How many paediatricians are currently working in Luxembourg?

There are already not enough paediatricians working in this country. With the population growth, waiting times will continue to increase. DP MPs André Bauler and Gilles Baum asked the responsible ministers how many paediatricians are currently working in Luxembourg, how many Luxembourgers are studying paediatrics and how many paediatricians will be needed by 2025.

Question

« Il est un secret de polichinelle que le pays souffre actuellement d’un déficit de pédiatres si bien que, face à une croissance démographique tangible, les délais d’attente des patients concernés vont croissant dans bien des cas. Voilà pourquoi nous aimerions poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé et à Monsieur le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche :

  • Combien de médecins pédiatres exercent actuellement au Luxembourg ? Combien d’eux travaillent dans des hôpitaux en y étant affectés de manière stable ?
  • Comment la démographie médicale se présente-t-elle à l’heure qu’il est en précisant tout particulièrement le nombre d’étudiants en pédiatrie inscrits dans des universités à l’étranger ou à l’Université du Luxembourg ?
  • Madame la Ministre peut-elle quantifier les besoins en soins pédiatriques d’ici fin 2025? Combien de médecins spécialisés seront requis pour y répondre dans de bonnes conditions ? »

Answer

–    Combien de médecins pédiatres exercent actuellement au Luxembourg ? Combien d’eux travaillent dans des hôpitaux en y étant affectés de manière stable?

Selon le registre professionnel du ministère de la Santé, 123 médecins-spécialistes en pédiatrie exercent actuellement au Luxembourg dont 94 travaillent dans des hôpitaux.

–    Comment la démographie médicale se présente-t-elle à l’heure qu’il est en précisant tout particulièrement le nombre d’étudiants en pédiatrie inscrits dans des universités à l’étranger ou à l’Université du Luxembourg ?

Actuellement, l’Université du Luxembourg n’offre pas de formation de spécialisation en médecine dans le domaine de la pédiatrie. En effet, la loi du 31 juillet 2020 portant organisation d’études spécialisées en médecine à l’Université du Luxembourg prévoit dans sa mouture actuelle uniquement des programmes d’études menant au diplôme d’études spécialisées en médecine dans les domaines de la neurologie, de l’oncologie et de la médecine générale.

Concernant la poursuite de telles études à l’étranger, il y a lieu de signaler que la base de données relative aux aides financières pour études supérieures ne distingue pas parmi les bénéficiaires de cette aide entre les différentes spécialités médicales suivies par les étudiants.

Par conséquent, des chiffres tangibles concernant le nombre de médecins en voie de formation résidents poursuivant une spécialisation en pédiatrie ne sauraient être fournis.

–    Madame la Ministre peut-elle quantifier les besoins en soins pédiatriques d’ici fin 2025? Combien de médecins spécialisés seront requis pour y répondre dans de bonnes conditions ? »

L’étude « Etat des lieux des professions médicales et des professions de santé au Luxembourg » réalisée par Marie-Lise Lair prévoit les départs prévisibles avec hypothèse de départ en pension à 65 ans suivants :

  • 2022 : 4
  • 2023 : 2
  • 2024 : 1
  • 2025 : 3

En matière de besoins en soins pédiatriques, les départs ci-dessus devront au moins être remplacés.

Il reste à noter que parallèlement à la prise en charge par les médecins-spécialistes en pédiatrie, le médecin-généraliste joue également un rôle essentiel dans la prise en charge des enfants.

Would you like this parliamentary question to be translated into English?

Share:

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

More parliamentary questions

Drinking water from the Moselle river?

Studies are currently being carried out to possibly prepare water from the Moselle for human consumption in the future. DP MPs André Bauler and Gusty Graas have asked when these studies will be completed and what the water quality of the Moselle is like.

read more...

Extension of the death penalty in Belarus

On 18 March this year, Belarus by decree extended the possibility to be condemned to the death penalty, so that now not only people who took part in a terrorist act, but also those who attempted such an act can be punished with the death penalty. The opposition sees in this decision an attempt to suppress the free expression of opinion and the opponents of the government. How to assess this situation? Our MP Gusty Graas inquired at the Ministry of Foreign Affairs.

read more...