Quelle est la situation des infections sexuellement transmissibles au Luxembourg ?

Les maladies sexuellement transmissibles constituent toujours une menace réelle pour notre santé. La résistance aux antibiotiques contribue également à ce que certaines maladies redeviennent plus dangereuses. Les députés du Parti démocratique Carole Hartmann et Claude Lamberty ont demandé aux ministres responsables combien de cas de maladies sexuellement transmissibles sont recensés au Luxembourg et quelles mesures sont prises pour enrayer leur propagation.

« Depuis des années, les infections sexuellement transmissibles (IST) ne cessent de se répandre au Luxembourg. Ainsi, en décembre 2017, le ministère de la Santé a publié le plan d’action national VIH, dont le but est la prévention et le dépistage de la population et l’assistance médico-psychologique des infectés, tout en tenant compte de leurs besoins spécifiques. Un projet similaire a été élaboré pour la lutte contre les hépatites.

Cependant, toujours est-il qu’un nombre important des infections dans la population ne sont pas détectées. En plus, l’acythromocine, un médicament souvent utilisé contre la gonorrhée, est de moins en moins efficace à cause des mutations des gonocoques, ce qui pose un risque réel pour notre société.

Au vu de ce qui précède, nous aimerions poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé et à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse :

  • Madame la Ministre peut-elle fournir des détails quant à la propagation des différentes IST au Luxembourg durant les 10 dernières années, dont entre autres l’herpès, le papillomavirus, et la trichomonase ?
  • Madame et Monsieur les ministres envisagent-ils d’élaborer une stratégie commune pour la lutte contre les IST autres que le VIH et les hépatites ?
  • Des campagnes de sensibilisation sur les IST s’adressant en particulier aux jeunes sont-elles prévues ? Dans l’affirmative, Monsieur le Ministre peut-il fournir des détails à cet égard ?
  • Quel est le bilan intermédiaire des plans d’action nationaux de lutte contre le VIH et les hépatites ? »

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Tularémie aussi au Luxembourg?

En Allemagne, la tularémie se propage toujours. Cette maladie infectieuse peut également être transmise à l’homme. Y a-t-il des cas d’animaux malades au Luxembourg en ce moment ? Où sont les risques et pour qui ? Les chasseurs et les agriculteurs ont-ils été informés sur la situation ? Quelles mesures préventives sont en place pour éviter une propagation au Grand-Duché ? Les députés Claude Lamberty et Max Hahn ont demandé au ministère responsable.

lire plus...

Des installations de récupération d’eau de pluie dans les bâtiments publics pour économiser de l’eau potable?

L’installation d’un système de récupération d’eau de pluie pour l’utiliser à différentes fins, est une opportunité d’économiser de l’eau potable, surtout lorsque la sécheresse et la chaleur mettent les eaux souterraines sous pression. Les députés du DP Max Hahn et André Bauler ont interrogé le ministre responsable quelle était la situation en ce qui concerne les bâtiments publics.

lire plus...

Une solution pour le musée de la Police?

À l’époque, la collection historique de la police était hébergée dans l’ancien garage de la Gendarmerie, un bâtiment digne de protection à Verlorenkost, où les travaux de construction du futur garage du gouvernement devraient commencer en 2022. Par conséquent, une solution définitive ou du moins provisoire pour la collection devrait être trouvée cette année. Dans ce contexte, notre député André Bauler a posé quelques questions à la Ministre de la Culture et au Ministre de la Police.

lire plus...

Extension du chômage partiel dans le secteur de la construction

En raison de la pénurie de matières premières et d’autres matériaux, le gouvernement a décidé de prolonger le chômage partiel dans le secteur de la construction jusqu’en juin. Dans ce contexte, les députés du Parti démocratique André Bauler et Carole Hartmann ont demandé aux ministres responsables, entre autres, combien d’entreprises sont concernées par cette mesure et quelles conditions doivent être remplies pour pouvoir demander le chômage partiel.

lire plus...