Wie viel Grippeimpfstoff hat Luxemburg für die nächste Grippesaison vorbestellt?

Im Herbst und Winter werden wir uns voraussichtlich wieder auf eine schwerere Grippewelle einstellen müssen. Vorbestellungen für den Grippeimpfstoff mussten in einigen Ländern bis Ende März eingereicht werden. Der DP-Abgeordnete Gusty Graas wollte von der Gesundheitsministerin wissen, wie viel Grippeimpfstoff Luxemburg bestellt hat und ob er ausreichen wird, um den Impfstoff allen gefährdeten Personen und Angehörigen der Gesundheitsberufe zur Verfügung zu stellen.

Frage

« Actuellement l’hiver a commencé en Australie entraînant une nouvelle saison de la grippe. Et celle-ci semble être assez violente. Les chiffres augmentent rapidement, surtout dans l’est du pays, ce qui n’avait plus été le cas depuis des années.

Pour l’Europe, cela signifie qu’on doit également se préparer à une saison grippale sévère. Certains pays ont indiqué que les précommandes de vaccins devaient être passées avant la fin du mois de mars afin de s’assurer qu’une quantité suffisante de vaccins soit produite.

Cependant, fin mars, l’association fédérale des médecins conventionnés en Allemagne a par exemple signalé que les médecins allemands n’avaient pas commandé suffisamment de vaccins pour la prochaine saison. Des commandes supplémentaires ne pourraient toutefois pas être prises en compte, car le processus de fabrication est trop long. Il faut donc s’attendre à des pénuries.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé :

  • Quel est le besoin estimé en vaccins contre la grippe pour le Luxembourg ?
  • Combien de vaccins le Luxembourg a-t-il précommandé pour la prochaine saison grippale ?
  • La commande sera-t-elle suffisante pour vacciner toutes les personnes vulnérables et les professionnels de la santé ? »

Antwort

Il convient tout d’abord de préciser à nouveau, comme lors de la question parlementaire n° 2989, que l’achat de vaccin contre la grippe est sujet au Luxembourg à un marché libre en fonction de l’offre et de la demande et que l’Etat n’y intervient qu’exceptionnellement, par exemple quand il s’attend à un réel risque de pénurie. Ceci a été le cas en 2020 (début de la pandémie COVID-19), où l’Etat avait acquis 20.000 doses supplémentaires aux commandes initiales des pharmaciens.

Pour l’hiver 2022/2023, les officines de pharmacie ont précommandé un total de 89.935 doses de vaccin contre la grippe. Ce chiffre est sensiblement équivalent aux commandes pour 2021/2022 à savoir 95.296 doses et 2020/2021 où le Luxembourg disposait de 102.000 doses (ceci inclut les doses acquises par l’Etat). Ni en 2020 ni en 2021 le Luxembourg n’a finalement subi une pénurie de vaccins et toute personne qui a souhaité se faire vacciner, a pu le faire.

Avant la pandémie, le nombre de doses commandées annuellement avoisinait généralement les 60.000 doses jusqu’en 2018, où les besoins avaient augmenté rapidement à 80.000 doses.

La Direction de la santé estime donc que les précommandes faites cette année devraient pouvoir satisfaire la demande. A noter que deux fournisseurs ont confirmé qu’ils disposent encore de réserves de vaccins qu’ils pourraient mettre à la disposition du Luxembourg, en cas de besoins supplémentaires. En général, il s’agit d’insister sur le fait que le taux de vaccination de la population la plus susceptible de faire des infections grippales graves, à savoir les personnes de 65 ans et au-delà n’est que de 40.4% au Luxembourg, légèrement au-dessus de l’Allemagne (38.8%), mais substantiellement plus bas qu’en Belgique (59.1%) et en France (59.9%) (données OECD, Health at a glance 2021, sur données 2019). La Direction de la santé prévoit donc une campagne d’information au début de l’automne afin de sensibiliser particulièrement cette catégorie de population à la nécessité d’une vaccination.

Möchten Sie eine Übersetzung dieser parlamentarischen Anfrage auf Deutsch ?

Teilen:

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Weitere parlamentarische Fragen

Transportprobleme auf dem Rhein

Bis wann können auf der Mosel keine Schiffe mehr fahren und riskieren die Transportprobleme auf dem Rhein zu einem Engpass oder gar einem Lieferstopp von Erdölprodukten oder anderen Gütern zu führen? Diese und weitere Fragen stellte unser Parlamentarier André Bauler dem Wirtschaftsminister und der Ministerin für Umwelt, Klima und nachhaltige Entwicklung.

weiterlesen...

Haben die Verzögerungen bei der Preisfestsetzung Auswirkungen auf den Zugang der Patienten zu neuen Arzneimitteln?

Den DP-Abgeordneten Gusty Graas, Carole Hartmann und Gilles Baum ist zu Ohren gekommen, dass sich im Ministerium für Sozialversicherung das Verfahren zur Festsetzung der Preise für neue Medikamente geändert hat. Dies kann zu Verzögerungen führen, bis ein neues Medikament für Patienten verfügbar ist.

Warum wurde das Verfahren geändert und wie oft wurde das Zeitlimit von 90 Tagen für eine Preisfestsetzung überschritten?

weiterlesen...