Gilles Baum

Garantir l’égalité des chances dans l’enseignement

Rendre l’école encore plus juste et garantir à chaque enfant des opportunités éducatives équitables.

« Une chance minimale pour le virus, des opportunités d’éducation maximales » :

Voilà la devise pour la rentrée scolaire également cette année. Il faut préparer les élèves de manière optimale à leur avenir tout en les protégeant contre le virus – ce qui s’applique bien entendu aussi aux enseignants.

Avec la suppression de l’obligation du port du masque, une nouvelle étape a été franchie dans nos écoles. C’est le résultat de la combinaison de tests systématiques, un taux de vaccination élevé et les nombreux efforts de la part des élèves et des enseignants. C’était un effort collectif.

Lors de sa conférence de presse traditionnelle pour la rentrée scolaire, le ministre Claude Meisch a présenté ses priorités pour les années à venir.

Tout d’abord, la diversification de l’offre : ces dernières années, notre système scolaire public s’est déjà fortement adapté aux différents besoins, talents et ambitions de nos enfants et de nos jeunes. Nous continuerons sur cette voie. Parce que la meilleure école est une école qui s’adapte aux différents besoins de chacun.

Pour le DP, il est très important que les étudiants reçoivent le soutien nécessaire pour rattraper des éventuels retards d’apprentissage.

En ce sens, la « Summerschool » a été un grand succès. Plus de 7 000 élèves ont accepté l’offre de rattrapage de contenus scolaires et de se préparer pour la rentrée des classes. La « Summerschool » doit donc rester une partie intégrale de l’éducation, même après la pandémie.

En outre, le nouveau concept national concernant le soutien gratuit aux devoirs permettra une fois de plus de garantir des possibilités d’éducation plus équitables.

Le ministre de l’Éducation, Claude Meisch, a également annoncé que la scolarité obligatoire s’appliquera désormais jusqu’à l’âge de 18 ans. De cette manière, nous voulons veiller à ce que les jeunes ne jettent pas l’éponge prématurément et ne tournent pas le dos à l’école pour toujours.

Grâce à des concepts pédagogiques innovants et à une approche très pratique de la formation, les jeunes doivent être gardés sur la bonne voie et disposer du temps suffisant pour se préparer correctement au monde du travail.

Chers auditeurs,

La crise Covid ne s’est pas transformée en crise de l’éducation. C’est très louable, mais nous ne devons pas nous arrêter en si bon chemin. Nous avons l’intention de rendre les écoles encore plus équitables et de garantir ainsi à chaque enfant la meilleure chance à une bonne éducation.

Les priorités de la politique d’éducation de la rentrée scolaire de cette année en témoignent.

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus d'actualités

Guy Arendt

Une numérisation pour tous

Dans la Tribune Libre du DP, notre député Guy Arendt s’est exprimé cette semaine sur l’importance de l’inclusion numérique au Luxembourg. Cela signifie les efforts qui sont déployés dans ce pays pour que tout le monde puisse entrer dans la nouvelle ère numérique.

lire plus...