Will vaccination against shingles be included in the national vaccination schedule?

People over 50 have the greatest risk of getting shingles. Vaccines can help with treatment and prevention. DP MPs Gilles Baum, Carole Hartmann and Gusty Graas have asked the relevant ministers whether the vaccine Shingrix, which is used against shingles, can be included in the national vaccination plan.

Question

« Des chercheurs américains ont constaté que le risque de contracter le zona était plus élevé chez les personnes de plus de 50 ans ayant subi une infection par le coronavirus.

En réponse à la question parlementaire 5140, les ministres ont indiqué en novembre dernier qu’un vaccin contre le zona, le “Shingrix”, n’était pas disponible en quantité suffisante. Le Conseil Supérieur des Maladies Infectieuses (CSMI) n’a donc pas été en mesure d’évaluer si le vaccin devait être inclus dans le plan national de vaccination.

À ce sujet, nous aimerions poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé et à Monsieur le Ministre de la Sécurité sociale :

– Le vaccin Shingrix est-il désormais disponible en quantité suffisante ?

– Dans la négative, est-il possible de prévoir quand le vaccin sera disponible ?

– Dans l’affirmative, un avis du CSMI a-t-il déjà été demandé pour savoir si le “Shingrix” peut être intégré dans le plan national de vaccination ?

Le zona est provoqué par le virus varicelle-zona, qui reste généralement dans l’organisme à la suite d’une varicelle antérieure. Donc, la meilleure prévention contre le zona est la vaccination contre la varicelle.

– Depuis quand la vaccination contre la varicelle est-elle recommandée pour les enfants au Luxembourg ?

– À ce jour, combien d’enfants ont été vaccinés contre la varicelle ? »

Answer

Le producteur du vaccin Shingrix vient de confirmer que le vaccin serait désormais disponible en quantité suffisante et ceci à partir du mois d’août 2022. Comme indiqué dans la réponse à la question parlementaire numéro 5140, un avis du Conseil supérieur de maladies infectieuses (CSMI) a donc été demandé à ce sujet.

Le CSMI a discuté de cette vaccination lors de ses réunions de juin, juillet et août et a rendu son avis final en date du 22 septembre 2022. A l’instar d’autres instances de pays européens (p.ex. la STIKO en Allemagne) qui ont édité des recommandations récemment, le CSMI recommande la vaccination pour les personnes de 65 ans et plus, à raison de deux injections de 2 à 6 mois d’intervalle et pour tout adulte de moins de 65 ans en cas d’immunodépression (également schéma à deux injections).

Le programme national de vaccination des adultes est un programme conjoint de la Direction de la santé et de la Caisse nationale de santé. Il comporte actuellement les vaccinations contre la grippe et contre le pneumocoque. La Direction de la santé se concertera donc prochainement avec la CNS afin d’évaluer la possibilité, notamment sur le plan financier, d’inclure ce nouveau vaccin également dans le programme national.

Le CSMI a recommandé la vaccination universelle des enfants contre la varicelle en février 2009 lors de la mise sur le marché du vaccin combiné rougeole-rubéole-oreillons-varicelle, à l’âge de 12 mois avec un rappel à l’âge entre 15 et 23 mois. Le nombre exact d’enfants vaccinés depuis lors n’est pas connu, mais la Direction de la Santé dispose des chiffres de l’enquête sur la couverture vaccinale de 2018 qui montre que 86,9% de la cohorte des enfants âgés de 25 à 30 mois au moment de l’enquête ont une protection complète (c.à.d. ont reçu les deux doses) et que 91,7% des enfants ont reçu au moins une dose de vaccin contre la varicelle.

Une nouvelle enquête de couverture vaccinale est prévue en 2023, en attendant que le carnet de vaccination électronique soit implémenté de façon généralisée permettant alors une information nettement plus précise et en temps réel sur les vaccinations reçues par la population des enfants et des adultes.

Would you like this parliamentary question to be translated into English?

Share:

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

More parliamentary questions

Strengthening the rights of pregnant self-employed workers

Pregnant employees can apply for dispensation from work before their maternity leave, for example if they are unable to work for health reasons. The self-employed do not have this option, which can have a negative impact on the recalculation of their maternity benefits.
DP MPs Carole Hartmann and Mandy Minella have asked the relevant ministers whether paid dispensation from work or an equivalent mechanism will be introduced for pregnant self-employed workers.

read more...

Is a pharmacy coming to Bettendorf?

In 2023, the then Minister of Health rejected the installation of a pharmacy in Bettendorf. As the population in the region around Bettendorf continues to grow, DP MP André Bauler has asked the new Minister of Health whether she would reconsider her predecessor’s decision. Has the Minister of Health possibly already been contacted by the municipality of Bettendorf and could other municipalities get a new pharmacy?

read more...

Introduction of skin cancer screening?

Since 2008, skin cancer screening has been available in Germany for all policyholders aged 35 and over. As a result, many cases of skin cancer are detected earlier.
DP MPs André Bauler and Gilles Baum wanted to know from the Minister for Health how skin cancer figures have developed here in the country since 2013, whether such screening would also be useful in Luxembourg and why only figures for melanoma (black skin cancer) are collected.

read more...