Protection de l’environnement : moins de confrontations et plus de coopération

Chères auditrices, chers auditeurs,

Une politique environnementale et climatique qui inspire les gens et ne les met pas en colère, telle était l’une des déclarations remarquables du Premier Ministre Luc Frieden la semaine passée à propos de l’accord de coalition. Le terme de proportionnalité a été souvent utilisé dans ce contexte.

Mais qu’est-ce que cela signifie en termes de conservation de la nature et de politique climatique au Luxembourg ?

De nombreuses personnes à travers le pays ont eu des expériences peu positives avec des procédures d’autorisation très compliquées ces dernières années. La question se pose donc à savoir si la loi actuelle sur la protection de la nature et son application réalisent réellement ce qui devrait être important pour nous : protéger efficacement notre nature, renforcer l’acceptation par la population d’une protection forte de l’environnement, sans avoir l’impression de bloquer indéfiniment le progrès dans d’autres domaines importants.

Qu’il s’agisse de communes, d’entreprises, d’agriculteurs ou de particuliers, le problème est extrêmement grave. Malheureusement, depuis peu on a l’impression qu’en tant que demandeur d’une autorisation dans le domaine de l’environnement, on se retrouve dans une émission de caméra cachée.

Politique de prévention, décisions sans base légale, retards interminables ou absence de réponse : c’était dramatique. Ce sont des faits qui ne font rire personne. Le simple fait que le tribunal administratif ait dû intervenir parce que l’interprétation de la loi sur la protection de la nature allait bien au-delà du but en dit long.

Les attentes d’un changement de paradigme sont donc grandes. La crise climatique et la perte de biodiversité doivent être une priorité pour la politique et la société civile à l’avenir.

Mais nous devons aussi trouver un équilibre. Un équilibre entre le développement de notre pays, la qualité de vie et la protection de la nature. En même temps toujours faire attention à une certaine proportionnalité.

C’est pourquoi nous devons tous garantir une conservation moderne de la nature, qui ne fonctionne pas dans des images ennemies et ne se perd pas dans des détails sans importance, mais qui mobilise les gens et se concentre sur les principaux objectifs de la conservation de la nature.

La forme de la fenêtre d’une maison en zone verte, juste pour donner un exemple, n’a rien à voir avec la protection de la nature, mais suffit pour qu’un permis soit refusé.

Pour une conservation efficace, nous devons travailler ensemble ; administrations, citoyens, entreprises et agriculture. C’est la seule manière de parvenir à quelque chose.

Chères auditrices, chers auditeurs,

La durabilité a plus qu’une seule facette ; à savoir économique, écologique, et sociale, qui doivent tous fonctionner les uns par rapport aux autres.

Si nous parvenons à rétablir cette relation, ce sera bénéfique pour tous le partis, surtout pour une coexistence harmonieuse.

La protection de l’environnement au Luxembourg nécessite moins de confrontation et plus de coopération. C’est entre nos mains !

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus d'actualités

Renforcer les droits des indépendantes enceintes

Les salariées enceintes peuvent demander une dispense de travail avant leur congé de maternité, par exemple si elles sont incapables de travailler pour des raisons de santé. Les indépendantes n’ont pas cette possibilité, ce qui peut avoir un impact négatif sur le recalcul de leur indemnité pécuniaire de maternité.
Les députées du DP Carole Hartmann et Mandy Minella ont demandé aux ministres compétents si une dispense de travail rémunérée ou un mécanisme équivalent serait introduit pour les indépendantes enceintes.

lire plus...

Nos candidats pour l‘Europe

Le Parti démocratique aborde les élections européennes du 9 juin avec une liste compétente, diverse et très motivée. Charles Goerens et Amela Skenderović mènent la liste en tant que têtes de liste.

lire plus...