Comment évolue la population de ratons laveurs au Luxembourg ?

Le raton laveur est une espèce envahissante qui semble se répandre de plus en plus au Luxembourg, de façon que les contacts avec les personnes se multiplient. Les députés du DP André Bauler et Max Hahn ont donc demandé comment la population évoluait et si les mesures de régulation de la population étaient efficaces.

De Wäschbier ass zu Lëtzebuerg scho laang keng Seelenheet méi. D‘Populatioun vun dëser invasiver Spezies ass enorm gewuess, zënter si an den 1970er Joren zu Lëtzebuerg opgetaucht ass. D‘Upassungsfähegkeet vun dëser Spezies huet dozou gefouert, dass si sech ëmmer méi an urbane Gebidder usidelt, wouduerch et och ëmmer méi zu Kontakter mat Mënsche kënnt.

An deem Kader wollte mir der Madamm Ministesch fir Ëmwelt, Klima an nohalteg Entwéckelung folgend Froe stellen:

  • Wéi héich gëtt d‘Populatioun de Moment geschat?
  • Ginn et verschidden Zorte Wäschbieren zu Lëtzebuerg? Wa jo, wéi eng Zorte wieren dat?
  • Op wéi eng Manéier suivéiert den Ëmweltministère d’Populatioun vun de Wäschbieren?
  • Wéi effikass waren d’Efforten d’Populatioun ze reguléiere bis elo? Wéi vill Wäschbiere sinn an de leschte fënnef Joer pro Joer geschoss ginn?
  • Hält d’Madamm Ministesch et fir noutwendeg, d’Efforten ze verstäerken? Wa jo, wat genee ass virgesinn, fir där invasiver Aart Meeschter ze ginn?
  • Ass virgesinn, d’Bevëlkerung ze sensibiliséieren, wéi ee sech verhale soll, wann een engem Wäschbier, en Déier dat net ganz ongeféierlech ass, begéint?

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

De l’eau potable de la Moselle?

Des études sont actuellement menées pour éventuellement traiter l’eau de la Moselle à des fins de consommation humaine à l’avenir. Les députés du DP André Bauler et Gusty Graas ont demandé quand ces études seront terminées et quelle est la qualité de l’eau de la Moselle.

lire plus...

Extension de la peine de mort au Bélarus

Le 18 mars de cette année, le Bélarus a étendu par décret la possibilité d’être condamné à la peine de mort, de sorte que désormais non seulement les auteurs d’un acte terroriste mais aussi ceux qui auraient tenté un tel acte peuvent être punis de la peine de mort. L’opposition voit dans cette décision une tentative de réprimer la libre expression d’opinion et les opposants au gouvernement. Comment évaluer cette situation ? Notre député Gusty Graas s’est renseigné auprès du Ministère des Affaires étrangères.

lire plus...