De l’eau de la Moselle pour arroser les jeunes vignes?

Le possibilité d'utiliser de l'eau de la Moselle pour arroser les jeunes vignes par temps de forte chaleur et sécheresse existe d'ores et déjà au Luxembourg, sous condition d'introduire une demande d'autorisation y relative. Cependant peu de viticulteurs n'en profitent tandis que le président des vignerons indépendants plaide justement pour y recourir davantage. Quelles sont les raisons pour ceci? Faudrait-il informer davantage sur cette possibilité, respectivement simplifier la procédure administrative? Le député du DP Gusty Graas a adressé une question parlementaire aux ministres concernés.

« Dans une interview parue récemment dans la presse écrite, le président des vignerons indépendants regrette que les viticulteurs luxembourgeois – contrairement aux vignerons allemands – ne puissent pas prélever de l’eau de la Moselle pour arroser les jeunes vignes pendant les périodes de sécheresse.

Or, la législation luxembourgeoise permet d’ores et déjà l’utilisation d’eau de la Moselle en cas de forte chaleur par les vignerons, sous condition d’introduire une demande d’autorisation à l’Administration de la gestion de l’eau.

Dans leur réponse à la question parlementaire n°2735 du 27 août 2020, Madame et Monsieur les Ministres indiquent qu’aucune demande d’autorisation n’a été introduite en 2020. Par ailleurs, il est précisé dans la même réponse que « tenant compte de la problématique énoncée et suite à une prise de contact récente de l’Institut viti-vinicole et de la Fédération viticole, une solution concrète respectant les contraintes de la législation sur l’eau sera recherchée et élaborée avec les acteurs concernés en cas de besoin. »

Au vu de ce qui précède, j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable et à Monsieur le Ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural :

– Quel est l’état d’avancement de l’élaboration de la solution susmentionnée ? Madame et Monsieur les Ministres peuvent-ils déjà donner des précisions à ce sujet ?

– Madame et Monsieur le Ministre estiment-ils nécessaire de simplifier les démarches administratives afin de faciliter l’attribution d’une autorisation ?

– Est-ce que les demandes d’autorisation sont traitées en concertation avec les autorités allemandes afin de coordonner les prélèvements d’eau autorisés aux vignerons luxembourgeois et allemands ?

– Quelle est selon les ministres, la raison pour laquelle aucun vigneron n’ait demandé en 2020 l’autorisation de pouvoir prélever de l’eau de la Moselle ?

– Est-ce que la qualité d’eau actuelle de la Moselle répond aux normes prescrites pour pouvoir arroser les jeunes vignes ?

– Est-il prévu de sensibiliser davantage les vignerons quant à la possibilité de prélever de l’eau de la Moselle par temps de chaleur forte ? »

Réponse

Les autorités luxembourgeoises et allemandes travaillent actuellement sur une approche commune concernant le prélèvement d’eau de la Moselle, les ministres écrivent dans leur réponse. En ce qui concerne le Luxembourg, il a été décidé de créer un groupe de travail pour simplifier les procédures actuelles d’obtention de l’agrément pour les vignerons. Cependant, les ministres ne savent pas pourquoi en 2020 il n’y avait pas de demande du tout; lors des journées viticoles 2020 et 2021, les vignerons auraient en tout cas reçu toutes les informations nécessaires à ce sujet.

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Combien de personnes ont changé de nom jusqu’à présent?

En décembre, une nouvelle loi a été adoptée qui a simplifié le processus de changement de nom ou de prénom. Combien de personnes ont utilisé cette opportunité jusqu’à présent, combien de temps le processus prend-il et toutes les candidatures ont-elles également eu une suite favorable ? Notre député Carole Hartmann a demandé au ministère de la Justice.

lire plus...

Introduction d’un troisième genre

Des discussions récentes ont ravivé la question du genre et de son importance dans une société. Les textes législatifs devraient également être plus inclusifs à l’avenir et s’adapter à une société en mutation. L’accord de coalition 2018-2023 prévoit un troisième sexe, c’est-à-dire une troisième option dans l’état civil. Où en est le travail sur ce projet et qu’est-ce qui est exactement prévu ici. ? Notre députée Carole Hartmann s’est renseignée auprès du ministère responsable.

lire plus...

Certificats d’incapacité de travail pendant la pandémie de Covid

La CNS a saisi plus de 1,1 million de certificats d’incapacité de travail en 2020, soit une augmentation significative par rapport à 2019. La députée du DP Carole Hartmann a voulu savoir de la part du Ministre de la Sécurité sociale, entre autres, quels étaient les secteurs les plus touchés, combien de temps duraient en moyenne les certificats d’incapacité de travail et combien de fois ils étaient prolongés.

lire plus...