Assiste-t-on à une commercialisation des logements thérapeutiques ?

Les logements thérapeutiques sont actuellement proposés par la psychiatrie extrahospitalière conventionnée pour les personnes souffrant de problèmes psychiques. Des rumeurs circulent à présent selon lesquelles le ministère de la Santé envisage de confier à une entreprise commerciale la gestion de logements thérapeutiques. Les députés du DP Gusty Graas et Gilles Baum ont demandé à la ministre de la Santé si ces rumeurs étaient fondées et, dans l'affirmative, pourquoi on s'engageait dans cette voie plutôt que de soutenir les acteurs existants de la psychiatrie extrahospitalière conventionnée.

Question

« La Société luxembourgeoise de psychiatrie, pédopsychiatrie et psychothérapie a récemment publié un communiqué de presse dans lequel il fait état de rumeurs selon lesquelles le ministère de la Santé étudierait la possibilité « de délivrer des agréments pour gérer des logements thérapeutiques destinées à accueillir des personnes vulnérables à des sociétés commerciales alors que la psychiatrie extrahospitalière conventionnée à but non lucratif a pu développer un modèle de prise en charge pluridisciplinaire ambulatoire depuis plus d’un demi-siècle. »

Dans ce contexte, nous aimerions poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé :

  • Madame la Ministre, est-il vrai que le ministère de la Santé a l’intention de délivrer des agréments pour la gestion de logements thérapeutiques à des sociétés commerciales ? Dans l’affirmative, pour quelles raisons a-t-il été décidé d’emprunter cette voie, qui peut être considérée comme une commercialisation de la médecine ?

Madame la Ministre, n’est-elle pas d’avis qu’il serait plus judicieux de soutenir la psychiatrie extrahospitalière conventionnée, qui s’est jusqu’à présent occupée de la prise en charge, avec des moyens supplémentaires ? Dans la négative, pour quelles raisons ? »

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Renforcer les droits des indépendantes enceintes

Les salariées enceintes peuvent demander une dispense de travail avant leur congé de maternité, par exemple si elles sont incapables de travailler pour des raisons de santé. Les indépendantes n’ont pas cette possibilité, ce qui peut avoir un impact négatif sur le recalcul de leur indemnité pécuniaire de maternité.
Les députées du DP Carole Hartmann et Mandy Minella ont demandé aux ministres compétents si une dispense de travail rémunérée ou un mécanisme équivalent serait introduit pour les indépendantes enceintes.

lire plus...

Une pharmacie va-t-elle s’installer à Bettendorf ?

En 2023, la Ministre de la Santé de l’époque avait refusé d’installer une pharmacie à Bettendorf. Comme la population de la région de Bettendorf ne cesse de croître, le député du DP André Bauler a demandé à la nouvelle Ministre de la Santé si elle reconsidérerait la décision de son prédécesseur. La Ministre de la Santé a-t-elle peut-être déjà été contactée par la commune de Bettendorf et d’autres communes pourraient-elles recevoir une nouvelle pharmacie?

lire plus...

Introduction d’un dépistage du cancer de la peau ?

Depuis 2008, il existe en Allemagne un dépistage du cancer de la peau pour tous les assurés âgés de 35 ans et plus. De nombreux cas de cancer de la peau sont ainsi détectés plus tôt.
Les députés du DP André Bauler et Gilles Baum ont voulu savoir de la Ministre de la Santé comment les chiffres du cancer de la peau ont évolué ici dans le pays depuis 2013, si un tel dépistage serait également utile au Luxembourg et pourquoi seuls les chiffres du mélanome (cancer noir de la peau) sont collectés.

lire plus...