Quelle est la position du gouvernement concernant les plans pour la biomasse de la commission européenne?

D'ici 2050, l'UE veut utiliser 20 % des terres agricoles pour la production de biomasse et quadrupler l'importation de bois pour produire de l'énergie. Les députés du DP Gusty Graas et Max Hahn ont demandé quelle était la position du gouvernement à cet égard.

« La stratégie climatique « Fit for 55 » prévoit l’utilisation d’un cinquième des terres agricoles européennes pour la production de bioénergie d’ici 2050, et de quadrupler les importations de bois destinées à la production d’énergie.

Or, la production de bioénergie nécessite de grandes quantités de terres agricoles au détriment de la production de nourriture et de la conservation des habitats. Par ailleurs, l’importation d’arbres en Europe pour la production d’énergie renforcerait le changement d’affectation de sols et la déforestation en dehors de l’Europe.

Au vu de ce qui précède, nous aimerions poser les questions suivantes à Madame la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable et à Monsieur le Ministre de l’Agriculture :

  • Quelle est la position du Gouvernement à l’égard des objectifs de la stratégie « Fit for 55 » en ce qui concerne la production et l’importation de biomasse ?
  • Le Gouvernement entend-il consacrer 20% des terres agricoles luxembourgeoises pour la production de bioénergie d’ici 2050, tel que prévu par la stratégie précitée ?
  • Dans l’affirmative, de quelle manière le Gouvernement prévoit-il y parvenir ?
  • Quelle est la superficie des terres arables utilisées actuellement pour la production de bioénergie au Luxembourg ? Quelle a été son évolution pendant les dix dernières années ? »

Réponse

  1. Quelle est la position du Gouvernement à l’égard des objectifs de la stratégie « Fit for 55 » en ce qui concerne la production et l’importation de biomasse?

La stratégie « Fit for 55 » prévoit de renforcer les critères de durabilité pour les biocarburants, les bioliquides et les combustibles issus de la biomasse établis par la directive 2018/2001 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2018 relative à la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables. Elle confirme également le principe de l’utilisation en cascade visant une utilisation efficace des ressources de la biomasse en donnant la priorité à l’usage matériel de la biomasse par rapport à son usage énergétique.

Dans une réponse à la question parlementaire n°5306 du 29 novembre 2021 se trouvent de plus amples détails quant aux domaines prioritaires d’utilisation de la biomasse. Le gouvernement est conscient que le bois (pouvant provenir du Luxembourg mais également de la Grande Région) doit être utilisé à des fins énergétiques en dernier ressort et doit être utilisé en priorité pour décarboner la bâtisse existante (p.ex. où des mesures de rénovation sont difficilement réalisables ou interdites).

 L’utilisation de la biomasse est ainsi une source d’énergie importante, notamment dans le domaine de la production de chaleur. La stratégie actuelle du Gouvernement se reflète dans les chiffres repris dans le plan national intégré en matière d’énergie et de climat (PNEC), qui prévoit de passer d’une production de 972 GWh en 2017 à 1.935 GWh en 2030. Ces chiffres contiennent également l’utilisation du bois de rebut qui représente aujourd’hui la majeure partie de la production de chaleur basée sur la bioénergie.

Le Gouvernement entend prioritairement se baser sur un déploiement rapide de l’éolien, du solaire et des pompes à chaleur du Luxembourg et un recours à la biomasse dans le cadre de la disponibilité dans la Grande Région et en se basant sur l’utilisation en cascade.

  • Le Gouvernement entend-il consacrer 20% des terres agricoles luxembourgeoises pour la production de bioénergie d’ici 2050, tel que prévu par la stratégie précitée?
  • Dans l’affirmative, de quelle manière le Gouvernement prévoit-il y parvenir?

En raison de la surface agricole limitée, le Gouvernement n’entend pas consacrer 20% des terres agricoles à la production d’énergie à partir de la biomasse. Dans la stratégie nationale biogaz qui sera présentée dans sa version définitive sous peu, le Gouvernement s’est fixé l’objectif de limiter la surface agricole consacrée à la production de cultures énergétiques pour la biométhanisation à 1.500 ha. Ces cultures dédiées serviront uniquement comme complément de ration pour augmenter la productivité des effluents d’élevage à faible pouvoir méthanogène. En effet, dans le domaine du biogaz, priorité sera donnée à l’utilisation du lisier.

  • Quelle est la superficie des terres arables utilisées actuellement pour la production de bioénergie au Luxembourg ? Quelle a été son évolution pendant les dix dernières années?

Selon le Service d’Économie rurale, la surface consacrée à la production de cultures énergétiques (notamment pour le biogaz) s’élevait à 1.073 ha[1], correspondant à 1,7% de la superficie des terres arables. Entre 2011 et 2021 la surface utilisée pour la production de cultures énergétiques a oscillé entre 684 ha et 1.310 ha.


[1] Basée sur les données issues de la déclaration de superficie

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Pourquoi le rappel d’appareils respiratoires a-t-il été annoncé si tard ?

En juillet 2021, une entreprise a rappelé ses appareils respiratoires médicaux dans le monde entier. Ce rappel n’a toutefois été annoncé que fin octobre au Luxembourg. Le député du DP Gusty Graas a demandé à la ministre de la Santé qui est responsable de la communication avec les personnes concernées dans une telle situation, pourquoi l’information n’a pas été communiquée à temps et si les procédures devraient éventuellement être adaptées.

lire plus...

Des mesures supplémentaires sont-elles prises pour faire face aux nombreux cas de bronchiolite ?

Le nombre élevé de bronchiolites entraîne une surcharge des services de pédiatrie. En France, le “plan blanc” a été annoncé au niveau national, un plan sanitaire d’urgence et de crise visant à améliorer le fonctionnement des hôpitaux en cas d’épidémie.
Les députés du DP Carole Hartmann et Gilles Baum ont voulu savoir de la Ministre de la Santé si des mesures supplémentaires seront prises dans notre pays pour continuer à garantir les soins de santé à nos enfants et comment éviter à l’avenir une surcharge des services pédiatriques.

lire plus...

AMMD démissionne du Conseil de gérance de l’Agence eSanté

Les membres de l’AMMD ont démissionné du Conseil de gérance de l’Agence eSanté. Les députés du DP Carole Hartmann et Gusty Graas ont voulu savoir de la part des ministres responsables comment ils réagiraient à cette démission, quels effets cela aurait sur le fonctionnement du Conseil de gérance et si un dialogue avec l’AMMD sera recherché.

lire plus...