Comment les zones rurales sont-elles soutenues financièrement ?

L'État peut soutenir le développement rural de plusieurs manières. Il y a d'une part le Fonds d’orientation économique et sociale pour l’agriculture (FOESA) et d'autre part les projets LEADER. Le député DP André Bauler a noté que seuls quelques projets sont soutenus par le fonds, les projets LEADER recevant davantage de soutien financier. Le député du Nord a demandé au ministre compétent pourquoi c'était le cas et comment il entend s'assurer à l'avenir que les fonds disponibles pour soutenir les zones rurales sont également utilisés.

« 76 communes luxembourgeoises sont qualifiées de « communes en milieu rural ». Elles représentent quelque 82% du territoire national. Des aides étatiques et communautaires contribuent à accompagner le développement de ces communes campagnardes dans le but d’accroître la qualité de vie de leurs habitants et la diversité de leur tissu économique.

Ainsi, le Fonds d’orientation économique et sociale pour l’agriculture (FOESA) disposait d’une enveloppe budgétaire d’aide nationale de 16.120.000 € pour la période 2014 – 2020. A côté de ce régime d’aide, le programme LEADER disposait d’un budget public de 11.410.000 € pour cette même période. Tandis que 1.093.682,26 € ont été dépensés en date du 1er mars 2019  dans le cadre du régime d’aide FOESA, l’engagement financier pour des projets LEADER s’élevait le 31 décembre 2018 à 8.576.998,25€.

Voilà pourquoi j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural :

  1. Quel est le total des dépenses dans le cadre du FOESA effectués jusqu’à cette date ?
  2. Quelles sont, selon Monsieur le Ministre, les raisons pour lesquelles le budget du FOESA n’a pas été sollicité davantage lors de la période 2014-2020 ?
  3. Par quels moyens les concernés sont-ils informés sur la possibilité d’un cofinancement par le FOESA ? Vu que presque 15 millions d’euros, destinés à améliorer la qualité de vie en milieu rural et à diversifier l’économie rurale, n’ont pas été utilisés, ne devrait-on pas sensibiliser davantage le public cible aux moyens disponibles pour des projets poursuivant les objectifs visés ?
  4. Est-ce que le ministère de l’Intérieur, les communes ou le Syvicol pourraient tout particulièrement aider à sensibiliser davantage en ce qui concerne le recours aux moyens proposés par le FOESA ?
  5. Les points de contact des entreprises (guichet PME, House of Entrepreneurship) sont-ils au courant des possibilités du FOESA et promeuvent-ils leur utilisation ?
  6. Le FOESA existera-t-il sous sa forme actuelle durant la période suivante ?
  7. Dans l’affirmative, par quels moyens Monsieur le Ministre veillera-t-il à assurer que davantage de moyens financiers de ce Fonds soient utilisés ?
  8. Dans la négative, par quel nouveau régime d’aide le milieu rural domestique sera-t-il soutenu ?
  9. Quel est l’engagement financier étatique relatif au programme LEADER réalisé jusqu’à ce jour ?
  10. Vu que 77% du budget disponible pour des projets LEADER avaient été alloués jusqu’à la fin de l’année 2018, comment Monsieur le Ministre s’explique-t-il que l’intérêt pour des projets LEADER soit considérablement plus grand que pour les projets pouvant être cofinancés grâce au FOESA ?
  11. Quels sont les projets qui seront encore cofinancés avant la fin de la législature actuelle ?
  12. Quelle est la position de Monsieur le Ministre concernant la création d’un Observatoire du Développement rural tel que celui instauré en France ? »

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Courrier non distribué

Les communes sont-elles autorisées à ne pas faire suivre des courriers au conseil communal ?

Les citoyens, clubs ou associations envoient souvent des invitations, des doléances ou des demandes d’information aux collège échevinal et au conseil communal de leur commune. Ils utilisent généralement l’adresse électronique ou postale officielle de la commune. Les membres du DP Guy Arendt et Claude Lamberty ont maintenant appris que certains courriers ne sont jamais parvenus aux membres du conseil communal, même s’ils figuraient comme destinataires du courrier. Ils viennent de demander au ministre de l’Intérieur si cette pratique est légale et comment on peut assurer qu’un courrier arrive là où l’expéditeur le souhaite.

lire plus...
Iwwerschwemmunge Hëllef Betriber

Dans quel délai les entreprises sinistrées par les inondations peuvent espérer recevoir une aide ?

De nombreux commerces, hôtels, restaurants, cafés et campings, qui ont déjà beaucoup souffert du confinement, ont maintenant subi d’énormes dégâts à cause des inondations. La députée DP Carole Hartmann a demandé au ministre des Classes moyennes Lex Delles si ces entreprises pouvaient toucher des avances et dans quel délai elles peuvent espérer recevoir l’aide demandée.

lire plus...

Echange d’informations entre les anciens et nouveaux syndicats de chasse

Il est revenu aux députés du DP André Bauler et Guy Arendt que les secrétaires des anciens syndicats de chasse ne sont pas autorisés à communiquer les numéros de compte des propriétaires de forêts, de prairies et de champs aux nouveaux secrétaires pour des raisons de protection des données. Par conséquent, ils ont demandé au ministre responsable comment ce problème pourrait être résolu.

lire plus...