Claude Meisch

« Une chance maximale pour l’éducation, une chance minimale pour le virus »

Depuis le début de la pandémie, notre ministre de l’Éducation, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a prononcé sa volonté explicite de trouver le juste équilibre entre la protection de la santé de nos élèves et de nos enseignants et la réalisation des missions fondamentales de notre système éducatif.

Les intérêts sociaux et éducatifs de nos enfants sont clairement au premier plan de la nouvelle année scolaire 2020/2021. En plus d’assurer le bien-être de nos élèves, nous devons recommencer à promouvoir leur indépendance, leur créativité et leur esprit critique. Nous ne pouvons pas risquer de nous retrouver avec une génération perdue.

Nos écoles doivent à nouveau assumer l’entière responsabilité en enseignant aux enfants les compétences sociales, psychologiques et intellectuelles nécessaires.

Selon le ministre Claude Meisch, nous devons encourager nos enfants et nos adolescents à reprendre leurs activités sportives, sociales et culturelles, qu’ils ont dû limiter pendant la pandémie de Covid-19. « Si nous voulons une société forte et soucieuse de notre avenir, il est important que nos enfants continuent à s’impliquer socialement », a déclaré le ministre.

« Nous nous soucions »

Afin de promouvoir un mode de vie sain pour nos enfants, le Centre psycho-social et d’accompagnement scolaire (CePAS) lancera plusieurs programmes de prévention au cours des mois prochains. L’objectif de ces mesures proactives est d’éviter les modèles de comportement violent et addictif et d’informer sur des sujets tels que la sexualité, les émotions et l’utilisation des médias sociaux.

Dans un contexte similaire, nous devons également encourager davantage l’inclusion sociale des enfants souffrant de difficultés au niveau du comportement. Les écoles secondaires engageront du personnel supplémentaire pour leurs équipes de soutien des élèves à besoins spécifiques (ESEB) et les enseignants du primaire recevront une formation professionnelle sur des sujets tels que la prévention et la désescalade.

Claude Meisch

Intégration des immigrants nouvellement arrivés

En outre des efforts d’inclusion sociale, l’intégration des enfants migrants et réfugiés joue également un rôle important lorsqu’il s’agit de créer un environnement scolaire convivial et ouvert. Le ministère de l’Éducation, de l’Enfance et de la Jeunesse prévoit donc de mettre en place une unité spéciale chargée de l’accueil et de l’intégration de ces élèves nouvellement arrivés.

Cette unité suivra en permanence les progrès intellectuels et comportementaux des enfants migrants et réfugiés afin de permettre une adaptation opportune de leur programme scolaire. Chaque enfant, peu importe d’où il vient, mérite un certain confort et des perspectives d’avenir équitables.

2020 – l’année de la numérisation

Afin de faire face à la transformation numérique et aux exigences du marché du travail, nos enfants et nos jeunes doivent apprendre à utiliser les dernières technologies. Le plus grand défi actuel de notre système éducatif est de fournir à nos élèves les compétences nécessaires pour travailler dans un environnement numérisé. Avant même la crise sanitaire, le ministre Claude Meisch a décidé de moderniser le programme scolaire luxembourgeois. La pandémie ne fait que souligner à quel point les compétences numériques sont importantes et précieuses.

Kanner App Bildung

Codage

L’introduction du codage qui représente une nouvelle compétence clé enseignée dans les écoles fondamentales, marque la première étape vers un système éducatif plus orienté vers l’avenir. Par le biais d’activités ludiques, les élèves apprennent les bases des machines et la façon de communiquer avec celles-ci.

Dans une première phase, le codage ne sera enseigné que pendant les cours de mathématiques du cycle 4. À partir de l’année scolaire 2021/2022, le codage représentera un thème central dans chaque matière des différents cycles. Afin de guider et de soutenir la transformation numérique de nos écoles, le ministère de l’Éducation a recruté 15 enseignants spécialisés dans les TIC.

De même, une nouvelle matière appelée Sciences Numériques a été introduite dans les écoles secondaires en septembre 2020. Le programme one2one, dont l’objectif est de doter chaque élève d’une tablette numérique, sera également poursuivi.

Nouvelles offres éducatives

En raison de la crise actuelle, il est extrêmement difficile pour les jeunes de trouver une place d’apprentissage ou un emploi. Pour le DP, il est essentiel d’empêcher une augmentation du nombre de NEETS, c’est-à-dire des jeunes qui ne travaillent pas, ni ne participent à une formation ou à un enseignement.

En septembre 2020, le ministre Claude Meisch a présenté sa nouvelle initiative « Diplôme + » qui vise à faciliter la transition du lycée au marché du travail. Il s’agit d’une formation d’un an qui permet aux participants de renforcer leurs compétences générales, leur savoir-faire pratique et leur autonomie. La formation s’adresse aux jeunes diplômés de l’enseignement secondaire et professionnel et transmet un large éventail de compétences transversales qui seront en demande sur le marché du travail aujourd’hui et à l’avenir.

Afin de pallier le manque de places d’apprentissage, le Centre national de formation professionnelle continue (CNFPC) proposera des programmes de formation professionnelle dans ses propres locaux et assumera le double rôle d’employeur et de formateur.

Outre la facilitation de l’entrée sur le marché du travail, l’agenda politique du DP comporte un autre sujet important, à savoir la diversification de notre système éducatif. Depuis septembre 2020, l’ECG (École de Commerce et de gestion) propose deux nouvelles spécialisations pour les classes supérieures, à savoir les sections finance et marketing, médias, communication.

En outre, le Lycée privé Emile Metz (LPEM) offre désormais un nouveau DAP « agent spécialisé en Smart materials » pour les jeunes qui veulent se spécialiser dans les matériaux intelligents.

De plus, le Lycée de Garçons Esch (LGE) propose une classe préparatoire au Baccalauréat International.

Claude Meisch

Lifelong Learning

Pour être bien préparé aux futures demandes du marché du travail, il ne suffit pas seulement d’investir dans l’éducation de nos enfants et jeunes. Ainsi, le groupe de travail interministériel Skillsdësch s’est fixé pour objectif d’analyser les besoins en compétences, de définir les secteurs les plus importants pour l’avenir et d’élaborer un plan d’action national pour l’éducation.

En 2021, le ministre Claude Meisch prévoit d’ouvrir une université populaire à Esch-Belval, qui regroupera les trois acteurs du Lifelong Learning – l’Institut national des langues (INL), le Centre national de formation professionnelle continue (CNFPC) et le Service de la formation des adultes (SFA). Enfin, l’offre de formation pour adultes devrait être élargie, en particulier dans le domaine numérique.

L’école n’est pas un accélérateur

L’école n’est pas un accélérateur de la propaga¬tion du coronavirus. Voilà, une des conclusions à tirer du rapport sur l’évolution des infections dans les établissements scolaires. Bien au con-traire: Le dispositif sanitaire en place depuis la rentrée a fait ses preuves.

Mise en place d’équipes mobiles de testing

Le testing est un élément central pour contribuer à la lutte contre la propagation du virus. Afin de tester plus rapidement les élèves des classes touchées par un scénario 1 (cas isolé dans une classe), des équipes de testing mobiles se rendront dans les bâtiments scolaires pour tester sur place les élèves et les enseignants concernés. Le dispositif est opérationnel à partir du 16. novembre.

Transports scolaires

Afin de mieux pouvoir respecter les mesures sanitaires, les transports publics ont été ren¬forcés en termes de courses scolaires comme de ressources humaines.

Vous trouvez le rapport complet ici [plus…]

Deelen:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Weider Artikelen

Congrès national 2021

L’année dernière, nous avons écrit l’histoire tous ensemble. En tant que premier parti au Luxembourg, le DP a mis en place un congrès numérique démocratique, innovant et interactif.

Marc Hansen

Le nouvel accord salarial

Le nouvel accord salarial avec la CGFP permettra à l’avenir au gouvernement de mettre l’accent sur les conditions de travail des fonctionnaires dans la fonction publique.

DP-Lëntgen

Le DP a désormais une section locale dans la commune de Lintgen

Depuis octobre 2020, la dernière commune de la vallée de l’Alzette dispose également d’une section DP. En 2023, les élections communales à Lintgen se feront pour la première fois au scrutin de liste avec représentation proportionnelle. Pour le Parti démocrate, il est donc important de bien s’organiser dès maintenant.

Patrick Goldschmidt

Ville de Luxembourg : plus d’espace pour les gens

Promouvoir la mobilité douce, donner plus de place aux gens dans les espaces publics, rendre la ville plus attrayante. Déjà avant la pandémie, beaucoup de travail avait été fait au Knuedler, et la crise du Covid a certainement contribué à accélérer le processus.