der Dialog mit der AMMD gesucht wird.

weiterlesen...