Quel impact de la pandémie sur la délinquance juvénile?

La délinquance juvénile a pris une nouvelle ampleur depuis le début de l’année. Il y a eu plus de cas avec des conséquences plus graves dans tout le pays. En particulier, ces cas malencontreux ont donné lieu à des discussions à l'échelle nationale et à une très forte médiatisation. Dans ce contexte, nos députés André Bauler et Claude Lamberty ont demandé au ministre compétent, entre autres, si la délinquance juvénile a changé avec la pandémie.

« La délinquance juvénile a pris depuis le début de l’année une nouvelle dimension au vu des faits récents qui ont eu lieu à travers le pays. Ces derniers mois, un certain nombre de cas très malencontreux de délinquance juvénile ont d’ailleurs été fortement médiatisé et discutés.

Voilà pourquoi nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure :

  • Monsieur le Ministre peut-il dresser l’évolution récente du nombre de délits, voire de crimes en relation directe avec la délinquance juvénile ? De quel genre de délits ou de crimes s’agit-il ?
  • La qualité de la délinquance juvénile a-t-elle changé de manière tangible durant la pandémie ? 
  • Dans quelle mesure les réseaux sociaux contribuent-ils à renforcer le phénomène de la délinquance juvénile ? 
  • Quels programmes de prévention ont été récemment organisés en la matière ? Ces programmes seront-ils adaptés dans un futur proche afin de tenir compte des réalités nouvelles ?
  • De quelle manière les victimes de ces délits et crimes sont-elles prises en charge du point de vue psychologique ? »

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Comment le service aux patients peut-il être amélioré à l’avenir pour les mammographies ?

La Commission européenne a émis une recommandation pour faire la mammographie pour les femmes âgées de 45 à 74 ans. Actuellement, au Luxembourg, le dépistage obligatoire n’est pratiqué que pour les femmes de plus de 50 ans. Il faut souvent trop de temps pour obtenir un rendez-vous pour un check-up. Notre députée Carole Hartmann a demandé au Ministère de la Santé si cela va changer à l’avenir.

lire plus...

Poutine utilisera-t-il les référendums pour recourir à des armes plus puissantes ?

Dans son allocution télévisée, le président russe a désigné l’intégrité territoriale de la Russie comme la priorité absolue. Et si les référendums dans la région de Donestk étaient en faveur de la Fédération de Russie ? Poutine verra-t-il cela comme une incitation à utiliser des armes plus tranchantes ? Notre député Gusty Graas a vérifié auprès du Ministère des Affaires étrangères et européennes.

lire plus...

Quand y aura-t-il une solution digitale uniforme pour le système de santé publique au Luxembourg ?

Avec l’application santé, le Réseau Santé Numérique en collaboration avec l’AMMD a développé une application qui permettrait au patient d’effectuer numériquement toutes ses démarches médicales. Malgré un accord politique, cette application ne serait-elle utilisée que de manière conditionnelle et limitée ? Pourquoi l’application n’est-elle pas utilisée et quand y aura-t-il des solutions uniformes dans ce fichier ? Nos adjoints Carole Hartmann, Gilles Baum et Gusty Graas se sont inscrits.

lire plus...

Retards dans les tests de dépistage de la tuberculose pour les réfugiés ukrainiens

Les personnes ayant fui l’Ukraine et souhaitant travailler ou aller à l’école au Luxembourg, doivent au préalable se soumettre à une visite médicale et à un test de tuberculose pour compléter leur dossier. En raison de retards dans les rendez-vous, bon nombre de ces personnes sont actuellement bloquées dans le processus. Quand ces personnes sont-elles autorisées à commencer à chercher un emploi et ces enfants n’ont-ils pas le droit d’aller à l’école ? Notre députée Carole Hartmann a interpellé les ministères compétents.

lire plus...