Une concentration en phosphate trop élevée dans l’eau du barrage de la Haute-Sûre?

Dans une interview récente, le président de la Chambre d’agriculture regrette qu’aucune suite n’ait été donnée à une analyse sur la haute concentration en phosphate dans l’eau du lac de barrage de la Haute-Sûre soumise à la ministre de l'environnement. C'est pourquoi le député du DP Gusty Graas a demandé des explications à ce sujet de la ministre en question.

« Dans une interview parue en date du 1er février dans le quotidien Luxemburger Wort, le président de la Chambre d’agriculture regrette qu’aucune suite n’ait été donnée à l’analyse d’un expert indépendant sur la haute concentration en phosphate dans l’eau du lac de barrage de la Haute-Sûre que la Chambre d’agriculture avait soumise à Madame la Ministre.

Voilà pourquoi j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable :

– Madame la Ministre peut-elle confirmer ces informations ?

– Est-ce que Madame la Ministre a fait vérifier l’analyse précitée ?

– Dans l’affirmative, les résultats de l’analyse susmentionnée sont-ils confirmés par d’autres analyses, effectuées, le cas échéant, par les services de Madame la Ministre ?

– Dans l’affirmative, quelles suites Madame la Ministre entend-elle donner à ces résultats ?

– Madame la Ministre peut-elle fournir des explications supplémentaires concernant l’origine de la haute concentration en phosphate dans l’eau du barrage ? »

Réponse

Le ministère aurait bel et bien reçu l’avis de la Chambre d’agriculture auquel était joint une expertise indépendante. Après une analyse de celle-ci, aucune remise en cause fondamentale de la base scientifique des zones de protection des eaux, qui ont été établies après une longue consultation publique, n’a pu être constatée. La possibilité que la concentration élevée de phosphate dans l’eau du lac de barrage provienne de l’agriculture, reste tout à fait possible, donc l’application du principe de précaution serait de mise.

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Comment le contact avec la famille en dehors de la prison est-il maintenu ?

Les visites familiales et le temps pour le partenaire ne sont possibles en prison que dans une mesure limitée. Ceci, alors que ces relations sont un soutien important pour le détenu et contribuent à sa stabilité. Quelle est la situation au Luxembourg en ce moment ? Est-ce que la nouvelle prison a été utilisée pour créer plus d’opportunités ? Notre député Pim Knaff a demandé les détails au Ministère de la Justice.

lire plus...

Que devient le hangar à la sortie d’Echternach ?

À la sortie d’Echternach se trouve un hangar de l’Administration des Ponts et Chaussées, qui ne semble pas être utilisé pour le moment. Potentiellement, cette zone pourrait également être utilisée pour d’autres projets tels que des logements. Notre députée Carole Hartmann a demandé quels sont les projets pour ce lieu à l’avenir.

lire plus...

Des accès supplémentaires sont-ils prévus pour la ‘Cité Manertchen’ ?

Le quartier résidentiel ‘Cité Manertchen’ doit être considérablement agrandi via un projet du Fonds du logement. Il existe actuellement un accès qui passe par la route nationale CR 139. Il n’y a pas de chemin piétonnier, ni vers la zone industrielle, ni vers la Cité Manertchen. Des pistes cyclables sont également prévues. Notre députée Carole Hartmann a contacté le ministère pour plus de détails.

lire plus...

Pourquoi le rappel d’appareils respiratoires a-t-il été annoncé si tard ?

En juillet 2021, une entreprise a rappelé ses appareils respiratoires médicaux dans le monde entier. Ce rappel n’a toutefois été annoncé que fin octobre au Luxembourg. Le député du DP Gusty Graas a demandé à la ministre de la Santé qui est responsable de la communication avec les personnes concernées dans une telle situation, pourquoi l’information n’a pas été communiquée à temps et si les procédures devraient éventuellement être adaptées.

lire plus...