Une concentration en phosphate trop élevée dans l’eau du barrage de la Haute-Sûre?

Dans une interview récente, le président de la Chambre d’agriculture regrette qu’aucune suite n’ait été donnée à une analyse sur la haute concentration en phosphate dans l’eau du lac de barrage de la Haute-Sûre soumise à la ministre de l'environnement. C'est pourquoi le député du DP Gusty Graas a demandé des explications à ce sujet de la ministre en question.

« Dans une interview parue en date du 1er février dans le quotidien Luxemburger Wort, le président de la Chambre d’agriculture regrette qu’aucune suite n’ait été donnée à l’analyse d’un expert indépendant sur la haute concentration en phosphate dans l’eau du lac de barrage de la Haute-Sûre que la Chambre d’agriculture avait soumise à Madame la Ministre.

Voilà pourquoi j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable :

– Madame la Ministre peut-elle confirmer ces informations ?

– Est-ce que Madame la Ministre a fait vérifier l’analyse précitée ?

– Dans l’affirmative, les résultats de l’analyse susmentionnée sont-ils confirmés par d’autres analyses, effectuées, le cas échéant, par les services de Madame la Ministre ?

– Dans l’affirmative, quelles suites Madame la Ministre entend-elle donner à ces résultats ?

– Madame la Ministre peut-elle fournir des explications supplémentaires concernant l’origine de la haute concentration en phosphate dans l’eau du barrage ? »

Réponse

Le ministère aurait bel et bien reçu l’avis de la Chambre d’agriculture auquel était joint une expertise indépendante. Après une analyse de celle-ci, aucune remise en cause fondamentale de la base scientifique des zones de protection des eaux, qui ont été établies après une longue consultation publique, n’a pu être constatée. La possibilité que la concentration élevée de phosphate dans l’eau du lac de barrage provienne de l’agriculture, reste tout à fait possible, donc l’application du principe de précaution serait de mise.

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Frachtschëff Transportschëff

La construction du chenal d’Istanbul

Le projet de création d’un nouveau chenal de navigation reliant la Méditerranée et la Mer Noire suscite de vives critiques nationales et internationales. Selon une récente lettre ouverte signée par 104 anciens amiraux turcs, la réalisation de ce chenal violerait la Convention de Montreux. Dans ce contexte, notre député, Gusty Graas, a posé un certain nombre de questions aux ministres compétents. Il voulait savoir, entre autres, si cette construction violerait effectivement les dispositions de la Convention de Montreux et quelles en seraient les conséquences internationales.

lire plus...

Qu’en est-il de notre capacité d’élimination des déchets ?

La population ne cesse de croître, tout comme la quantité de déchets que les autorités locales doivent éliminer. Dans ce contexte, nos députés Carole Hartmann et Gilles Baum ont demandé à la ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, si on projette déjà d’augmenter les capacités de l’incinérateur de Leudelange et de la décharge de Muertendall.

lire plus...

Des administrations publiques à la ‘Nordstad’

Lors d’un entretien, le ministre de l’Aménagement du Territoire a exprimé le souhait qu’un certain nombre d’administrations s’installent dans la «Nordstad». En tant que ville sur le fleuve et dans la nature, la «Nordstad» possède un immense capital que le gouvernement souhaite développer en coopération et en dialogue avec les communes. De quel type d’administrations s’agit-il et où seront-elles installées? Le député André Bauler a posé les questions aux ministères responsables.

lire plus...