How many men suffer from breast cancer in Luxembourg?

Men can also get breast cancer. DP MPs Gilles Baum, Carole Hartmann and Gusty Graas wanted to know from the Minister of Health how many men are affected in Luxembourg and whether mammograms are performed on men.

Question

« En Allemagne, environ 700 hommes développent un cancer du sein chaque année. Dans la plupart des cas, le cancer du sein dépend de l’hormone sexuelle, l’œstrogène. Un taux élevé d’œstrogènes constitue donc un risque pour les hommes. Cela peut notamment être dû à un surpoids important, à des maladies du foie ou à la prise d’hormones, par exemple lors d’un changement de sexe.

Dans ce contexte, nous aimerions poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé :

– Madame la Ministre, dispose-t-elle de chiffres concernant les hommes atteints d’un cancer du sein au Luxembourg ?

– Des mammographies sont-elles également effectuées chez les hommes au Luxembourg ? Dans l’affirmative, combien ?

– Madame la Ministre, juge-t-elle utile d’inclure les hommes présentant des facteurs de risque dans le programme national de dépistage du cancer du sein, qui s’adresse actuellement aux femmes âgées de 50 à 70 ans ? Dans la négative, pour quelles raisons ? »

Answer

« Madame la Ministre, dispose-t-elle de chiffres concernant les hommes atteints d’un cancer du sein au Luxembourg ? »

Dans le Rapport National du Cancer 2020[1] publié par l’Institut National du Cancer (INC), le nombre exact de cas incidents de cancers du sein pour l’année 2013[2] chez l’homme au Luxembourg n’est pas précisé car il est inférieur à 5. Le cancer du sein chez l’homme est rare et représente moins de 1% de tous les cancers du sein.

« Des mammographies sont-elles également effectuées chez les hommes au Luxembourg ? Dans l’affirmative, combien ? »

Entre 2017 et 2021, 80 à 100 mammographies par an ont été réalisées chez des personnes de sexe masculin.

Suite à une demande auprès de la Caisse Nationale de Santé (CNS), les différents actes remboursés par la CNS entre 2017 et 2021 par patient assuré de genre masculin se présentent comme suit :

AnnéeCode CNS[3]Nombre d’actes par patientNombre de patients[4]
20178V51195
8V5222
20188V511101
8V5221
20198V51195
8V5223
20208V51186
8V5221
20218V51178
8V5222

Tableau 1: Nombre d’actes 8V51 / 8V52 remboursés par patient assuré de genre masculin par année.[5]

Nombre d’actes (8V51/8V52) par patient 2017-2021Nombre de patients
1421
216
35
51

Tableau 2: Nombre d’actes 8V51 / 8V52 remboursés par patient assuré de genre masculin sur la période 2017 à 2021

« Madame la Ministre, juge-t-elle utile d’inclure les hommes présentant des facteurs de risque dans le programme national de dépistage du cancer du sein, qui s’adresse actuellement aux femmes âgées de 50 à 70 ans ? Dans la négative, pour quelles raisons ? »

Un dépistage systématique, par exemple par mammographie, n’est pas justifié pour tous les hommes en raison de la rareté de la maladie. En effet un dépistage du cancer du sein adressé à tous les hommes n’aurait aucun effet sur la mortalité par cancer du sein, d’une part, et engendrerait d’autre part un nombre très élevé d’examens inutiles.[6]/[7]

Les hommes les plus à risque doivent être invités à être attentifs aux symptômes suspects qui pourraient survenir. En raison du petit volume des seins masculins, la palpation d’un nodule (souvent dur et adhérent à la peau ou au pectoral) est assez facile ; il peut également y avoir un écoulement, un eczéma chronique ou une rétraction du mamelon. Dans ce cas un avis médical doit être demandé. La mammographie et l’échographie doivent être réalisées par le radiologue sénologue en cas de clinique suspecte, avec une biopsie pour confirmation du diagnostic. En effet, des lésions bénignes sont également possibles (kyste, lipome, abcès…).

Le pronostic et les traitements sont comparables à ceux du cancer féminin et dépendent également du stade au moment du diagnostic.


[1] https://sante.public.lu/fr/publications/r/rapport-national-cancer-2020.html

[2] https://www.rnc.lu/Publications/Factsheets-épidémiologiques

[3] 8V51 – Mammographie unilatérale, toutes incidences | 8V52 – Mammographie bilatérale

[4] Les données sont issues des données de remboursement.

[5] Source: Caisse Nationale de Santé

[6] A short guide to cancer screening: increase effectiveness, maximize benefits and minimize harm (WHO int.)

[7] Screening: when is it appropriate and how can we get it right. (WHO int.)

Would you like this parliamentary question to be translated into English?

Share:

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

More parliamentary questions

Why did the respirator recall come to light so late?

In July 2021, a company recalled its medical respirators worldwide. However, this recall was only announced in Luxembourg at the end of October. DP MP Gusty Graas asked the Minister of Health who is responsible for communicating with those affected in such a situation, why the information was not announced in time and whether procedures might need to be adjusted.

read more...

Are additional measures being taken to cope with the many cases of bronchiolitis?

The high numbers of bronchiolitis are leading to an overload of pediatric units. In France, the “White Plan” has been announced at national level, a sanitary emergency and crisis plan to improve the functioning of hospitals in the event of an epidemic.
DP MPs Carole Hartmann and Gilles Baum wanted to know from the Minister of Health whether additional measures are being taken in our country to continue to guarantee health care for our children and how overloading of pediatric wards can be prevented in the future.

read more...

AMMD resigns from the board of the agency eSanté

The members of the AMMD have resigned from the board of the agency eSanté. DP MPs Carole Hartmann and Gusty Graas wanted to know from the responsible ministers how they react to this resignation, what effects this would have on the functioning of the board and whether dialogue with the AMMD was sought.

read more...