Combien de vaccins contre la grippe le Luxembourg a-t-il précommandé pour la prochaine saison grippale ?

En automne et en hiver, nous devrons probablement nous préparer à une nouvelle vague de grippe plus sévère. Les précommandes de vaccins contre la grippe devaient être passées avant la fin mars dans certains pays. Le député du DP Gusty Graas a demandé à la Ministre de la Santé quelle quantité de vaccin contre la grippe le Luxembourg a commandée et si elle sera suffisante pour mettre le vaccin à la disposition de toutes les personnes vulnérables et des professionnels de la santé.

Question  

« Actuellement l’hiver a commencé en Australie entraînant une nouvelle saison de la grippe. Et celle-ci semble être assez violente. Les chiffres augmentent rapidement, surtout dans l’est du pays, ce qui n’avait plus été le cas depuis des années.

Pour l’Europe, cela signifie qu’on doit également se préparer à une saison grippale sévère. Certains pays ont indiqué que les précommandes de vaccins devaient être passées avant la fin du mois de mars afin de s’assurer qu’une quantité suffisante de vaccins soit produite.

Cependant, fin mars, l’association fédérale des médecins conventionnés en Allemagne a par exemple signalé que les médecins allemands n’avaient pas commandé suffisamment de vaccins pour la prochaine saison. Des commandes supplémentaires ne pourraient toutefois pas être prises en compte, car le processus de fabrication est trop long. Il faut donc s’attendre à des pénuries.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé :

  • Quel est le besoin estimé en vaccins contre la grippe pour le Luxembourg ?
  • Combien de vaccins le Luxembourg a-t-il précommandé pour la prochaine saison grippale ?
  • La commande sera-t-elle suffisante pour vacciner toutes les personnes vulnérables et les professionnels de la santé ? »

Réponse

Il convient tout d’abord de préciser à nouveau, comme lors de la question parlementaire n° 2989, que l’achat de vaccin contre la grippe est sujet au Luxembourg à un marché libre en fonction de l’offre et de la demande et que l’Etat n’y intervient qu’exceptionnellement, par exemple quand il s’attend à un réel risque de pénurie. Ceci a été le cas en 2020 (début de la pandémie COVID-19), où l’Etat avait acquis 20.000 doses supplémentaires aux commandes initiales des pharmaciens.

Pour l’hiver 2022/2023, les officines de pharmacie ont précommandé un total de 89.935 doses de vaccin contre la grippe. Ce chiffre est sensiblement équivalent aux commandes pour 2021/2022 à savoir 95.296 doses et 2020/2021 où le Luxembourg disposait de 102.000 doses (ceci inclut les doses acquises par l’Etat). Ni en 2020 ni en 2021 le Luxembourg n’a finalement subi une pénurie de vaccins et toute personne qui a souhaité se faire vacciner, a pu le faire.

Avant la pandémie, le nombre de doses commandées annuellement avoisinait généralement les 60.000 doses jusqu’en 2018, où les besoins avaient augmenté rapidement à 80.000 doses.

La Direction de la santé estime donc que les précommandes faites cette année devraient pouvoir satisfaire la demande. A noter que deux fournisseurs ont confirmé qu’ils disposent encore de réserves de vaccins qu’ils pourraient mettre à la disposition du Luxembourg, en cas de besoins supplémentaires. En général, il s’agit d’insister sur le fait que le taux de vaccination de la population la plus susceptible de faire des infections grippales graves, à savoir les personnes de 65 ans et au-delà n’est que de 40.4% au Luxembourg, légèrement au-dessus de l’Allemagne (38.8%), mais substantiellement plus bas qu’en Belgique (59.1%) et en France (59.9%) (données OECD, Health at a glance 2021, sur données 2019). La Direction de la santé prévoit donc une campagne d’information au début de l’automne afin de sensibiliser particulièrement cette catégorie de population à la nécessité d’une vaccination.

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Problèmes de transport sur le Rhin

Jusqu’à quand les navires ne pourront-ils plus naviguer sur la Moselle ? Les problèmes de transport sur le Rhin risquent-ils d’entraîner un goulot d’étranglement voire un arrêt de l’acheminement des produits pétroliers ou d’autres marchandises ? Notre député André Bauler a posé ces questions et bien d’autres au Ministre de l’Économie et à la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable.

lire plus...

Les retards dans la fixation des prix ont-ils un impact sur l’accès des patients aux nouveaux médicaments ?

Les députés du DP Gusty Graas, Carole Hartmann et Gilles Baum ont appris que la procédure de fixation des prix des nouveaux médicaments a changé au sein du ministère de la Sécurité sociale. Cela peut entraîner des retards dans la mise à disposition d’un nouveau médicament pour les patients.

Pourquoi la procédure a-t-elle été modifiée et combien de fois le délai de 90 jours pour la fixation d’un prix a-t-il été dépassé ?

lire plus...